France. Qu’est ce qu’un ambassadeur numérique ?

By |2018-11-27T09:19:11+00:00novembre 27th, 2018|Categories: DEFENSE, HIGH-TECH, POLITIQUE|
Partager

Un article de Guillaume Lenorman pour Israë Valley. Le 15 novembre, Henri Verdier a été nommé ambassadeur du numérique, un poste quasi unique au monde, même si certains pays sont particulièrement à la pointe, comme l’Australie, l’Estonie ou le Danemark, qui possède même des locaux à la Silicon Valley et à Pékin.

L’idée d’un représentant français, dépendant du Ministère des Affaires Etrangères, chargé des questions liées au cyberespace a germé au début des années 2010 à la suite du printemps arabe et des attaques informatiques en Estonie.

Le profil d’ambassadeur du numérique est par nature très spécifique. La dimension technique y est importante, les notions de frontières et d’alliés sont contre-intuitives et les interlocuteurs, variés, parfois hybrides, à l’image de l’Icann, autorité de régulation d’Internet reconnue d’intérêt public, mais de droit américain.

En outre, la question de l’attribution d’actions malveillantes y est plus compliquée, et certains Etats sont régulièrement accusés de double jeu, comme les Etats-Unis, la Chine et la Russie, qui sont les premiers à appeler à l’adoption de normes pour la paix et la stabilité dans le cyberespace, sont aussi perçus comme les principaux auteurs de cyberattaques ».

Pour le moment, il n’existe pas de « convention de Genève » du numérique.

Les réseaux sociaux sont tout particulièrement devenus un sujet majeur d’inquiétude pour la France en 2015, quand les pouvoirs publics ont pris la mesure de la propagande terroriste sur Facebook, YouTube et Twitter, etc., et se sont heurtées à un mur. Il se pose actuellement la question de ces entreprises qui ont une puissance parfois supérieure à beaucoup d’états et qui ne se considèrent pas comme des sujets de droit mais comme des acteurs du droit, capables de ne pas considérer spontanément un système de droit étatique comme étant supérieur ». Mais les Etats ne sont pas dans leur rythme d’innovation et rien ne peut se faire sans discuter avec ces acteurs. Microsoft est meilleur en cyber que 95 % des Etats.

Source : Le Monde & Israël Valley

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment