Partager
Le président s’est rendu au cimetière de Bagneux, dans les Hauts-de-Seine, « à titre personnel, en soutien à la famille » de Mireille Knoll, selon l’Élysée. Ce déplacement n’avait pas été annoncé et s’est déroulé en l’absence des médias. Le président en avait informé à l’avance le fils de la défunte. Des photos publiées sur Twitter par des personnes présentes au cimetière montrent Emmanuel Macron, portant une kippa, en train de serrer dans ses bras un proche de la vieille dame.
Dans le cadre de l’enquête, deux hommes ont été mis en examen et écroués mardi pour « homicide volontaire » à caractère antisémite. Mireille Knoll a été « assassinée parce qu’elle était juive », victime du même « obscurantisme barbare » que le colonel Arnaud Beltrame, tué par le djihadiste de l’Aude, a déclaré Emmanuel Macron lors de l’hommage rendu au gendarme aux Invalides. (Par Rédaction Europe1.fr avec AFP ).
De plus en plus de juifs Français sont enterrés en Israël. Cela n’est pas le cas de Mireille Knoll qui repose au carré du cimetière juif de Bagneux. Le cimetière parisien de Bagneux est un des cimetières parisiens extra muros, qui dépend de la Ville de Paris. Il est situé dans la commune de Bagneux, dans le département des Hauts-de-Seine. Son entrée principale est située au 45 de l’avenue Marx-Dormoy ; il existe deux autres entrées : Porte de Fontenay, à l’angle de l’avenue Jean-Jaurès, et Porte de Bagneux, rue Égalité.
Le cimetière parisien de Bagneux est souvent appelé « cimetière juif » car il comporte de nombreuses sections réservées aux israélites. On y trouve en particulier une série de monuments d’une taille imposante, qui sont des tombes collectives appartenant à diverses sociétés de secours mutuel destinées à assurer une sépulture digne aux pauvres. Il a fait l’objet de profanations de nature antisémite en avril 1981.

 

Partager