Partager

Selon le journal Yediyot Aharonot, Israël et l’Inde discutent de la possibilité que la compagnie aérienne Air India, qui lancera bientôt ses vols directs entre l’aéroport Ben Gourion et Delhi, survole l’Arabie saoudite en direction d’Israël et au retour.
Selon le rapport, l’Inde veut voler directement au-dessus de l’Arabie Saoudite pour raccourcir le temps de vol et économiser les coûts de carburant. Si les Saoudiens sont d’accord, ils pourraient le présenter comme un geste envers l’Inde plutôt qu’envers Israël. Néanmoins, si Air India finissait par survoler l’Arabie saoudite, ce serait un mouvement sans précédent qui perpétuerait une sorte de normalisation des relations entre Israël et l’Arabie Saoudite.
De tels vols directs raccourciront le temps de vol de deux heures et augmenteront considérablement le nombre de touristes entre Israël et l’Inde, a noté Yediot Aharonot. Réduire la durée du vol fera baisser le prix du billet et augmentera la concurrence sur la route de l’Inde.
Air India opérait des vols vers Israël il y a environ 20 ans, mais les a stoppés à cause du manque de rentabilité. Le nouveau plan de l’entreprise consiste à exploiter des vols entre Delhi et l’aéroport Ben Gourion sur des Boeing 787.
Actuellement, seul El Al propose des vols entre les deux pays. Les vols d’El Al atterrissent à Mumbai et le plan de vol de l’aéroport Ben-Gurion traverse l’Arava, continue à travers la mer Rouge au sud du Yémen, puis se dirige vers l’est en direction de l’Inde. Le temps de vol selon cet itinéraire est d’environ huit heures.
Des sources de l’entourage du Premier ministre Binyamin Netanyahou ont confirmé à Yediot Aharonot que la question avait été soulevée lors des pourparlers du Premier ministre en Inde.
Il y a eu plusieurs rapports ces derniers mois qui ont laissé entendre que l’Arabie Saoudite et Israël se rapprochaient.
Un rapport a affirmé que le gouvernement saoudien envisageait la normalisation possible des relations avec Israël avant un programme de paix au Moyen-Orient prévu par l’administration Trump, visant non seulement à obtenir un accord sur le statut final entre Israël et l’Autorité palestinienne, mais aussi à la reconnaissance de État juif par un monde arabe plus large.
Un autre rapport impliquait que le roi saoudien Salman envisageait de démissionner et de nommer son fils comme son successeur. Une fois le prince héritier devenu roi, il ferait appel à l’armée israélienne pour écraser le Hezbollah, le mandataire iranien au Liban.
Les responsables saoudiens ont à plusieurs reprises nié tout lien avec Israël, insistant sur le fait qu’Israël doit accepter le soi-disant plan de paix saoudien pour que les deux pays puissent avoir des liens étroits.
Source : http://www1.alliancefr.com/actualites/air-india-israel-arabie-saoudite-normalisation-economie-concurrence-modi-6062038

Partager