La Conférence du Jour. « L’histoire du roman noir en Israël » avec Dror Mishani.

By |2018-10-11T09:19:39+00:00octobre 11th, 2018|Categories: CULTURE|
Partager

Dror Mishani (1), le maître du polar israélien sera ce  samedi 13/10 à La Bibliothèque des littératures policières à Paris.

(1) Universitaire spécialisé dans l’histoire du roman policier, fin connaisseur de la littérature française du XIXe siècle et intellectuel engagé, Dror Mishani, 42 ans, incarne avec puissance et originalité le renouveau du polar israélien.

Il vit à Tel-Aviv où, ayant renoncé à son activité d’éditeur, il se consacre à l’écriture de la série « Avraham Avraham » dont trois titres, Une disparition inquiétante (2014), La violence en embuscade (2015) et Les doutes d’Avraham (2016) ont été traduits en français par Laurence Sendrowicz aux éditions du Seuil.

La rencontre avec le romancier israélien est l’occasion de découvrir son œuvre mais aussi de revenir sur l’histoire du roman noir en Israël, un genre apparu tardivement selon l’auteur avec l’œuvre de Shoulamit Lapid dans les années 1980 et celle de Batya Gour, dans les années 1990. Est-il aujourd’hui encore difficile d’écrire des romans policiers en Israël ? Dror Mishani, auteur, en outre, d’une thèse sur le roman noir,  nous livre son analyse et son expérience personnelle d’écrivain. La rencontre est animée par Macha Séry, journaliste au Monde des livres. (https://bibliotheques.paris.fr/)

Le roman noir peut être à la fois considéré comme un sous-genre ou une sous-catégorie appartenant au roman policier qui regrouperait le roman d’énigme et le roman à suspense, mais aussi comme un genre à part entière possédant ses propres critères génériques. Les racines du roman noir sont donc parfois liées à celles du roman policier qui débuteraient au XIXe siècle. Mais il ne faut pas oublier le roman gothique anglais du XVIIIe siècle, qui est un précurseur du roman noir. Le genre du roman noir naît cependant véritablement aux États-Unis dans les années 1920, avec pour ambition de rendre compte de la réalité sociétale du pays : crime organisé et terreau mafieux. Mais le roman noir connaît véritablement son essor après la Seconde Guerre mondiale. Dès lors, le roman noir désigne aujourd’hui un roman policier inscrit dans une réalité sociale précise, porteur d’un discours critique, voire contestataire. Le roman noir, tout en étant un roman détective, se fixe ses propres frontières en s’opposant au roman d’énigme, car le drame se situe dans un univers moins conventionnel, et moins ludique.

 

 

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment