Partager

 

Le ministre de l’Economie et de l’Industrie, Eli Cohen, a demandé à Eran Yaakov, le nouveau responsable de l’Autorité fiscale israélienne, d’envisager des mesures en faveur des entreprises israéliennes opérant sur le marché américain.
Le ministère de l’Économie et de l’Industrie et l’Israel Innovation Authority préconisent une série de concessions et d’allégements fiscaux pour les entreprises israéliennes, principalement dans le secteur de la haute technologie, en réponse à la réforme fiscale déclarée par le président américain Donald Trump. Des sources informent que le ministre de l’Economie et de l’Industrie, Eli Cohen, a demandé au nouveau président de l’Autorité fiscale israélienne Eran Yaakov d’envisager des mesures en faveur des entreprises israéliennes opérant sur le marché américain ou contre des entreprises américaines.

Cohen a déclaré que les mesures avaient été formulées dans le cadre d’une évaluation complète par l’Israel Innovation Authority visant à évaluer les conséquences et les risques potentiels auxquels les entreprises israéliennes ont été exposées.

Les principales recommandations que Cohen a adressées à l’administration fiscale étaient la réaffirmation de la convention fiscale existante entre les États-Unis et Israël, ainsi que l’introduction de modifications permettant de réduire le taux d’imposition sur les dividendes entre les pays, les taux d’amortissement accéléré pour les entreprises en Israël, un crédit d’impôt pour les entreprises israéliennes sur certains paiements, une augmentation du taux d’imposition des bénéficiaires à 10% et la réduction de la retenue d’impôt, et d’autres. Aharon Aharon, PDG d’Israel Innovation Authority, et Ami Appelbaum, scientifique en chef, ont participé à la formulation des recommandations. Les principales recommandations ont également été adressées au professeur Avi Simhon, chef du Conseil économique national du cabinet du Premier ministre, et au ministre des Finances, Moshe Kahlon.

« Le ministère de l’Économie et de l’Industrie, à travers l’Autorité de l’Innovation, continue de suivre les clarifications de l’Internal Revenue Service des États-Unis », a écrit Cohen à Yaakov. « Je souhaite que le ministère de l’économie et de l’industrie et l’administration fiscale agissent conjointement pour aider les entreprises israéliennes à faire face aux conséquences de la réforme fiscale américaine ».

La principale préoccupation du ministère de l’Économie et de l’Industrie et de l’Autorité de l’innovation est que la mise en œuvre de la réforme fiscale américaine spectaculaire annoncée par le président américain en décembre 2017 nuira à l’attrait d’Israël pour les investissements des entreprises leaders qui préfèrent consolider leur activité. aux États-Unis, tout en intensifiant la concurrence entre les groupes d’entreprises internationales et les startups à haute productivité.

 

Source : israelValley & Globes

Partager