A Tel-Aviv. Conférence le 11 Décembre du Pr Guy Deutscher.

By |2018-11-12T09:39:57+00:00novembre 12th, 2018|Categories: EDUCATION|
Partager

Le mardi 11 décembre, l’Association des Amis Francophones de l’Université de Tel-Aviv organise une conférence avec le Pr Guy Deutscher sur le thème : « Les énergies renouvelables permettent-elles la croissance dans un monde fini ? ».

« Le Pr Guy Deutscher discutera du défi crucial de la quantité limitée des ressources naturelles et des dangers que cela implique pour l’environnement, en raison du rythme croissant de la population mondiale, de la croissance économique et de l’urbanisation », précisent Agnès Hanna Goldman et Ruth Stella Amossy, de l’Association des Amis Francophones de l’Université de Tel-Aviv.

Conférence gratuite. Inscription obligatoire : tlvuniversite@gmail.com

Elève de l’Ecole des Mines de Paris 1956-1959, Guy Deutscher a obtenu son doctorat ès Sciences à la Faculté des Sciences d’Orsay. Il a été nommé Professeur de Physique à l’Université de Tel-Aviv en 1971, a fondé le Laboratoire pour l’étude de la supraconductivité, a été titulaire de la chaire de physique expérimentale (1982-2004) et premier directeur du Centre Gordon pour les Études de l’Énergie (1983-1986). Guy Deutscher, actuellement professeur émérite, a été choisi pour représenter l’Université de Tel-Aviv en juin 2018, dans le cadre de la saison croisée France-Israël.

Le Pr Guy Deutscher explique : « Une forte croissance économique a été considérée jusqu’à présent comme la condition du progrès. Mais elle semble aujourd’hui menacée. Certains, comme le Club de Rome, ont évoqué la possibilité d’un véritable effondrement de la production industrielle par épuisement des ressources naturelles. Mais un autre danger est depuis apparu. Nous manquons d’espace où rejeter nos déchets plutôt que de ressources. Bien avant que les réserves en pétrole, gaz et charbon ne s’épuisent, il est devenu nécessaire de limiter rapidement leur utilisation pour réduire les émissions de CO2, dont l’accumulation met à mal le climat. Peut-on le faire sans casser la croissance ? Les énergies renouvelables offrent une solution possible car elles permettent en principe de limiter l’utilisation des énergies fossiles tout en donnant du travail. Mais que pouvons-nous réellement en attendre ? ».

Guy Deutscher est l’auteur de « Quelle croissance pour un monde fini ?« , aux éditions EDP Sciences. L’apport d’énergie extérieure par rayonnement solaire n’est plus suffisant pour recycler le CO2 émis et contenir les autres formes de pollution. En termes thermodynamiques, ce déséquilibre se mesure par une augmentation de l’entropie. Ce livre montre que pour être viable, tout modèle de croissance doit incorporer aussi bien le volet entropie que le volet énergie. Pourtant, Ce mot ne figure ni dans les travaux du GIEC, ni dans les accords de la COP 21. Mais c’est bien de cela dont il s’agit.

NDLR : si les énergies renouvelables sont des ressources inépuisables, les ressources naturelles nécessaires à leur développement ne le sont pas. Pour la batterie des voitures électriques, l’extraction du lithium et du cobalt pose problème sur le plan environnemental et éthique. L’usage intensif d’eau et de produits chimiques pour extraire ces métaux du sol impacte l’environnement de façon significative.

Partager