Partager

Le mouvement « MeToo » est dans la tempête depuis que Asia Argento a été accusée d’avoir violé un jeune acteur mineur. Une rumeur insistante venue des Etats-Unis: c’est une firme israélienne qui aurait, à travers une collecte d’informations pratiquée de manière légale et éthique, rassemblé des données qui accusent Asia Argento.

Il est quasi certain que Black Cube ne soit pas impliqué dans les nouvelles révélations. Black Cube est cité dans l’affaire Weinstein, pour avoir fait des recherches sur des femmes accusant ce dernier. L’ex-Premier ministre israélien Ehud Barak a affirmé être celui qui avait fait le lien entre Weinstein et l’agence de renseignement dans le but de découvrir l’identité et les motivations des individus menant une campagne négative à son encontre;

Black Cube est une agence de renseignement privée fondée en 2010 par des anciens officiers de renseignement israélien Dan Zorella et Avi Yanus. Elle dispose de bureaux à Tel-Aviv, Londres et Paris. Parmi ses employés, la société comprend aussi des anciens officiers des trois agences de renseignement d’Israël : l’Aman, le Mossad et le Shabak, ainsi que des juristes et experts financiers.

L’activité principale de Black Cube est le ‘soutien en contentieux judiciaire’, c’est-à-dire la fourniture de renseignements, preuves, témoignages et conseils dans des affaires juridiques et criminelles internationales dites de ‘criminalité en col blanc’. En outre, Black Cube est connue pour ses activités en informatique décisionnelle, identification et localisation des avoirs, mise en conformité, audit préalable, et renseignement lié à la cybercriminalité.

A SAVOIR. Selon lexpress.fr : « L’actrice italienne nie avoir eu une relation sexuelle avec Jimmy Bennett, qui l’accusait d’agression sexuelle. Après la publication d’informations faisant état d’un versement d’argent à un acteur qui l’accusait d’agression sexuelle, l’actrice et réalisatrice Asia Argento a répondu mardi dans un communiqué. « Je nie et je rejette le contenu de l’article publié par le New York Times qui circule dans les médias internationaux […] Je n’ai jamais eu de relation sexuelle avec Bennett », a affirmé l’actrice de 42 ans dans ce texte où elle parle de « persécution ».

« Je suis profondément choquée et frappée en lisant des informations absolument fausses », poursuit la figure de proue du mouvement MeToo, qui précise « ne pas avoir d’autre choix que celui de s’opposer à tous les mensonges et de se protéger de toutes les manières ». Toutefois, l’actrice italienne ne dément pas avoir versé de l’argent à Jimmy Bennett, mais précise l’avoir fait dans le seul but de l’aider économiquement à un moment où il était en difficultés financières.

Le New York Times a révélé dimanche que l’actrice italienne, l’une des principales accusatrices du producteur déchu Harvey Weinstein, a versé 380 000 dollars à cet acteur et musicien de rock américain. Jimmy Bennett assure que l’actrice l’a agressé sexuellement dans une chambre d’hôtel en Californie en 2013, selon le quotidien new yorkais, qui cite des documents envoyés au journal par une source non identifiée ».

Partager