Partager


Connu pour son opposition farouche au service militaire des juifs ultra-orthodoxes, le rabbin Schmuel Auerbach est décédé le 24 Février à Jérusalem. Représentant d’un courant radical du judaïsme lithuanien, il avait demandé aux jeunes religieux ayant atteint l’âge de la conscription de ne pas se rendre dans les casernes pour obtenir des exemptions (que la Cour suprême leur octroie automatiquement depuis un arrêt rendu l’an dernier) et d’éviter tout contact avec les autorités militaires.
Les récentes manifestations à Jérusalem relatif à ce sujet politique épineux étaient dues à des partisans du Rav dont les positions extrêmement fermes faisaient polémique, même si tout le courant lithuanien dont il était l’un des représentants reste globalement opposé au service des jeunes orthodoxes. Cette position était en relative contradiction avec celles d’autres grandes figures religieuses qui s’en tenaient à celles des rabbins Eliashiv et Shach qui estimaient que la conscription devenait impossible à contourner et qu’il valait mieux, plutôt que de recourir à la violence, quitter Israël.
Le rav Auerbach n’avait pas désigné de successeur, ce qui pose la question de l’avenir de la faction de Jérusalem dont il était le leader. Ses obsèques dans la Ville-Sainte ont réuni plusieurs dizaines de milliers de ses partisans qui ont exprimé leur volonté de poursuivre sur la voie qu’il avait tracée.
 

Partager