Partager

On le sait, ces dernières semaines ont vu grandir une forte tension entre la Pologne et Israël. Tout a commencé par le projet de loi – promulgué par le président Andrzej Duda – visant à interdire la mention de la participation polonaise à l’extermination des juifs durant la Seconde Guerre Mondiale. Les dissensions ont culminé hier lorsque le Premier ministre polonais a déclaré que des polonais avaient collaboré avec les nazis pendant la Shoah, « tout comme les juifs. »

Le résultat en est la découverte ce matin par la police israélienne de tags de croix gammées et des insultes anti-polonaises sur l’entrée de l’ambassade de Pologne à Tel Aviv. Une enquête a été ouverte pour découvrir les auteurs de cet acte de vand         alisme.

Les propos controversés du Premier ministre Mateusz Morawiecki ont été tenus en réponse au journaliste israélien Ronen Bergman qui rappelait le passé de sa mère, rescapée de la shoah en disant : « si je raconte son histoire en Pologne, je serai un criminel. Qu’essayez-vous de faire ? Mettre de l’huile sur le feu ? »

Le Premier ministre Morawiecki a alors affirmé qu’il ne sera pas considéré comme condamnable selon la nouvelle loi de dire qu’il y a eu des collaborateurs polonais, puisqu’il y en a eu, « tout comme il y a eu des collaborateurs juifs ou russes. » Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, a fustigé des propos « scandaleux » qui sont la preuve « d’un problème lié à une incapacité de comprendre l’Histoire et un manque de sensibilité vis à vis de la tragédie de notre peuple. » Cependant, Varsovie a défendu le chef du gouvernement : « La voix du Premier ministre Mateusz Morawiecki n’avait nullement pour but de nier l’Holocauste ni d’attribuer aux Victimes Juives (orthographe de l’original) la moindre responsabilité dans le génocide allemand », a écrit dans un communiqué sa porte-parole Joanna Kopcinska. « Au contraire, le Premier ministre Mateusz Morawiecki s’est à maintes reprises et résolument opposé à la négation de l’inimaginable génocide que fut l’Holocauste des Juifs européens, tout comme il s’est opposé à toute forme d’antisémitisme », a-t-elle ajouté.

Partager