Partager

La police israélienne a autorisé l’organisation d’extrême droite Lehava de mettre en place une contre-manifestation en marge de la Gay Pride de Jérusalem, qui aura lieu ce jeudi après-midi. Jouant la carte de la pression, la police a rendu visite à 50 individus considérés comme extrémistes, résidant en Israël et en Cisjordanie, pour s’assurer qu’ils ne viennent pas perturber le défilé. Certains ont indiqué qu’ils ne pourront être à Jérusalem ce jour-là, selon la chaîne israélienne Channel 2.

Jusqu’à 100 membres de Lehava seront autorisés à protester à plusieurs centaines de mètres du défilé, sous surveillance d’un lourd dispositif policier.

Les membres de l’organisation extrémiste prévoient d’arborer des pancartes où l’on pourra lire « Ne leur donnez pas des enfants », en référence à la récente décision de la Cour suprême et aux manifestations concernant la réforme de l’adoption pour les couples de même sexe en Israël.

Les activistes de Lehava suivent les enseignements du rabbin Meir Kahane, assassiné en 1990 à Manhattan, connu pour ses prises de position extrémistes et anti-arabes, dont le parti Kach a été interdit en Israël.

Ses membres se battent contre les mariages mixtes, Lehava est l’acronyme hébreu de « Prévention de l’assimilation en Terre Sainte ».

Le Shin Bet, l’agence de renseignements intérieurs israéliens, a jugé en 2015 ne pas disposer de preuves suffisantes pour dissoudre ce groupe radical, mais l’a toutefois qualifié d' »organisation terroriste ».

Le chef de Lehava, Bentzi Gopstein, a déclaré soutenir les incendies criminels des églises, précisant qu’il serait prêt à passer 50 ans en prison pour accomplir un tel acte.

Le douleureux souvenir de l’assassinat de Shira Banki

Cette Gay Pride vient deux ans après l’assassinat de Shira Banki, une jeune fille de 16 ans, poignardée à mort par un extrémiste orthodoxe de droite Yishai Shlissel, qui avait également blessé cinq autres personnes lors du défilé de 2015.

Auparavant, l’extrémiste avait mené une attaque presque identique lors du défilé de la Gay Pride de Jérusalem en 2005, pour lequel il avait été condamné à 10 ans de prison, et avait été libéré quelques semaines avant le défilé de 2015. En juin 2016, il a été condamné à la prison à vie et 31 ans supplémentaires.

Cette année les portes ouvriront à 16h30, le défilé commencera à 18h00 marquant une pause à l’endroit où Shira Banki a été assassinée en 2015, en sa mémoire. 1.000 policiers seront déployés pour encadrer l’évènement. Aucune menace concrète d’attentat n’a été décelée par les services de renseignements, mais il n’y en avait pas eu non plus en 2015.

Source (Copyrights) : i24News

Partager