Partager

Le professeur Eugene Kandel, l’ancien chef du Conseil économique national d’Israël et le directeur général de Start-Up Nation Central a refusé officiellement l’offre qui lui a été faite de devenir le prochain Gouverneur de la Banque d’Israël. Karnit Flug, le gouverneur actuel de la Banque d’Israël doit terminer son mandat très prochainement.

LEPLUS. Karnit Flug (née en Pologne le 9 janvier 1955) est la neuvième gouverneur de la Banque d’Israël. Elle succède à Stanley Fischer, au terme de quatre mois de tergiversations à la tête du gouvernement israélien. Economiste reconnue en Israël, Karnit Flug a effectué un passage au FMI de 1984 à 1988, et a rejoint la Banque d’Israël en 2001. Karnit Flug est diplômée de l’Université Columbia.

Interview de Karnit Frug par le JPost (en Français) : « Vous êtes entrée dans l’histoire comme la première femme à diriger la Banque d’Israël et l’une des rares femmes banquières centrales dans le monde. On évoque souvent la difficulté d’être une femme dans certains domaines traditionnellement réservés aux hommes. Comment avez-vous réussi à tourner cela à votre avantage ?

Je ne suis pas sûre d’avoir une réponse satisfaisante à vous fournir sur la question. J’ignore si cela constitue un avantage ou un inconvénient.
En fait, je n’ai jamais ressenti que cela puisse avoir un effet quelconque sur ma manière d’agir. Peut-être parce que j’ai passé la plus grande partie de ma carrière à la Banque d’Israël, où une attitude indifférente au sexe des économistes et des gestionnaires a toujours prévalu.

En fait, à la Banque d’Israël, la représentativité des femmes à tous les niveaux hiérarchiques est exactement la même que pour tous les autres postes – nous l’avons vérifié – cela ne pose donc vraiment aucun problème.  Dans certains domaines, comme le high-tech, la gent féminine ne semble pas occuper toute la place qui lui revient. A mon sens, les employeurs devraient faire preuve d’une plus grande ouverture d’esprit. Il faudrait aussi plus de flexibilité dans l’aménagement du lieu de travail. Cela demande également un certain ajustement au niveau de la structure de la famille.

Je sais que dans ma carrière, le fait d’avoir un mari qui a toujours été un partenaire à part entière, tant sur le plan de la gestion du foyer que pour s’occuper des enfants, m’a été d’un grand secours.  Il faut pouvoir s’entraider, pour la famille ou la maison, mais aussi parvenir à une meilleure répartition des tâches, ce qui n’est pas toujours évident. Cela fait partie d’un processus graduel et doit permettre à un plus grand nombre de femmes de s’épanouir pleinement.

Je suis persuadée que lorsque des femmes occupent des postes à responsabilité de haut niveau, cela ouvre la voie aux autres. Cela prouve qu’il est possible de mener de front à la fois carrière et famille. Réussir dans ce domaine est sans doute indispensable en début de carrière, au moment où les jeunes femmes hésitent et se demandent si elles seront vraiment capables de combiner tout cela ».

 

Partager