Partager

Les nombreux juifs de France (installés ou non en Israël) se doutaient bien qu’un jour Yaël Braun-Pivet allait recevoir des insultes antisémites. C’est fait avec l’affaire Benalla.

Selon (1) : »La députée LREM Yaël Braun-Pivet dépose plainte pour injures sexistes et antisémites sur les réseaux sociaux. La députée a joint à son communiqué certains de ces messages, comme « rasage comme en 45 », ou « voilà la connasse qui préside la commission ce matin 100% des ripoux En Marche ». Menaces, harcèlement, insultes… Lundi 30 juillet, Yaël Braun-Pivet, corapporteure LREM de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla à l’Assemblée, a annoncé avoir déposé plainte pour injures et menaces.

La raison ? Des dizaines de messages reçus notamment sur Twitter. « Depuis plusieurs jours (…) je suis destinataire d’injures, de messages abjects à caractère sexiste et antisémite, ainsi que de menaces à mon encontre et à celle de ma famille », explique dans un communiqué celle qui est également présidente de la commission des Lois de l’Assemblée.

« Rien ne justifie une telle violence. Elle est intolérable. C’est pourquoi j’ai porté plainte pour injures et menaces aujourd’hui auprès du commissariat du 7ème arrondissement de Paris », ajoute cette avocate de profession. La députée a joint à son communiqué certains de ces messages, comme « rasage comme en 45 », ou « voilà la connasse qui préside la commission ce matin 100% des ripoux En Marche », peut-on y lire, photo parfois à l’appui. (francetvinfo.fr)

Yaël Braun-Pivet se présente comme une descendante de « l’immigration slave, juive polonaise et juive allemande, avec des grands-parents entrés en France avec des visas touristes » dans les années 1930.

Yaël Braun-Pivet, née le à Nancy, est une avocate, militante associative et femme politique française.

Membre de La République en marche, elle est élue députée dans la cinquième circonscription des Yvelines lors des élections législatives de 2017. Elle est présidente de la commission des Lois constitutionnelles, de la Législation et de l’Administration générale de la République à l’Assemblée nationale.

Elle est d’abord avocate en droit pénal au barreau de Paris puis au barreau des Hauts-de-Seine jusqu’en 2003: elle exerce sept ans, d’abord en tant qu’avocate en droit pénal dans le cabinet d’Hervé Temime, puis dans son propre cabinet avec deux associés à Neuilly-sur-Seine. Elle suit son mari, cadre supérieur chez L’Oréal, expatrié en Asie (Taïwan, Japon), puis au Portugal. Ils ont cinq enfants.

À son retour en France courant 2012, elle décroche un master 2 « droit des affaires et juriste d’entreprise » puis crée une startup spécialisée dans les courts séjours en chambre d’hôtes avant de se réorienter vers l’engagement bénévole ». (1) https://www.francetvinfo.fr

Partager