Partager

En tant que créatures cannibales défendant leur territoire, les araignées ont défié nos tentatives de les domestiquer dans le but de récolter leur soie. Mais comme un fil de soie d’araignée est jusqu’à six fois plus résistant que l’acier et cinq fois plus léger, les scientifiques cherchent depuis longtemps des moyens de reproduire ou d’imiter la production de cette fibre protéique naturelle.

Essayer d’imaginer toutes les applications possibles dans le monde réel de la soie d’araignée facilement produite peut conduire à des idées fantastiques. Il s’est avéré que certains scientifiques ont calculé il y a quelques années que l’exploit célèbre de Spider-Man arrêtant un métro avec des toiles d’araignées n’est pas aussi farfelu qu’il semble.

Dans la quête de la soie d’araignée synthétique, l’homme a produit de nouveaux matériaux remarquables. Mais à chaque étape, la fibre copiée a connu au moins une déficience majeure. La vraie soie d’araignée est non seulement solide, incroyablement élastique et capable de résister à des températures extrêmes, mais elle est également biodégradable et biocompatible, un fait qui est particulièrement important pour des applications médicales.

Les avancées en génie génétique ont permis aux scientifiques de produire des protéines de soie d’araignée en utilisant des matériaux de base comme les plantes, la levure ou le lait de chèvre. Mais ces bio-polymères, si proches de l’original, ne sont que des parpaings. La partie vraiment difficile est de filer les protéines de soie en fibres comme le font les araignées. Les chercheurs académiques et institutionnels ont réussi à forcer les protéines à se lier en utilisant des processus chimiques.

Une start-up de Jérusalem appelée Seevix Material Sciences Ltd. dit que malgré tous les progrès réalisés dans le domaine au cours des dernières années, elle seule a réussi à reproduire le processus de création de la soie d’araignée.

L’incitation chimique produit des fibres dégradées, a déclaré le PDG de Seevix, Shlomzion Shen, dans une interview accordée à Calcalist. Seevix a développé un moyen de rendre les protéines de soie « auto-assemblées spontanément », a déclaré Mme Shen. « C’est une approche biomimétique dans laquelle nous copions ce que fait la nature. »

Mme Shen a refusé de fournir des détails supplémentaires sur l’innovation technologique, invoquant la nécessité de protéger les secrets commerciaux. Mais elle a dit que la percée est le résultat de 10 années de recherches menées à l’Université hébraïque de Jérusalem par son directeur de la technologie Shmulik Ittah.

Les fibres de Seevix mesurent un dixième de millimètre de long et 100 nanomètres de diamètre, a-t-elle dit. Les dimensions et les propriétés sont les mêmes que les fibres individuelles qui sont regroupées pour former des toiles d’araignées.

La start-up lancée il y a trois ans expérimente différentes applications, ajoutant les minuscules fibres au nylon, au caoutchouc et à d’autres substances pour créer de nouveaux composites de qualité supérieure.

En dépit de la performance héroïque de Spider-Man, l’utilisation la plus immédiate de la soie d’araignée synthétique de Seevix est en médecine, en particulier dans l’ingénierie tissulaire et la croissance cellulaire.

Le premier produit commercial de la société, appelé SVXgro, peut être utilisé comme échafaudage pour les cellules et les tissus en cours de régénération. Une société japonaise, Kurabo Industries Ltd., a signé un accord en mars pour commercialiser et vendre SVXgro à des sociétés pharmaceutiques et à des instituts de recherche travaillant dans ce domaine médical.

Le produit n’a pas encore reçu l’approbation réglementaire pour une utilisation thérapeutique.

Mme Shen a déclaré que les termes financiers de l’accord sont confidentiels, ajoutant que Seevix a formé des « partenariats avec plusieurs grandes entreprises dans de nombreuses industries. »

Avec un prix de 300 $ pour un milligramme de fibre, la proposition de Seevix est «très rentable», a déclaré Mme Shen. La start-up a soulevé environ 7 millions de dollars à ce jour, principalement des investisseurs privés, selon Mme Shen.

Source : calcalistech.com

Copyright: Alliance

 

Partager