Partager

Au cours des deux dernières semaines: quatre vols ont été annulés vers Boston, un vol a été annulé vers Beijing et un autre vers Hong Kong.  Ces annulations devraient-elles être considérées comme un avertissement sur les vols de la compagnie aérienne durant la haute saison touristique de cet été? Il est impossible d’ignorer ce qui se passe dans les coulisses d’El Al.

Après que ses derniers états financiers aient montré une perte de rentabilité et après que la compagnie ait annoncé qu’elle cesserait de payer des commissions aux agents de voyages, elle doit encore conclure les négociations avec ses pilotes (via un médiateur) qui traînent depuis dix mois. (Source : israelValley & Globes)

El Al est la plus importante compagnie israélienne de transport aérien. Depuis son vol inaugural de Genève vers Tel-Aviv en septembre 1948, la compagnie israélienne dessert aujourd’hui 49 destinations sur quatre continents. Comme compagnie nationale de l’État d’Israël, El Al a joué un rôle important dans les efforts humanitaires lors des missions en Éthiopie ou au Yémen. D’autre part, El Al est considérée comme la compagnie aérienne la plus vigilante sur le plan de la sécurité pour avoir notamment empêché des attentats terroristes.

SELON ACTUALITE JUIVE. 08/06/2018.

A  la lumière des mauvais résultats obtenus par El Al au cours du premier trimestre de 2018, la compagnie aérienne a annoncé qu’elle cesserait de verser une commission sur les ventes aux agents de voyages. Cette mesure, qui entrera en vigueur dans un an, le 1e juin 2019, risque de pénaliser les petites agences qui souffrent déjà de la concurrence des sites Internet spécialisés dans la vente de services touristiques.

El Al a enregistré une perte de 44 millions de dollars au cours des trois premiers mois de 2018, alors que son déficit se montait à 33 millions de dollars au trimestre correspondant de 2017. Parmi les raisons de ses pertes, la compagnie mentionne la hausse du prix des carburants et la faiblesse du dollar américain. Il faut bien entendu y ajouter la concurrence grandissante avec la mise en place de la politiquer dite des « cieux ouverts » et l’arrivée massive des low-costs sur le marché local.

La compagnie fait état en revanche d’une augmentation significative de la taille de ses opérations. Au premier trimestre de 2018 son chiffre d’affaires s’élevait à 464 millions de dollars, contre 417 millions de dollars au même trimestre de 2017.

D’autres compagnies aériennes ont déjà supprimé les commissions. C’est le cas par exemple de Lufthansa, qui a cessé de les verser en 2008. Cette mesure pourrait faire économiser 70 millions de dollars par an – sur la base des chiffres de 2017 – à El Al qui a promis de remplacer les commissions par un système de primes (incentives).

Partager