Partager

Jérémie Berrebi sera présent lors de l’événement « Israeli Fintech Innovation Meet-up », le 29 mai 2018.

Le 29 mai 2018, la Chambre de Commerce Israël-France à Tel-Aviv présentera un programme passionnant. (Adresse de l’évènement : Bank Discount Yehuda Halevy, 27 – Tel Aviv – 4th floor – Room Messada)

PARTIE A. Présence de Jérémie Berrebi : CEO, Serial Entrepreneur.

Jérémie Berrebi est l’un des initiateurs du « Developers Institute ». Il s’agit d’un Institut spécialisé dans la formation rapide au développement informatique en Israël. Le programme dure 12 semaines. Selon les initiateurs de ce projet : « N’importe qui peut devenir développeur et booster sa carrière en Israël grâce à ce programme ».

PARTIE B. Les leaders de la scène israélienne du Bitcoin:

  •  Meni Rosenfeld : fondateur de la  Israel Bitcoin Association

  • Youval Rouach : CEO, Co-founder – Bits of Gold

  • Jonathan Rouach : CEO, Co-founder – QED-it

et plus… vont parler et répondre aux questions (Français-Anglais) des invités. Les principaux sujets qui guideront cette soirée seront:

  • Le marché du Bitcoin

  • Le futur des cryptomonnaies en Israël

  • Les banques et le bitcoin

 

 Pour plus d’informations : cciif2013@gmail.com

Inscription gratuite à l’événement:

https://www.eventbrite.com/e/israeli-fintech-tickets-45969507033

Jérémie Berrebi est né le 4 juin 1978 à Paris. A 8 ans, il reçoit son premier ordinateur, un Amstrad PC 1512. Il se passionne pour l’informatique et quitte l’école à 16 ans, alors qu’il découvre Internet. Jérémie anime plusieurs forums sur Compuserve, de 1994 à 1998. Alors qu’il n’a que 18 ans, un mois avant de passer son bac, Jérémie Berrebi écrit un livre, « Surfez sur Compuserve ». Il rejoint ensuite la première équipe de journalistes de ZDNet France, où il travaille pendant un an et demi. Il fonde aussi l’une des premières web-radios, en juillet 1999 avec son ami Florian Gazan, Radionaze. Le service est fermé en 2000 par ses fondateurs, par manque de temps.

Jérémie Berrebi monte une société de conseil baptisée Magical Capital. Objectif : aider des grandes entreprises ou fortunes privées à investir de gros tickets, de 50 à 500 millions de dollars (il explique par exemple investir pour Mikhail Fridman, deuxième fortune russe) ; et conseiller les grands groupes sur leur stratégie numérique, leurs acquisitions et investissements.

Le serial-entrepreneur prend aussi la tête du French Tech Hub Tel Aviv, dont le but est de créer des relations entre start-up françaises et israëliennes.  Il vit en Israël, à Bnei Brak, ville ultra-orthodoxe. Il parle couramment l’anglais, le français et l’hébreu.

Source : israelValley & Journaldunet

Partager