C’Israël. Héros du Jour. New job. Sophie et Anne ont décidé de se reconvertir,

By |2018-11-26T09:42:08+00:00novembre 26th, 2018|Categories: JOBS|
Partager

Sophie et Anne, arrivées respectivement en Israël il y a quatre et cinq ans ont décidé de se reconvertir, après avoir compris, notamment pour Anne qu’il serait difficile de pratiquer sa profession d’attachée de presse « avec la barrière de la langue ». Elles ont ainsi créé ensemble leur propre franchise Theraform qui aide les gens à perdre du poids grâce à une méthode naturelle; un succès dans un pays où la moitié des adultes seraient en surpoids, selon l’OCDE.

« Nous avons eu l’opportunité d’ouvrir Theraform et nous avons sauté sur l’occasion pour pratiquer un métier qui nous ressemble davantage. Même si c’est plus dur en Israël et qu’il faut s’accrocher, nous savons que nous avons fait le bon choix », a affirmé à I24NEWS Sophie, qui aurait dû suivre une formation de 2 ans afin d’obtenir une équivalence pour son diplôme en comptabilité et gestion du patrimoine. Pour pallier au problème de l’emploi, de nombreux organismes ont été mis en place pour aider les nouveaux immigrants à trouver un travail ou à se lancer dans une nouvelle carrière.

La main tendue aux Français

Uzi Shimon, le fondateur d' »Israel Hotel Jobs for Olim and Newcomers », organisme qui place les nouveaux immigrants dans l’hôtellerie, affirme que ce domaine est un tremplin à l’intégration car il ne nécessite pas d’expérience, ni de qualification pré-requise et les perspectives d’évolution sont grandes.

Selon Uzi, les Français constituent une « mine d’or » dans ce secteur car ils possèdent des qualités que les Israéliens n’ont pas. « Tous les Français ont de l’expérience et des diplômes, malheureusement quand ils arrivent en Israël ils ne peuvent pas les utiliser à bon escient car ici tout est différent. Ils doivent proposer des choses que les Israéliens ne sont pas en mesure d’apporter, et c’est là que la reconversion professionnelle intervient de manière intéressante pour eux comme pour nous, ils deviennent alors des atouts au sein d’une entreprise, » a déclaré Uzi à I24NEWS.

« Quand les gens repartent en France, pour quasiment tout le monde, c’est à cause d’un échec professionnel et non pour autre chose. Je pense qu’une intégration réussie passe par un travail qui met en relation les olim avec les Israéliens, c’est primordial, » ajoute toutefois Uzi.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, moins de 7% des olim de France sont repartis durant les 10 dernières années.

Même si beaucoup travaillent dans les Call-centers, le Forex (marché des changes) ou encore dans l’immobilier, plusieurs associations accompagnent les nouveaux immigrants Français dans l’obtention d’un emploi.

« Notre mission est de leur permettre d’atteindre un poste qui répond à leurs compétences même si cela veut dire dans un premier temps d’accepter un job moins élevé pour parfaire leur hébreu et leur expérience en Israël, » déclare Eliaou Zenou directeur du hub de l’emploi chez Qualita, un organisme crée il y a il a trois ans par Marc Eisenberg, le fils du Grand-Rabbin Josy Eisenberg, et qui a déjà pu placer des centaines de Français dans les entreprises.

Caroline Haïat est journaliste pour le site français d’I24NEWS

Source : i24 News (Copyrights)

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment