Partager

 

L’accord avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés devait prévoir le transfert de 16 000 réfugiés vers les pays occidentaux.

Dans un tournant, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annulé l’accord sur les réfugiés qu’il avait conclu avec le Haut Commissariat des Nations Unies, après avoir cédé aux pressions des partenaires de la coalition Naftali Bennett et Moshe Kahlon.

 

« Après avoir repensé les avantages et les inconvénients, j’ai décidé d’annuler l’accord: malgré les contraintes légales et les difficultés internationales accumulées, nous continuerons à agir avec détermination pour explorer toutes les options disponibles pour l’accord », a annoncé Netanyahu lors de sa réunion avec des habitants du sud de Tel-Aviv.

 

L’accord avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés devait prévoir le transfert de 16 000 personnes vers les pays occidentaux, tout en régularisant le statut. Il y avait 6 000 personnes de plus pour lesquelles une solution est nécessaire. Une administration pour la reconstruction du sud de Tel-Aviv devait être formée.

 

Netanyahu et le ministre de l’Intérieur et du Développement du Néguev et de la Galilée Arye Deri ont convoqué hier une conférence de presse au cours de laquelle ils ont salué l’accord, cité ses avantages et souligné qu’il améliorerait les quartiers du sud de Tel Aviv. Six heures plus tard, l’explication détaillée et le pragmatisme ont cédé la place à une nouvelle incitation de Netanyahu contre les groupes de gauche, et le Premier ministre a annoncé la suspension de l’accord en attendant une réunion avec les habitants du sud de Tel Aviv.

 

Source : israelValley & Globes

 

Partager