Partager

Guillaume Lenorman pour Israël Valley.

C’est la première fois qu’est organisée à Paris une exposition consacrée à Sigmund Freud. « Du regard à l’écoute » est proposée du 10 octobre 2018 au 10 février 2019 au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme à Paris, à l’occasion des vingt ans du mahJ. Plus de 200 pièces consacrées au médecin viennois, né en 1856 et mort en 1939, permettent de retracer son parcours, de tout savoir sur son travail et de jeter un regard nouveau sur son invention révolutionnaire de la thérapie.

Peintures, dessins, gravures, ouvrages, objets et dispositifs scientifiques ont été prêtées par de prestigieux lieux (musée Freud de Londres, du musée d’Orsay, du musée national d’Art moderne ainsi que de grands musées autrichiens et allemand). Toutes ces pièces retracent la vie de Sigmund Freud à Vienne, bien sûr, mais aussi lors de ses voyages à Paris et dans le reste de l’Europe et, bien sûr, à Londres, à la fin de sa vie.

La présentation d’œuvres majeures de Gustave Courbet (L’Origine du monde), Oskar Kokoschka, Mark Rothko ou Egon Schiele permet d’avoir un regard nouveau sur le cheminement intellectuel et scientifique de l’inventeur de la psychanalyse.

L’exposition fait redécouvrir l’invention de la psychanalyse. Si cette démarche est née de l’observation éminemment visuelle des symptômes, photographiés, dessinés, mis en scène autour du docteur Charcot  à la Salpêtrière, elle trouve sa spécificité et son efficacité à refuser l’image. Elle s’épanouit dans la seule écoute, dans les associations de mots, en l’absence de toute représentation visuelle.

Le lisible contre le visible, le mot contre l’image : Freud se pose ici en héritier de Moïse, grand briseur d’images.

Source : www.mahj.org

Partager