Partager

L’exercice « Saber Strike 2018 » (coup de sabre) aura lieu du 3 au 15 juin. Pour la première fois, l’armée israélienne participera à cette grande manœuvre dirigée par les États-Unis, organisée chaque année en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne.

« Saber Strike » est un exercice d’entraînement coopératif exécuté depuis 2010 sous la direction de l’armée américaine en Europe pour améliorer la préparation et l’interopérabilité entre les États-Unis, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne et les pays alliés et partenaires. Il se déroulera du 3 au 15 juin dans des zones d’entraînement situées en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne. Environ 18.000 soldats de 19 pays différents participeront à cette huitième édition.

Les pays participants de cette année sont les suivants : Canada, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Italie, Lettonie, Lituanie, Macédoine, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni et l’OTAN en tant que telle. A quoi il faut ajouter un nouveau participant particulièrement intéressant : Israël. Cette première participation est un indicateur géopolitique de certains intérêts géopolitiques communs, mais le fait que la Force de défense israélienne (IDF/Tsahal) participe à des exercices dans les pays baltes et en Pologne – donc très loin de son environnement naturel et de sa zone d’intérêt – peut laisser les observateurs perplexes… Les (vrais) motifs de la participation de Tsahal seraient intéressants à connaître. Soit dit en passant, considérant la relation conflictuelle entre Israël et la Turquie, c’est une chance que cette dernière ne participe pas à l’exercice.

L’objectif de « Saber Strike 2018 » est l’intégration des unités OTAN des corps multinationaux – Northeast, Multinational Division – Northeast et des Enhanced Forward Presence Battle Groups en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne. Ces unités font partie du dispositif global de dissuasion et de défense de l’OTAN conçu pour démontrer la détermination de l’Alliance et sa capacité à agir en réponse à toute agression contre ses membres. Les pays baltes se sentent particulièrement menacés par l’activité russe dans la région.

Les principaux éléments de l’entraînement prévu pour « Sabre Strike 2018 » comprennent un convoi du 2e Régiment de Cavalerie américain qui, tout récemment débarqué à Anvers, se déplacera d’Allemagne jusqu’en Lettonie, des opérations aéroportées (air assault) dans plusieurs zones d’entraînement au cours de l’exercice, et des opérations de franchissement de rivières.

Sources : http://forcesoperations.com

Partager