Partager
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné l’‘attentat terroriste de l’Aude . “Le monde civilisé doit s’unir et agir ensemble pour vaincre le terrorisme,” a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué. À l’issue d’un conseil restreint de défense samedi, l’Élysée a annoncé qu’un hommage national serait rendu au gendarme, décédé des suites de ses blessures infligées par le terroriste. En Israël de nombreux articles ont été consacrés à Arnaud Beltrame.
Selon (1): « «Il est parti en héros». En ce samedi 24 mars 2018, quelques heures après l’annonce du décès du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, son frère Cédric a résumé en quelques mots le sentiment général. Rapidement, de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer qu’un hommage national soit rendu à l’officier qui s’est sacrifié en se substituant vendredi aux otages retenus par Radouane Lakdim au Super U de Trèbes dans l’Aude.
À l’issue d’un conseil restreint de défense organisé samedi après-midi, l’Élysée a annoncé qu’une telle cérémonie aurait bien lieu dans les jours à venir. «Le président de la République a décidé qu’un hommage national serait organisé en l’honneur du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui a fait le don de sa vie pour protéger nos concitoyens», a souligné la présidence.
Dans un communiqué diffusé plus tôt dans la journée, le président de la République Emmanuel Macron avait appelé «chaque Français à honorer la mémoire» d’un homme «mort au service de la nation» qui «mérite respect et admiration de la nation tout entière». «Mort pour la patrie. Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice», a tweeté le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

  • Pluie d’hommages sur les réseaux sociaux

Samedi, la gendarmerie nationale a décidé de mettre ses étendards et drapeaux en berne en hommage à celui qui avait fait toute sa carrière dans cette institution, de l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale au groupement de gendarmerie de l’Aude. Même décision à l’Assemblée nationale, où un «hommage solennel en séance» a par ailleurs été planifié pour la semaine prochaine.
Sur les réseaux sociaux, le nom et la photo d’Arnaud Beltrame ont été abondamment partagés. «Retenons le nom des héros, oublions ceux des assassins», a tweeté un internaute, résumant l’opinion de nombreux autres. Le journaliste Thomas Sotto a exprimé le souhait qu’«une avenue très passante, au cœur de Paris» porte le nom du militaire pour «que plus tard, des enfants demandent à leurs parents: “c’était qui, Arnaud Beltrame?”».
Les termes élogieux utilisés pour saluer la mémoire du quadragénaire étaient innombrables: «courage», «bravoure», «abnégation», «exemple», «quintessence du sens du devoir», «sens du sacrifice», «modèle», «définition de l’héroïsme», «grand homme»… Ses supérieurs notaient en lui «un militaire qui “se bat jusqu’au bout et n’abandonne jamais“». «Aujourd’hui, nous sommes #TousGendarmes», a conclu la police nationale.

Source (1) : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/03/24/01016-20180324ARTFIG00040-l-emotion-nationale-apres-la-mort-d-arnaud-beltrame-tombe-en-heros.php

Partager