Partager

Le Bureau central israélien des statistiques a publié ses derniers chiffres sur l’émigration depuis l’Etat hébreu, indiquant que 15.200 citoyens ont quitté Israël en 2016 pour un an ou plus.

Ce nombre est le plus bas depuis 1990.

Selon les statistiques, les émigrants avaient en moyenne 28 ans, 53% d’entre eux étaient des hommes et 47% des femmes.

Environ 8.900 Israéliens qui avaient quitté leur pays y sont revenus en 2016. 50% d’entre eux après moins de deux ans en dehors d’Israël, alors que 22% étaient à l’étranger pour six ans ou plus. Le pourcentage restant concerne les nouveaux immigrants, originaires d’un pays autre qu’Israël, s’étant installés dans l’Etat hébreu mais l’ayant quitté… avant d’y revenir.

Car en 2016, 28.000 personnes concernées par la Loi du retour étaient arrivées en Israël. Cependant, la moitié de ceux qui ont quitté le pays la même année faisaient également partie de cette catégorie de personnes, qui avait rejoint l’Etat hébreu au cours des dix dernières années.

Selon l’Agence juive pour Israël, depuis la création du pays, près de 3.3 millions de personnes ont immigré sur place.

L’Etat hébreu avait connu un pic de départs en 2002, alors que la Seconde Intifada faisait rage en Israël, avec 27.300 Israéliens qui avaient quitté leur pays. A cette époque, ce dernier comptait 4.6 millions de citoyens, qui sont aujourd’hui 8.5 millions.

Source : https://www.i24news.tv

Partager