Partager

Le Shin Bet et le ministère de la Justice ont déclaré que les procédures de questionnement à la frontière seront revues et mises à jour afin d’assurer l’équilibre entre l’évitement du danger pour Israël et la libre opinion des individus.

Le Service de sécurité intérieure israélien aussi connu sous le nom de Shin Bet (qui était le nom sous lequel le Shabak était connu en Israël à ses débuts) ou le GSS (General Security Service, Service Général de la Sécurité), est l’agence de contre-espionnage israélienne. Le Shabak est le service de sécurité intérieure du pays qui prévient contre toutes attaques terroristes des territoires israéliens. Il s’occupe en outre de la protection des membres du gouvernement israélien. C’est l’équivalent israélien de l’ancienne direction de la surveillance du territoire française. Sa devise est מגן ולא יראה (Le bouclier) « Le Défenseur qui ne doit être vu ».

Contrairement au Mossad, qui ne relève que du Premier ministre, le Shabak doit présenter un bilan périodique à une sous-commission secrète du Parlement. Par ailleurs, son chef est nommé par le cabinet, sur recommandation du Premier ministre. Isser Harel fut le chef du Shabak (ainsi que du Mossad) dans les années 1950. Amos Manor lui succéda de 1953 à 1963. En 1986, Avraham Shalom, directeur du Shabak depuis 1980, dut démissionner en raison du scandale du bus 300, durant lequel deux membres du FPLP furent exécutés après une prise d’otages ratée deux ans auparavant.

Le Shabak se compose de 3 divisions opérationnelles :

  1. La Division des affaires arabes : Cette division s’occupe des opérations anti-terroristes et de la mise à jour d’une banque de données sur des terroristes islamistes. Cette division comporte un détachement militaire nommé Henza qui travaille en collaboration avec les Mistaarvim (corps de troupe du Aman), pour maîtriser les émeutes.
  2. La Division des affaires non-arabes : Cette division a pour but d’infiltrer les agences étrangères de renseignement et les missions diplomatiques en Israël. Avant la chute du bloc soviétique, cette division était subdivisée en 2 sections : Section communiste et Section non-communiste. On y étudiait les dossiers de certains immigrants venant de l’Europe de l’Est ou des pays d’Union soviétique.
  3. La Division de la sécurité : Cette division assure la protection des infrastructures gouvernementales, diplomatiques et scientifiques. Ou encore les industries militaires et les vols de la compagnie aérienne nationale El-Al.

Le Shabak comporte également 5 sections de réserve.

 

 

Partager