Israël l’a aimé. Le BDS, sa haine contre Johny. Liens avec une famille juive.

By |2017-12-07T08:28:08+00:00décembre 7th, 2017|Categories: EDITORIAL|
Partager

Avant sa première visite en Israël en 2012, Johnny Hallyday était revenu sur son passé et avait confié qu’il avait « failli » venir soutenir l’Etat hébreu au moment de la Guerre des Six Jours en juin 1967, mais que le temps qu’il arrive, le conflit était fini. « J’ai beaucoup d’amis ici. J’ai failli venir au moment de la Guerre des Six jours, mais c’était fini avant que j’arrive », avait raconté à la veille de son premier et unique concert en Israël le rockeur français décédé à l’âge de 74 ans.

Selon (2) : « C’est une occasion formidable de venir ici. Je regrette de venir si tard mais mieux vaut tard que jamais », avait ajouté celui qui a vécu durant les années 60’ chez la famille de Jean-Pierre Pierre-Bloch, ancien président de la Licra. Durant son séjour en Israël, Johnny et son épouse Laeticia se sont également rendus au Mur des Lamentations à Jérusalem et ont été reçus par l’ancien président israélien, Shimon Peres.

“Je voulais voir le Mur des Lamentations, c’est mythique!”, avait-il dit.

Avant sa première visite en Israël en 2012, Johnny Hallyday est revenu sur son passé et a confié qu’il avait « failli » venir soutenir l’Etat hébreu au moment de la Guerre des Six Jours en juin 1967, mais que le temps qu’il arrive, le conflit était fini. « J’ai beaucoup d’amis ici. J’ai failli venir au moment de la Guerre des Six jours, mais c’était fini avant que j’arrive », avait raconté à la veille de son premier et unique concert en Israël le rockeur français décédé à l’âge de 74 ans.

« C’est une occasion formidable de venir ici. Je regrette de venir si tard mais mieux vaut tard que jamais », avait ajouté celui qui a vécu durant les années 60’ chez la famille de Jean-Pierre Pierre-Bloch, ancien président de la Licra. (1) Durant son séjour en Israël, Johnny et son épouse Laeticia se sont également rendus au Mur des Lamentations à Jérusalem et ont été reçus par l’ancien président israélien, Shimon Peres.

« Je voulais voir le Mur des Lamentations, c’est mythique! », avait-il dit.  A l’époque la rockstar française avait pourtant connu certaines pressions qui auraient pu l’empêcher de venir en Israël. « Je suis au-dessus de ça, je m’en fiche ! Mon métier, c’est de chanter », avait déclaré l’artiste cité par le Jerusalem Post. « Je me produis dans les pays qui veulent bien m’accueillir et pour un public qui a envie de me voir. Le reste, ça m’est égal ! »

« Personne ne me dira jamais de faire ce que je n’ai pas envie de faire », avait fait savoir le « Elvis français » comme l’avait surnommé les médias israéliens à l’occasion de son concert. Johnny Hallyday, Jean-Philippe Smet dans le civil, depuis ses débuts en 1960, a vendu près de 100 millions d’albums et rassemblé 28 millions de spectateurs en concert. A 74 ans, l’artiste est décédé dans la nuit du 5 décembre dans sa maison de Marnes-la-Coquette des suites d’un cancer des poumons.

(1) Selon des informations d’IsraelValley il se considérait comme « adopté » durant deux ans par la famille Pierre-Bloch.

(2) www.i24news.tv

Partager