Partager

Israël est l’un des trois finalistes de cette année d’un concours organisé par l’International Tunneling Association. Plus tard ce mois-ci, pour la troisième année consécutive, l’organisation décernera un grand prix au concept d’espace souterrain le plus innovant.

Parmi les trois finalistes, il y a un projet à Jérusalem en construction: un cimetière souterrain pour résoudre le problème de la surpopulation de la ville. Le projet, à Har Hamenuchot dans le quartier de Givat Shaul, a débuté sa construction en 2015, et selon Arik Glazer, le directeur de la société Tunneling de Rolzur, les premiers corps pourraient y être enterrés d’ici 2018.

“Le projet progresse comme prévu”, a-t-il déclaré. “Plus de 60% des tunnels sont déjà excavés, le design est terminé et très bientôt nous commencerons à construire les différents bâtiments à l’intérieur des cavernes.”

Selon l’organisation du concours, «la proximité des cimetières souterrains à des villes en plein essor permettra aux gens de continuer à rendre visite à leurs proches disparus, et par tous les temps».

Le projet, qui prendra au moins quatre à cinq ans pour être achevé, devrait accueillir 22 000 tombes et coûter 50 millions de dollars. L’accès devrait se faire par trois grands ascenseurs principaux. La demande d’enterrement dans la capitale d’Israël est élevée depuis très longtemps, du au fait que des gens du monde entier souhaitent y reposer.

Et le besoin d’espace funéraire dans le pays est globalement élevé, car la loi juive interdit la crémation. Alors que l’Institut national d’assurance couvre les frais d’inhumation pour les israéliens, les ressortissants étrangers ou ceux qui viennent de l’extérieur de la ville et qui choisissent l’enterrement à Jérusalem doivent couvrir leurs propres frais. Les investissements des Juifs de la diaspora jouent un grand rôle financier dans le projet en cours.

Le tunnel gagnant sera annoncé lors de la conférence de l’ITA à Paris le 15 novembre.

Par Jack Philip – JSSNews

Partager