Partager

Avec l’annonce du taxi volant électrique pensé par Rolls-Royce il y a peu, la société israélienne Urban Aeronautics a également dévoilé son projet. Ce nouvel aéronef à décollage et atterrissage verticaux (ADAV) baptisé CityHawk est à bien des niveaux différents des autres projets présentés.

Le CityHawk ressemblera à une automobile, tout simplement parce que celui-ci n’utilisera pas d’ailes pivotantes, mais deux rotors contrarotatifs situés à l’avant et à l’arrière de l’appareil.

Urban Aeronautics a l’intention de développer une propulsion alimentée par des piles à combustible à hydrogène – la partie du projet la plus ambitieuse – mais également la plus délicate.  En effet, il s’avère qu’aucun projet actuel n’intègre ou n’intégrera ce mode de propulsion, qui devrait tout de même repousser les limites de l’autonomie.

Le CitiHawk a été pensé pour embarquer pas moins de six passagers au total. Avant le développement du mode de propulsion à l’hydrogène, le taxi volant sera dans un premier temps propulsé par deux turbomoteurs d’hélicoptère Safran HE Arriel 2N (1000 CV chacun).

 

 

Une vitesse de pointe de 270 km/h a été annoncée, tout comme une autonomie de 150 km pour la présence de cinq personnes à bord.
Les premiers vols d’essai devraient se dérouler en 2021 ou 2022 selon Urban Aeronautics.

Par ailleurs, les créateurs ont imaginé plusieurs utilisations du CiyHawk, que ce soit au niveau du  transport privé pour de riches clients ou encore dans le cadre de missions de sauvetage et d’évacuation médicale en montagne, en mer ou après une catastrophe

Source SciencePost

[amazon_link asins=’B07DDF8NXD,B07DM1KWWQ,B00XLQ1748′ template=’ProductCarousel’ store=’israelvalley2-21′ marketplace=’FR’ link_id= »]

Partager