Partager

Mise à jour: Le député israélien Miki Zohar du parti au pouvoir Likoud a fait appel à un comité parlementaire israélien pour demander une discussion urgente sur le refus de la Chine d’approuver les allocations de travailleurs chinois pour les chantiers de construction à Jérusalem.

La Chine a commencé à mettre sur la liste noire des sites de construction israéliens spécifiques à la suite d’une série d’accidents de travail mortels, a déclaré un responsable de l’Etat israélien dans une interview sous couvert d’anonymat. Le 7 mai, Chen Zhong, un citoyen chinois de 38 ans, est mort après avoir chuté d’un échafaudage de 20 pieds de haut sur un chantier de construction à Jérusalem.

En 2017, la Chine a accepté d’affecter 20 000 travailleurs de la construction qualifiés en Israël. L’accord concernait 6 000 travailleurs, dont seulement 2 500 travaillent actuellement en Israël, selon le responsable de l’Etat israélien. Quelques centaines de travailleurs de la construction venant de Chine arrivent en Israël chaque mois, a indiqué le responsable.

Selon l’accord actuel avec les autorités israéliennes, les citoyens chinois peuvent commencer à travailler sur des sites israéliens seulement après que les missions individuelles ont été approuvées par l’ambassade de Chine à Tel-Aviv. Jusqu’à présent, toutes les demandes concernant des sites en Cisjordanie et à Jérusalem ont été refusées, mais ces dernières semaines, les demandes concernant des sociétés immobilières avec un taux élevé d’accidents sont également refusées, a indiqué le responsable israélien.

 

Source : israelValley & Calcalist

Partager