Partager


Actuellement empêtré dans des affaires qui menacent sa coalition, le Premier ministre Benyamin Netanyahu a exprimé son avis alors que commence à être évoquée la possibilité d’élections anticipées en Juin alors que la législature arrive normalement à son terme en Novembre 2019. « Il n’y aucune raison pour que cela arrive, s’il y a de la bonne volonté, moi j’ai de la bonne volonté, j’espère que les autres partenaires (de sa coalition) en ont aussi » s’est exprimé celui que l’on surnomme « Bibi » juste avant son départ pour les Etats-Unis hier avant de poursuivre : « Si c’est le cas, ce gouvernement pourra finir normalement ses jours à la date fixée l’an prochain. »
En plus des affaires judiciaires, le Premier ministre doit faire face à une crise gouvernementale. En effet, les partis ultra-orthodoxes dont le soutient cimente la coalition au pouvoir menacent de ne pas voter le budget 2019 ce mois-ci si la loi permettant aux jeunes étudiants en Yeshivot de ne pas se soumettre au service militaire obligatoire n’était pas à nouveau appliquée après que la Cour suprême a annulé la précédente loi d’exemption votée par le Parlement.

Partager