Partager

La marche des fiertés LGBT a lieu ce 8 juin à Tel Aviv, en Israël.  Une foule jeune et joyeuse de dizaines de milliers d’homosexuels, transsexuels et leurs sympathisants vont défiler au son de la musique dance à Tel-Aviv, au cours de la plus grande Gay Pride du Moyen-Orient. Une dizaine de chars surmontés d’hommes légèrement vêtus et de femmes en bikini se trémoussant au rythme de la musique dans la chaleur et l’humidité ont pris la direction de la plage pour une gigantesque fête au bord de la Méditerranée.

La chanson Toy de Netta est la chanson symbole de la gay pride. Dévoilée le . Écrite principalement en anglais par les auteurs-compositeurs israéliens Doron Medalie et Stav Beger, elle fait écho au mouvement # MeToo sur le harcèlement sexuel, notamment dans le milieu du travail. Selon Netta Barzilai, la chanson Toy « porte un message important : le réveil du pouvoir des femmes et la justice sociale, le tout enrobé dans une ambiance festive »1.

Selon i24News : « Les touristes sont arrivés par milliers à Tel Aviv pour la Gay Pride. Cet événement est devenu au fil des ans l’un des plus importants et une attraction pour les touristes gays étrangers. La plupart des hôtels de la ville affichent complets, un plus financier pour l’économie de la municipalité organisatrice de l’événement. La Gay Pride permet de revendiquer l’égalité des droits non garantie par la législation israélienne ».(Source : i24News)

ISRAELVALLEY. Le business gay en Israël est important (des millions de dollars encaissés par les transporteurs aériens, restaurants, hotels, bus, night clubs…) durant la saison de la Gay Pride qui aura lieu ce jour. La « gay-économie » est devenue essentielle pour la ville de Tel-Aviv. Des films érotiques soft et porno-gays assez légers tournés dans l’Etat hébreu, qui ont remporté des gros succès, alimentent l’image de « Tel-Aviv, ville rose ».

BUSINESS DE LA SEMAINE « GAY PRIDE ». La nuit, les boîtes gays seront pleines de monde. Les hôtels LGBT seront surbookés. Les vendeurs de drapeaux gays vont se régaler. Les restaurants gays pullulent et affichent les bonnes couleurs. Airbnb va encaisser des montants considérables. Les deux seuls saunas gays de Tel-Aviv vont être parfois obligés de refuser du monde.

JUIFS? Le « sionisme gay » est inexistant. Theodor Herzl, Ben Gourion &  Co ne l’avaient pas prévu dans leurs rêves. Les juifs américains, français, russes, britanniques, ne débarquent pas en masse en Israël. Pour l’instant, les 30 000 gays qui viendront de l’étranger pour la gay pride 2018 seront, le plus souvent, des couples homos non-juifs (beaucoup d’Allemands, Scandinaves, Français…).

KNESSET. Le président de Bayit Yehudi, Naftali Bennett, a déclaré à propos de la communauté LGBT qu’il « aime tout le peuple d’Israël, y compris ceux qui préfèrent leur propre genre ». Il a brièvement employé une porte-parole lesbienne qui a des enfants avec sa partenaire. Il y a actuellement deux députés ouvertement homosexuels à la Knesset: Itzik Shmuli de l’Union Sioniste et Amir Ohana du Likoud.

Le tourisme gay fait le bonheur de la ville de Tel-Aviv. Des faits :

1. La cité la plus tolérante et la plus festive d’Israël organise chaque année la plus grande gay pride d’Israël, un défilé haut en couleurs pour défendre les droits de la communauté gay. Le défilé traverse le centre-ville pour se terminer sur la plage, accompagnée de représentation des meilleurs DJ israéliens.
La Gay Pride de Tel Aviv a été élue en 2012 « meilleure ville pour le tourisme gay du monde » !  Quand : le 8 juin 2018 (http://www.routard.com)

2. Une foule jeune et joyeuse de dizaines de milliers d’homosexuels, transsexuels et leurs sympathisants va défiler vendredi 8 juin 2018 au son de la musique dance à Tel-Aviv, au cours de la plus grande Gay Pride du Moyen-Orient. Une dizaine de chars surmontés d’hommes légèrement vêtus et de femmes en bikini se trémoussant au rythme de la musique dans la chaleur et l’humidité vont prendre la direction de la plage pour une gigantesque fête au bord de la Méditerranée. Les organisateurs s’attendent à attirer plus 200.000 participants, dont 30.000 venus exprès de l’étranger pour ce qui est devenu un rendez-vous annuel de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels), dans une ville louée comme une rare oasis de tolérance dans la région.

3. Le Parisien : « Israël est reconnu comme un pays avancé en matière de visibilité et d’égalité pour la communauté LGBT, jusqu’au sein d’institutions comme l’armée. Le mariage homosexuel, sans y être illégal, n’y est pas possible, faute d’institution habilitée à le prononcer. Mais il est reconnu quand il a été contracté à l’étranger. Les autorités israéliennes mettent volontiers en avant des évènements comme celui de Tel-Aviv pour promouvoir l’image d’un pays respectueux des différences, et favoriser le tourisme ».

Un ‘pilier’ économique – Depuis sa première édition en 1998, la Gay Pride attire de très nombreux touristes qui passent le week-end ou la semaine à Tel-Aviv, où tout, de la plage aux centres commerciaux en passant par les hôtels et les clubs gays, vit au rythme des festivités. Tel-Aviv considère comme son « ADN de faire une place à tout le monde ».

Photo, Copyrights : AFP.

 

Partager