Israël est heureux. Les Républicains gardent le Sénat. Netanyahou en joie.

By |2018-11-07T11:54:24+00:00novembre 7th, 2018|Categories: Non classé|
Partager

Le premier enseignement de ces élections est que les démocrates s’emparent de la Chambre des représentants, tandis que les républicains gardent le Sénat, avec de chaque côté des batailles locales haletantes. En Israël sur Galei Tsahal (radio) tous les commentateurs politiques pro-Netanyahou sont très satisfaits de ce résultat car Trump ne va pas infléchir àl’avenir ses positions vis à vis de l’Etat Hébreu.

Simple rappel des rapports entre israéliens et américains. Après une rencontre en 2018 entre Trump et Netanyahou : « Après sa rencontre en tête à tête avec la président Trump, le Premier ministre Binyamin Netanyahou s’est dit extrêmement satisfait de ses entretiens: “J’ai entendu du président américain un soutien inconditionnel à Israël. Je suis venu avec des demandes spécifiques et j’ai été exaucé sur toutes. Le président Trump a donné des instructions précises et c’est une bonne nouvelle pour la sécurité d’Israël”. Rien ne changera donc, bien au contraire, après ses élections aux USA.

Début novembre, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou avait qualifié d’initiative « historique » la décision du président américain Donald Trump de réimposer des sanctions économiques contre l’Iran, considéré comme l’ennemi numéro un de l’État hébreu. « Merci président Trump pour cette initiative historique. Les sanctions arrivent vraiment », s’est félicité M. Nétanyahou dans un communiqué de son bureau. « Depuis des années, je lance des appels pour que les sanctions soient de nouveau intégralement imposées contre le régime meurtrier et assassin iranien qui menace le monde entier », a-t-il ajouté. « Les effets des sanctions initiales (imposées par Washington) se font déjà sentir.

TRUMP ET LES JUIFS. LE MONDE. « Jusqu’à présent, Donald Trump se voulait au-dessus de tout soupçon. Parce que son gendre Jared Kushner est juif et que sa fille Ivanka s’est convertie. Mais aussi parce que le 45président des Etats-Unis est proche de Benyamin Nétanyahou et a tenu, contrairement à ses prédécesseurs, la promesse de déplacer l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. « Je suis la personne la moins antisémite, la moins raciste que vous ayez jamais vue », avait répondu M. Trump en 2017 à un journaliste israélien qui l’avait interrogé sur la multiplication des incidents antisémites sur le sol américain. M. Trump, qui n’avait pas apprécié le lien fait par le journaliste avec sa situation familiale, avait jugé la question « répugnante ».

En réalité, depuis l’assassinat en plein shabbat, samedi 27 octobre, de onze fidèles juifs américains dans une synagogue de Pittsburgh, le lien indéfectible et sincère à Israël ne constitue plus un sauf-conduit pour le président. Son premier réflexe fut de reprocher à la synagogue de ne pas avoir eu de garde armé. Il parut aussi insensible en n’annulant pas son meeting électoral pour se rendre sur les lieux. Selon la presse américaine, c’est sur la pression de son gendre et de sa fille que M. Trump s’est ravisé, a dénoncé l’antisémitisme et a placé au premier rang de la cérémonie de Pittsburgh l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis le mardi suivant ».

PREMIERS RESULTATS DU VOTE AUX USA. Selon (1) : « Les démocrates ont pris le contrôle de la Chambre des représentants, surfant sur l’indignation contre Donald Trump et la promesse de protéger la couverture santé, sans toutefois transformer l’essai d’une « vague » annoncée. Ils ont arraché 26 sièges aux républicains, dont quatre en Pennsylvanie, mais aussi en Floride, dans le Colorado, le Kansas, le New Jersey, à New York ou en Virginie.

Le scrutin a été marqué par un nombre important de femmes, de jeunes et de candidats issus des minorités ethniques et sexuelles. Les démocrates Ilhan Omar (Minnesota) et Rashida Tlaib (Michigan) sont les premières femmes musulmanes à être élues au Congrès, et Sharice Davids (Kansas) la première Amérindienne. Alexandria Ocasio-Cortez (New York), membre de l’aile gauche du parti démocrate, est, elle, devenue à 29 ans la benjamine du Congrès.

La chef des démocrates à la Chambre, Nancy Pelosi, a promis mardi un nouvel équilibre des pouvoirs aux Etats-Unis, alors que les Américains ont montré selon elle qu’ils en avaient « assez des divisions ». La Chambre basse est composée de 435 sièges, renouvelés entièrement tous les deux ans. Les démocrates devaient enlever 23 sièges républicains pour gagner la majorité. Le site indépendant Cook Political Report prévoit qu’ils s’emparent d’au moins 30 sièges.

Au Sénat, les républicains gardent la majorité, selon les médias, favorisés par une carte électorale avantageuse. Les démocrates étaient en effet forcés de défendre dix sièges dans des États pro-Trump.

Ils ont résisté mieux que prévu en Virginie-Occidentale et dans le New Jersey. Mais ils ont perdu tôt dans la soirée l’État clé de l’Indiana et le Dakota du Nord, terres conservatrices. La sénatrice du Missouri apparaissait aussi en grande difficulté.

Les républicains ont enregistré une précieuse victoire en conservant le siège de Ted Cruz au Texas, malgré les millions de dollars dépensés pour soutenir le démocrate Beto O’Rourke, star de la campagne.

Et en Floride, l’ex-gouverneur Rick Scott a battu le sortant démocrate Bill Nelson. Le siège du Mississippi, tenu par les Républicains, sera remis en jeu fin novembre, aucun des candidats n’ayant atteint la barre des 50 % des voix. Le Sénat américain compte 100 sièges. Les électeurs renouvellent un tiers de la chambre haute tous les six ans, soit 35 sièges cette fois.

Les démocrates ont perdu l’une des courses les plus scrutées pour l’un des 36 sièges de gouverneurs : le duel entre le démocrate Andrew Gillum, premier candidat noir à ce poste en Floride, et le très trumpiste Ron DeSantis. Ce dernier a finalement remporté un duel très serré.

Dans le Colorado, les électeurs ont choisi le démocrate Jared Polis, qui deviendra le premier gouverneur américain ouvertement gay. Et dans le Kansas très conservateur, la démocrate Laura Kelly a créé la surprise en battant le favori, Kris Kobach.

 

(1) Source : lesoir.be

Partager

Les Articles Les Plus Lus

Leave A Comment