Vu d’Israël. L’Hotel Bansky va t-il s’autodétruire? Un artiste anti sioniste.

By |2018-10-08T09:19:30+00:00octobre 8th, 2018|Categories: EDITORIAL|
Partager

EDITORIAL de Dan Assayah (IsraelValley). Méfiez vous avant de réserver une chambre dans l’hôtel de Bansky. Cet antisioniste est capable de tout pour faire parler de lui. Va t-il autodétruire « son » fameux hôtel? Le « Walled Off Hotel » décoré par Banksy est situé à quelques mètres du mur de séparation construit par Israël en Cisjordanie. Pour profiter du confort des neuf chambres, il faut débourser entre 30 dollars pour une place dans un lit superposé et 965 dollars par nuit pour la suite présidentielle.

LE PLUS. « La passion de la destruction est en même temps une passion créatrice« . La citation est du philosophe et théoricien de l’anarchisme Mikhaïl Bakounine, mais Banksy l’attribue à Pablo Picasso dans un message publié sur son compte Instagram. Le « street artist » s’est une nouvelle fois fait remarquer vendredi avec un coup qui fera longtemps parler de lui dans le monde de l’art contemporain. Alors que son dessin « Girl with balloon » venait d’être adjugée aux enchères chez Sotheby’s pour un peu plus d’un million d’euros, l’image est sortie de son cadre pour être automatiquement déchiquetée.

La scène « a pris le monde de l’art par surprise« , écrit Sotheby’s sur son site internet. L’entreprise était-elle complice de l’artiste ? Rien ne permet à ce jour de l’affirmer. Dans une vidéo publiée samedi soir, Banksy affirme qu’il avait prévu son coup « il y a quelques années« . Des lames auraient été cachées dans le cadre « au cas où (le dessin) serait mis aux enchères« .

Des questions… et une certitude

Dans le clip posté sur son compte Instagram, on assiste à la vente depuis plusieurs angles de caméras, signe que tout était bien organisé par l’artiste sur place. On n’en saura pas plus sur le mécanisme lui-même.

Comment s’est opéré le déclenchement à distance ? Banksy a-t-il eu accès à son oeuvre une dernière fois avant la vente pour s’assurer que tout fonctionnerait en temps et en heure ? Connaîtra-t-on l’identité de l’acheteur de l’oeuvre, qui a fait son acquisition par téléphone ? Au milieu des questions, il reste cette certitude : l’artiste a une nouvelle fois fait un pied de nez au marché de l’art et à son goût pour la spéculation. (1) .rtbf.be

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment