Partager

Les capitaines de football israélien et iranien évolueront cette saison dans le même club. Le capitaine de l’équipe israélienne de football a signé un contrat avec l’équipe grecque de l’Olympiacos et il y rejoindra le capitaine de l’équipe nationale iranienne. (Un article posté sur Facebook par Bernard Abouaf de Radio Shalom)

Selon i24News : « Le capitaine de l’équipe nationale israélienne de football a signé un contrat avec le club grec de l’Olympiacos. Il évoluera aux côtés du capitaine de l’équipe nationale iranienne, qui dans le passé a été puni par son pays d’origine pour avoir joué contre une équipe israélienne. Bibras Natkho, 30 ans, a conclu un accord avec l’Olympiakos à Athènes, a rapporté mardi le quotidien Yedioth Ahronoth. Parmi les autres joueurs de l’équipe figurent deux membres de l’équipe nationale iranienne, le capitaine Ehsan Hajsafi et l’attaquant Karim Ansarifard. Natkho, qui appartient à la petite minorité circassienne d’Israël, a signé lundi un contrat de deux ans et sera payé 850 000 euros (950 000 dollars) par saison ».

L’Olympiakos FC Le Pirée est un club grec omnisports basé au Pirée et comprenant une section football de premier plan. Cet article concerne cette section football ; voir Olympiakós (basket-ball) pour la section basket-ball, Olympiakos (volley-ball) pour la section volley-ball et Olympiakós (water-polo) pour la section water-polo.

L’équipe de football est souvent appelée familièrement Thrylos (« Légende » en grec).

Ses supporters se recrutent traditionnellement dans la classe ouvrière, au Pirée et dans les îles (d’où sa rivalité classique avec le Panathinaikos, considéré comme le club des classes aisées d’Athènes).

L’Olympiakos est considéré comme le plus grand club de football en Grèce et est l’un des 3 clubs grecs à n’être jamais descendu à l’échelon inférieur. C’est aussi le club de football grec le plus titré avec 44 titres de champion de Grèce, 27 Coupes de Grèce et 4 Supercoupes de Grèce.

En 1981, 21 de ses fans sont morts écrasés dans le stade à la suite d’un mouvement de foule dans l’escalier de la Porte 7 (Gate 7, θύρα 7) restée fermée par erreur. Cette tragédie est commémorée chaque année et les supporters y font très souvent allusion.

Partager