Partager

En raison des prix élevés sur le marché immobilier national, les investisseurs israéliens en herbe se tournent vers la Grèce, où une longue récession et un besoin urgent d’argent étranger ont fait chuter les prix de l’immobilier.

Les prix de l’immobilier en Grèce ont chuté de près de 40% au cours de la dernière décennie en raison d’une crise économique prolongée dans le pays. Un appartement de 100 mètres carrés dans le centre d’Athènes pourrait coûter environ 332 000 dollars, soit environ un tiers du prix d’un appartement similaire à Tel-Aviv.

Aventurez-vous hors du centre-ville, et vous pourriez trouver un appartement similaire pour 166 000 $. La hausse du chômage en Grèce – 21,5% selon les données de l’OCDE – et les lourdes politiques fiscales ont réduit l’investissement domestique dans l’immobilier. En conséquence, la Grèce a mis ses actifs en vente au plus offrant, et le Premier ministre grec Alexis Tsipras a exhorté les investisseurs étrangers à entrer dans le marché immobilier grec.

L’entrepreneuse israélienne Einat Yaniv a lancé E & R Investment, une agence immobilière spécialisée dans le marché immobilier d’Athènes, avec sa partenaire Rachel Rub. « Nos tournées d’investissement à Athènes sont complètes », a déclaré Yaniv à Calcalist. « Nous avons clôturé 45 transactions depuis le début de l’année, soit le double des transactions de la seconde moitié de 2017. »

Rachel Rub peint un portrait de l’investisseur moyen d’E & R : un homme âgé d’environ 30 ans, basé à Tel Aviv, qui a économisé de l’argent et qui investit dans l’immobilier pour la première fois. Alors que la plupart de leurs investisseurs sont des célibataires et de jeunes couples qui se lancent dans leur première aventure immobilière, Mmes Yaniv et Rub ont déclaré qu’elles travaillaient avec des groupes d’investissement et avec des personnes qui partaient à la retraite. « La plupart des appartements se retrouvent sur Airbnb et rapportent 5 à 6% de retour sur investissement, après taxes et frais », a déclaré M. Rub.

Les entrepreneurs israéliens Tomer Shuv et Tohar Haimovich dirigent une agence immobilière spécialisée dans les propriétés grecques. Le duo investit dans des bâtiments entiers, convertissant les appartements en locations saisonnières. « Nous possédons maintenant près de 100 appartements, nous avons investi environ 10 millions d’euros », a déclaré Shuv à Calcalist.

Sigal Cohen, une Israélienne âgée de 50 ans qui travaille dans un théâtre de Tel Aviv, a récemment payé 34 000 euros pour un appartement de 40 mètres carrés dans le quartier d’Ilisia, qui abrite l’Université d’Athènes. Elle le loue maintenant à un étudiant pour 300 euros par mois. Sigal a déclaré à Calcalist qu’elle a déjà convaincu deux collègues d’investir dans l’immobilier grec.

Source : calcalistech.com

Copyright: Alliance

Partager