Culture choc. En Israël, les « bombasses soldates » sont bien visibles.

By |2018-07-28T09:50:53+00:00juillet 28th, 2018|Categories: CULTURE|
Partager

Le Petit Robert a rajouté récemment des mots populaires, parfois en verlan, souvent utilisés par les jeunes générations : « bombasse » (femme très sexy), « kéké » (personne qui fait son malin, qui frime), « chelou » (louche, bizarre), « choupinet » (mignon), « galoche » (baiser torride), « plan cul » (liaison ponctuelle basée sur le sexe), ou encore « hénaurme » (variante de énorme). C’est l’été. Rien n’est interdit pour notre journal en ligne. Israelvalley va traiter aujourd’hui, à travers d’un article du journal Le Point (réactualisé) des « bombasses soldates d’Israël ». (Kevin Kotel)

Le Point : « Son nom ni même son visage ne sont connus. Ce n’est pas le cas de son corps, bronzé à souhait, enveloppé dans un minuscule bikini blanc. Les ficelles du soutien-gorge, nouées en coeur, fuient inexorablement vers son fessier, que couvre un bas marinière… et un énorme fusil d’assaut ! La jeune femme, probable soldat de Tsahal, est en train de se prélasser sous les parasols d’une plage de l’État hébreu, à côté d’une amie, non moins désirable.

Étonnamment, sur la photo, l’incongruité de la scène ne dérange personne. Mais l’image immortalisant le spectacle a enflammé le Web. En une journée, le cliché, sous-titré « Only in Israel » (seulement en Israël), a été admiré par plus de 650 000 personnes, rapporte le quotidien Haaretz. Les commentaires, majoritairement masculins, n’ont pas manqué d’alimenter les réseaux sociaux, certains internautes n’hésitant pas à demander « où elle garde ses cartouches ? » ou alors « ce qu’il adviendra si elle veut se baigner ». Mais d’autres réactions se sont révélées bien plus réservées.

Après le pinkwashing (le fait qu’Israël utilise sa tolérance pour les gays pour justifier sa politique envers les Palestiniens), place au hot-chick-washing ( la justification par les bombasses) », regrette un reporter, avant toutefois de poster la photo. Une chose est sûre, le cliché justifie amplement le titre de « soldats les plus sexy au monde » communément attribué aux militaires israéliennes.

Il est ainsi très fréquent de rencontrer à travers le pays de jeunes et jolies femmes arborant en bandoulière, dans les bus, les restaurants ou même à l’université, leur mitraillette tout en plaisantant avec leurs camarades du même âge. La raison est toute simple. Le service militaire étant obligatoire en Israël, toutes les femmes sont tenues de servir Tsahal de 18 à 20 ans (trois ans pour les hommes), certaines d’entre elles étant dépêchées dans des postes-frontières sensibles ou même en Cisjordanie, dont Israël contrôle une partie. Seuls sont exemptés les femmes mariées, enceintes ou pratiquantes, les Arabes israéliens et la plupart des Juifs haredim (ultra-orthodoxes) se consacrant à l’étude religieuse.

En plus d’être sensibilisés très jeunes à la défense de leur pays, certains Israéliens parviennent à tourner l’impératif national à leur avantage. Ainsi, il n’est pas rare que certains apprentis soldats portent à l’excès leur arme… afin de mieux draguer le sexe opposé ». Source et Copyrights : Le Point ()

Partager

Les Articles Les Plus Lus

[carousel-horizontal-posts-content-slider-pro id=16755]

Leave A Comment