Partager

 

Le comité parlementaire israélien pour les affaires arabes a annoncé lundi la décision d’allouer 5,6 millions de dollars (20 millions de shekels) à un nouveau programme visant à augmenter le taux d’Arabes ayant la citoyenneté israélienne avec des emplois dans le secteur technologique local.

Les fonds ont été alloués à la construction d’infrastructures telles que des espaces de travail et des routes dans des villes à prédominance arabe. Le comité des affaires arabes a déclaré que le gouvernement israélien avait déjà investi 1,2 milliard de dollars (4,5 milliards de NIS) sur les 4,2 milliards de dollars (15 milliards de shekels) alloués au développement économique des Arabes avec la citoyenneté israélienne et d’autres groupes minoritaires.

Les citoyens arabes d’Israël ont toujours été sous-représentés sur le marché du travail local et en particulier dans le secteur technologique en plein essor d’Israël. Comprenant environ 20% de la population israélienne et 17,4% de la population active du pays, les Arabes ayant la nationalité israélienne ne représentent que 1,4% des emplois technologiques, selon une étude publiée en août 2017 par le ministère israélien des Finances.

Alors que l’industrie technologique israélienne est confrontée à une pénurie de talents, les ingénieurs arabes ont encore du mal à se faire embaucher. L’une des principales raisons de l’exclusion des ingénieurs arabes de la technologie israélienne est qu’ils n’ont pas le réseau nécessaire pour décrocher des emplois technologiques bien rémunérés, Nasreen Hadad Haj-Yahya, co-directeur du programme de relations arabo-juives à l’Institut israélien de la démocratie , un centre de recherche indépendant basé à Jérusalem, a déclaré dans une interview

 

Source : israelValley & Calcalist

Partager