Partager

Engineering for All (EfA) a développé un petit appareil portable, RevDx, capable d’effectuer des tests sanguins automatisés, des diagnostics et des analyses de données sur place, une sorte d’hôpital portatif pour aider les techniciens médicaux sous-équipés.

Le co-fondateur et PDG d’EfA, Yoel Ezra, explique à NoCamels que l’idée derrière le RevDx, qui est encore en développement, est de créer «le premier laboratoire programmable», un gadget portatif pouvant exécuter des diagnostics sophistiqués. L’EfA travaille actuellement sur un prototype capable de diagnostiquer des maladies et d’effectuer une imagerie sur des échantillons de sang insérés dans l’appareil via un kit jetable. Le prototype se spécialisera dans la numération globulaire et le diagnostic parasitaire (tel que le paludisme).

« Aujourd’hui, quand des gens dans, disons, l’Inde ou l’Afrique ou une région avec des maladies infectieuses mortelles [entrent] avec de la fièvre, ils ne savent pas vraiment si c’est à cause de parasites comme le paludisme ou quelque chose qui pourrait nécessiter des antibiotiques. « , Explique Ezra. « Dans plus de 50% des cas, ils utilisent simplement des antibiotiques inutiles ou des médicaments anti-paludisme inutiles. »

‍Le RevDx est destiné à résoudre ce problème, ajoute-t-il, aux côtés de ses deux autres objectifs: éradiquer le paludisme et apporter des solutions innovantes dans les zones rurales. L’appareil a remporté le concours de démarrage EfA le mois dernier à la conférence DigitalHealth.Il à Tel Aviv, un événement annuel qui rassemble startups, entrepreneurs, investisseurs et acteurs majeurs de la biotechnologie dans le paysage mondial de la santé numérique.

Source : http://technionfrance.org

Partager