Partager

Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley. Lundi 29 octobre, deux jours après l’attentat antisémite de Pittsburgh, le vice-président américain Mike Pence s’est recueilli aux côtés de Loren Jacobs, un rabbin issu du groupe messianique Jews for Jesus («Juifs pour Jésus»), dont la mission est d’encourager les juifs à croire en Jésus-Christ.

Se présentant lundi avec le vice-président, Jacobs a invoqué « Jésus le Messie » et « Yéchoua le Sauveur » – un autre nom pour Jésus – lorsqu’il a offert une prière pour les morts et les blessés à Pittsburgh. « Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob, Dieu et Père de mon Seigneur et Sauveur Yéchoua, Jésus le Messie, et mon Dieu et Père aussi.

Ce geste a choqué une partie de la communauté juive, qui conteste la légitimité de ces juifs reconnaissant Jésus comme le messie. Certains ont aussi rappelé qu’il y a plus de 60 rabbins officiant à Pittsburg et ses environs et qu’il n’y avait de raison d’appeler un rabbin d’une obédience extérieure au culte officiel.

L’autre aspect étrange de la cérémonie est que le rabbin a prié pour le Parti républicain et a cité les noms de l’ensemble des candidates et candidats Républicains en lice pour les élections de mi-mandat dans le Michigan, sans mentionner ceux des victimes.

C’est la candidate républicaine Lena Epstein qui avait invité Jacobs à faire une prière, et Mike Pence l’a rappelé sur scène pour prononcer un discours. Dans une déclaration publiée sur Twitter, elle a déclaré que sa foi juive était « incontestable » et a accusé « tout média ou concurrent politique qui s’en prend à moi ou au vice-président » d' »intolérance religieuse ».

En tant que chrétien évangélique, Pence est proche de ces mouvements messianiques, qui allient des pratiques religieuses juives à la théologie chrétienne. Le site de la synagogue du rabbin en question résume ainsi les croyances de sa mouvance: «Dans un sens, le judaïsme messianique et le christianisme sont la même chose.»

Partager