Partager

Editorial de Daniel Rouach (IsraelValley). Les relations politiques, économiques et sécuritaires entre Israël et les Etats-Unis vivent une période d’or. L’effet « Trump » joue très favorablement pour les industries militaires israéliennes qui vont profiter de l’accroissement des budgets de défense des Etats-Unis.

Le marché américain de la défense reste considérable. Des chiffres le prouvent. La Maison-Blanche a annoncé que le budget 2018 consenti au Pentagone et aux autres composantes du dispositif de défense nationale (parfois étendu au soutien logistique d’alliés hors de ses frontières) sera de 717 Milliards de $, un record. Une croissance des marchés de la défense dans le monde est attendue cette année.

Impossible de ne pas le reconnaître, une grande part de la croissance d’Israël a été réalisée dans le secteur de la défense et de la sécurité intérieure. Et les Etats-Unis sont un marché cible. Avant le 11 septembre, la sécurité intérieure existait à peine en tant qu’ industrie en Israël. A la fin de cette année, les exportations israéliennes du secteur atteindront un record, en augmentation importante d’une année sur l’autre. Les produits et service phares vendus sont les barrières high-tech, les drones, les cartes d’identité biométriques et autres.

A SAVOIR. Selon (1) : « Donald Trump a signé cette semaine un texte qui alloue un budget de 716 milliards de dollars (627 milliards d’euros) aux dépenses militaires américaines pour le prochain exercice fiscal. Le texte est « l’un des investissements les plus significatifs pour notre armée et pour nos combattants de guerre dans l’histoire moderne », s’est réjoui le chef d’Etat. Le montant de 716 milliards de dollars représente une hausse de plus de 7 % du budget du Pentagone par rapport au budget 2018.

Force de l’espace. Ce choix découle de la posture assez nationaliste du nouveau président américain et de sa volonté de réindustrialiser le pays via des commandes militaires. Washington avait entamé, en 2017, une première augmentation de son budget militaire de 54 milliards de dollars, ce qui était à peu près équivalent au budget défense de la Russie. Le président américain a de grandes ambitions militaires. Le 9 août, le vice-président des Etats-Unis Mike Pence avait annoncé la création d’une sixième branche des forces armées américaines, la Force de l’espace, qui verra le jour à partir de 2020. L’un des arguments en faveur de la mise sur pied d’une Force de l’espace est que les grands adversaires des Etats-Unis comme la Russie et la Chine semblent de plus en plus se tenir prêts à frapper les engins ou équipements américains basés dans l’espace, en cas de guerre.

Le président américain a signé le texte à la base de Fort Drum, dans l’Etat de New York. Il reprenait le chemin de Washington après s’être octroyé 12 jours de « vacances de travail » dans son club de golf privé de Bedsminster, dans le New Jersey. Donald Trump a pris soin de ne pas prononcer le nom du promoteur de cette loi, le sénateur de l’Arizona John McCain, ancien candidat républicain à la présidence et l’un de ses plus farouches adversaires ». (Avec Reuters); (1) https://www.lopinion.fr

LE SAVIEZ-VOUS? Noémie Grynberg : « L’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm a classé Israël au cinquième rang mondial des fournisseurs d’armes. Selon les données de l’Institut suédois, l’Inde s’avère de loin le plus grand marché d’Israël. L’Etat hébreu est la deuxième source d’armement de l’Inde, derrière la Russie mais nettement devant la France et les États-Unis.

Le Vietnam serait le second plus gros client d’Israël, faisant du pays son deuxième plus grand fournisseur, après la Russie. L’Azerbaïdjan figure comme le troisième plus important marché pour les armes israéliennes. L’Etat hébreu reste le plus grand fournisseur d’armes de cette république du Caucase. Parmi les autres pays clients de la technologie militaire blanc-bleu, on trouve : la Turquie, les Philippines, Singapour, la Corée du sud ».

Partager