Partager

Ce matin, ce n’est pas la situation sécuritaire qui fait la une des journaux israéliens, ni la situation sociale ou politique, mais le taux d’intérêt ! En effet, pour la première fois depuis 7 ans, et à la grosse surprise des investisseurs, la Banque d’Israël a décidé d’augmenter son principal taux directeurs de 0,15% pour le porter à 0,25 %.

Et les journaux se demandent ce que cela va coûter aux israéliens. Premières conséquences, hier en fin d’après midi le dollar perdait 0,61% et s’échangeait à 3, shekels 7116. A prévoir des augmentations des remboursements des prêts hypotécaires, négligeables d’après les experts. 300 NIS, 70 Euros en plus par an en cas de prêt de 600 000 NIS; 140.000 Euros.

Quant au découvert pas d’augmentation significative. Le taux de découvert des ménages israéliens est de 10%, absolument sans aucun lien avec le taux d’intérêt de la Banque d’Israël. Par contre l’augmentation du taux d’intérêt va alourdir le marché et les sociétés qui ont déjà du mal à trouver les investissements. Elles devraient donc s’endetter davantage.

L’influence du réhaussement du taux d’intérêt sur le shekel va encore ajouter aux difficultés concurrentielles d’Israël face au ralentissement prévu en matière de commerce international, ralentir l’immobilier. Israël aurait réitéré son erreur de 2009, et il n »est pas impossible d’imaginer que la Banque d’Israël décide de rabaisser à nouveau le taux d’intérêt au cours de 2019. (Nathalie Sosna-Ofir, page Facebook)

Partager