Airbnb, punching ball d’Israël. Guerre économique menée par Guilad Erdan.

By |2018-11-29T13:27:27+00:00novembre 29th, 2018|Categories: TOURISME|
Partager

Israël a décidé de contre-attaquer sur le plan économique la décision de la plateforme touristique Airbnb de retirer ses offres en Judée et Samarie.

Dès l’annonce faite par Airbnb, une cellule interministérielle de crise a été formée, composée de fonctionnaires des ministères des Affaires étrangères, du Tourisme, de l’Economie et de la Justice ainsi que de l’Administration fiscale.

Le ministre de la Sécurité intérieure et des enjeux stratégiques Guilad Erdan, également en charge de la lutte contre le boycott, a commencé à contacter des gouverneurs d’Etats américains ayant déjà adopté une législation anti-boycott, et leur a demandé de prendre des mesures juridiques et économiques contre Airbnb.

Le ministre a déjà écrit à quatre gouverneurs: Andrew Cuomo (Dém. -New York), Jeff Brown (Dém. – Californie), Bruce Rauner (Rép. – Illinois), Mike Parson (Rép. – Missouri), Rick Scott (Ron De Santis). Mardi, celui de l’Illinois, Bruce Rauner (Rép.) a déjà commencé à faire pression sur Airbnb afin qu’il change d’attitude sous peine de sanctions et d’un contre-boycott. Guilad Erdan a également demandé à ces gouverneurs de s’exprimer publiquement contre la politique choisie par Airbnb afin d’alerter l’opinion publique américaine.

Dans son message, Guilad Erdan met en évidence la soumission d’Airbnb face au mouvement BDS qui ne vise aucunement l’avènement de la paix mais diabolise l’Etat juif et prône sa disparition. De même, il souligne l’hypocrisie teintée d’antisémitisme du fait que cette entreprise ne s’attaque qu’au seul Etat d’Israël parmi les plus de 170 pays qu’elle présente.

Par ailleurs, le ministère s’est adressé aux organisations pro-israéliennes aux Etats-Unis afin qu’elles fassent pression sur leurs gouverneurs afin qu’ils utilisent les lois anti-boycott en vigueur contre les entreprises qui se livrent au boycott.

Guilad Erdan a averti: “Nous agirons par toutes les voies possibles afin de faire annuler cette décision indigne qui discrimine certains citoyens israéliens et porte atteinte à leur activité économique du simple fait de leur lieu de résidence”.

Enfin, le combat contre le BDS et la plateforme Airbnb est également mené en Israël même par des citoyens. Par un effet de boomerang souvent constaté, la décision d’Airbnb a provoqué une hausse de 100% du nombre d’Israéliens qui se sont rendus en Judée et en Samarie le week-end dernier.

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment