Partager

L’homme d’affaire franco-israélien Patrick Drahi a rencontré 185 entrepreneurs bretons à Jérusalem, mardi 16 octobre. L’occasion de leur assurer que SFR se portait bien et de promouvoir sa chaîne i24news.

C’est dans un décor grandiose, la citadelle de Jérusalem (appelée aussi Tour de David) privatisée pour l’occasion, que 185 entrepreneurs bretons ont passé leur dernière soirée en Israël, ce mardi 16 octobre. Partis de Rennes samedi dernier, ils ont passé quatre jours à la découverte du pays hébreu avec l’Union des entreprises d’Ille-et-Vilaine.

Ce voyage était né d’une invitation de Patrick Drahi, à Rennes, lors d’un dîner à l’initiative du Medef. L’homme d’affaires franco-israélien, à la tête d’un empire des télécoms et des médias, avait alors suggéré eux patrons bretons de venir en Israël.

« Je vais faire du business ici »

Il les a accueillis, ce soir, à Jérusalem. « Je suis très heureux et très touché de vous voir ici. Mon histoire avec Israël a démarré il y a très longtemps. Mais je n’ai décidé d’y venir qu’en 2009. Je me suis dit : je vais faire du business ici. Je me suis intéressé à l’opérateur de câble Hot. C’est beaucoup plus gros que SFR et combine de la télé, du câble, du mobile, des infrastructures… »

À la tête de la multinationale Altice (SFR, Virgin mobile, Hot, Portugal Telecom, Suddenlink, mais aussi Libération et l’Express) Patrick Drahi a aussi lancé en Israël i24news, une chaîne d’information continue et internationale. « J’ai eu cette idée ici, un soir sur une plage à Tel Aviv… où je me suis pris trois missiles sur la tête. Heureusement, ils ont été neutralisés avant de frapper, sinon je ne serai pas là pour vous en parler. »

Israël ? « Tout le monde a un avis distingué »

Avec i24news, Patrick Drahi souhaite proposer « une alternative à Al Jazeera » et « montrer le vrai visage d’Israël au monde, sans être un instrument de propagande » . « Quand on parle d’Israël, tout le monde a un avis distingué, très précis, s’agace-t-il. Mais quand on demande aux copains « tu y as déjà mis les pieds ? », c’est non. Alors j’invite les copains. Et tous repartent changés. »

Hervé Kermarrec, président de l’union des entreprises d’Ille-et-Vilaine, opine : « On a découvert un pays radicalement différent de ce qu’on pensait. Il est tourné vers l’économie, malgré l’histoire, les histoires qui s’entrecroisent ici et rendent la situation complexe. »

« SFR va beaucoup mieux cette année »

Patrick Drahi a un peu évoqué l’actualité de SFR avec les patrons bretons : l’opérateur de télécommunications français a récupéré ses abonnés perdus au cours de ces trois dernières années. Une réussite permise notamment grâce à l’acquisition de droits de diffusion de la Ligue des Champions, en mai 2017, pour 350 millions d’euros par an. « SFR va beaucoup mieux cette année. On est reparti très fort, après avoir été un peu coincé au niveau réorganisation. »

Ouvrir le capital pour la fibre

Prochain challenge : l’installation de 5 millions de prises de fibre optique dans les agglomérations de taille moyenne en France. Pour financer ce déploiement, tout en réduisant la dette de 31 milliards d’euros d’Altice Europe, Patrick Drahi veut ouvrir le capital du réseau fibre ZMD et RIP de SFR. Une dizaine de fonds d’infrastructure sont candidats.

Aux entrepreneurs bretons, Patrick Drahi lance : « Vous n’êtes que quatre millions en Bretagne, mais on vous voit beaucoup. Nous sommes 14 millions en Israël et c’est pareil, on nous voit beaucoup. C’est un point commun. »

L’homme d’affaires, né à Casablanca, a lancé une nouvelle invitation à l’union des entreprises d’Ille-et-Vilaine : « Venez au Maroc. » « On est tenté de dire chiche ! », a répondu Bruno Cressard, vice-président de l’Union des entreprises d’Ille-et-Vilaine.

Source : ouest-france.fr

Partager