Partager

Israël aurait accepté de suspendre l’expulsion de 1 845 demandeurs d’asile africains en attente de réinstallation au Canada. Selon un article paru samedi dans le Toronto Star, les responsables canadiens de l’immigration ont déclaré que Jérusalem avait conclu une entente de dernière minute avec Ottawa, selon laquelle les migrants ne seront pas emprisonnés ou expulsés avec des dizaines de milliers d’autres personnes. (timesofisrael.com)

Selon des sources médias en France, Canada, et Israël : « Israël aurait accepté de suspendre l’expulsion de 1 845 demandeurs d’asile africains en attente de réinstallation au Canada. Selon un article paru samedi dans le Toronto Star, les responsables canadiens de l’immigration ont déclaré que Jérusalem avait conclu une entente de dernière minute avec Ottawa, selon laquelle les migrants ne seront pas emprisonnés ou expulsés avec des dizaines de milliers d’autres personnes.

Israël a récemment lancé une campagne pour expulser les demandeurs d’asile masculins non mariés vers des pays dont on dit souvent qu’ils sont le Rwanda et l’Ouganda, ou qui sont condamnés à des peines de prison pour ceux qui refusent. Environ la moitié des 38 000 demandeurs d’asile pourraient être expulsés en vertu du plan. Les femmes, les hommes mariés et les enfants ne seront pas expulsés dans le cadre de la « première étape » des expulsions, a déclaré le Premier Ministre Benjamin Netanyahu. Selon le rapport, 1 845 demandeurs d’asile ont déjà été acceptés pour être réinstallés au Canada, mais attendent toujours les parrainages et l’approbation finale des autorités canadiennes. Cela représente environ 10 % du nombre total de demandeurs d’asile qui pourraient être expulsés dans le cadre de la première étape du plan d’expulsion.

Pendant que leurs demandes sont en cours d’examen, ils seront autorisés à rester en Israël. Le processus de réinstallation peut prendre des années avant d’aboutir.Le Canada a exprimé sa réprobation à l’égard des mesures prises par Israël pour expulser environ 38 000 migrants africains, que les responsables israéliens qualifient souvent d’ »infiltrés ». « Le Canada est contre les politiques d’expulsions massives de demandeurs d’asile. Les droits des demandeurs d’asile et des réfugiés sont énoncés dans la Convention de Genève sur le statut des réfugiés, dont Israël est signataire », a déclaré Chrystia Freeland, porte-parole du ministre des Affaires étrangères, au Star. « En tant que pays qui accueille le plus grand nombre de demandeurs d’asile africains en provenance d’Israël, nous sommes en contact direct avec le gouvernement d’Israël pour lui faire part des préoccupations du Canada au sujet de la situation », a-t-il ajouté ».

Partager