La France, Start-up Nation limitée par un manque de diversité?

By |2018-11-20T10:06:19+03:00novembre 20th, 2018|Categories: CULTURE, ECONOMIE, FRANCE-ISRAEL, HIGH-TECH|
Partager

Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley.  Une étude dévoilée en 2017 par la French Tech, un organisme du ministère de l’économie, a révélé qu’en France, les start-uppeurs sont des hommes à 90%, 71 % des dirigeants ont été formés en école d’ingénieurs ou de commerce, 83 % ont un niveau d’étude de bac + 5, et leur moyenne d’âge est de 40 ans. Exit les femmes, les banlieusards, les ruraux et comme les lois françaises interdisent les statistiques ethniques, on peut également penser que la race blanche y est prépondérante…

Le journal Le Monde a consacré un article à ce constat navrant. En France, à l’heure de la course mondiale au nouveau Google ou au nouveau Facebook, démocratiser le monde des start-up est un passage obligé pour dénicher les pépites de demain. Si de nombreuses associations tentent de mettre le pied à l’étrier à ces populations nouvelles, les initiatives sont quasiment au point mort du côté du gouvernement qui ne semble pas considérer que  » la diversité  » pourrait être un outil utile à la politique économique.  »

Mounir Mahjoubi qui développe le numérique au gouvernement réfléchit cependant à des mesures, espérant par exemple  » pousser les collectivités et les régions à investir deux fois ce que l’Etat injecte aujourd’hui, entre 4 et 5 millions d’euros par an, afin de financer des initiatives pour donner envie, accompagner des accélérateurs et aider à lever des fonds  » . Après une première édition consacrée à la diversité, qui a distribué des bourses et accompagné trente-cinq start-up, la French Tech met au point un second programme plus élaboré.

Il propose aussi quelques pistes :  » Je veux faire tomber le dogme qui consiste à dire que l’argent levé en « early stage » en début de vie de la jeune pousse ne doit pas servir à se payer. Il faut quelques centaines d’euros par mois pour le loyer et la nourriture. Nous allons explorer cette piste pour les bourses French Tech de 5 000 à 10 000 euros « .

Sources : Le Monde & Israël Valley

Partager