Partager

Cela commence à être une habitude. De plus en plus de Français (demeurant en France) demandent à leurs amis et famille qui voyagent d’Israël vers la France des paquets de cigarettes achetés (le plus souvent) sans taxes à l’Aéroport Ben Gourion à Tel-Aviv.

La raison est simple. En Israël les prix deviennent de plus en plus compétitifs. Et ils le seront encore plus dans le futur. Selon un site professionnel : « En moyenne, pour s’offrir un paquet de cigarettes Marlboro en Israël, avec taxes, cela revient à 7.87 €. Ce tarif peut baisser jusqu’à 6.94 € ».

Selon (1) : « Des nouveaux prix du tabac entreront en vigueur lundi 30 avril 2018, le prix moyen du paquet de 20 cigarettes s’établit à 7,90 euros. Dans le cadre de sa politique de santé publique et conformément aux engagements du Président de la République, le Gouvernement a décidé une augmentation du prix du tabac en se fixant un objectif de prix du paquet de 20 cigarettes à 10 euros en novembre 2020.

Un arrêté des prix d’homologation des prix du tabac a été publié au Journal Officiel dimanche 1er avril 2018. Les prix proposés par les fabricants et les fournisseurs de tabac sont homologués conjointement par la direction générale des douanes et des droits indirects et la direction générale de la santé. Ces nouveaux prix entrent en vigueur le lundi 30 avril 2018. Le prix moyen du paquet de 20 cigarettes s’établit à 7,90 euros. Les prix homologués des paquets de 20 cigarettes s’établissent de 7,50 euros à 9,30 euros. Près de la moitié des paquets de 20 cigarettes auront un prix égal ou supérieur à 8 euros ».

Les Echos : « La hausse des prix a fait chuter les livraisons auprès des débitants de 19 % en mars par rapport au même mois de 2017. Les ventes de substituts nicotiniques sont en plein essor. Les traitements sont mieux remboursés et plus largement prescrits. La perspective d’un paquet de cigarettes à 10 euros a été, semble-t-il, intégrée par les fumeurs.

Le relèvement généralisé des prix du tabac , amorcé en novembre et programmé jusqu’en 2020, fait déjà chuter les ventes. Même si une partie importante des consommateurs risque de se reporter vers des circuits parallèles, nombre d’entre eux cherchent aussi à décrocher ou limitent leur consommation ».

(1) .zinfos974.com

Partager