Partager

Le ministre de l’Education a fait part lundi de la remise du plus grand honneur civil de l’Etat juif, le prix Israël, à l’auteur David Grossman.

Le Ministre de l’Education Naftali Bennett a annoncé Lundi que l’écrivain David Grossman se voyait attribuer le plus grand honneur civil de l’Etat Hébreu, le Prix Israël. Déjà lauréat de trois distinctions en langue hébreu, le prix Sapir en 2001, le prix Bialik de la ville de Tel Aviv en 2004 et le prix Emet en 2007, l’auteur israélien, qui est un des plus célébrés au monde, a désormais droit à une véritable consécration pour sa contribution à la culture israélienne avec le Prix Israël de littérature.

L’année dernière, il a remporté le prix international Man Booker, l’une des récompenses littéraires les plus importantes pour son roman : Un cheval entre dans un bar.

« J’ai eu l’immense plaisir de dire à David Grossman qu’il venait de remporter le prix Israël de littérature au 70ème anniversaire de l’Etat d’Israël », a déclaré Bennett lors d’une conférence de presse à Jérusalem.

« Grossman est l’une des voix les plus profondes, les plus excitantes et les plus influentes de la littérature israélienne. Avec sa profonde sagesse, une sensibilité envers les autres êtres humains et un style linguistique unique, il est devenu un artiste de renommée internationale. Je suis fier qu’il fasse partie de nous », a précisé Bennett.

Partager