Disparition de Simone Veil. Beaucoup d’Israéliens lui doivent la vie.

By |2017-06-30T12:36:38+00:00juin 30th, 2017|Categories: NEWS|
Partager

Tel Aviv (Daniel Rouach). Juive de coeur et soutien permanent à Israël et au sionisme, Simone Veil est décédée ce vendredi matin à 89 ans. En Israël une grande tristesse touche les franco-israéliens qui l’ont connu.

Très peu de personnes le savent. Elle avait signé lors de son passage au Ministère de la santé un accord franco-israéliens de dons d’organes. En effet Israël manquait cruellement de donneurs. Cet accord réel mais appliqué avec une très grande discrétion aura permis à de nombreux israéliens de rester en vie.

France3-regions. : « Plusieurs fois ministre sous les mandats de Giscard d’Estaing et Miterrand, elle aura marqué la vie politique française avec notamment sa loi sur l’IVG en 1975. C’est aussi la première femme élue présidente au Parlement européen.

Simone Veil est décédée ce vendredi matin à l’âge de 89 ans selon ses proches. C’est l’une des grandes figures politiques du XXe siècle qui s’est éteinte, mais également une grand militante féministe et une grande europhile.

Rescapée de la Shoah après sa déportation à Auschwitz, Simone Weil se lance dans une carrière de magistrate après la guerre. Elle s’engage en politique quelques années après et devient ministre de la Santé en 1974. Grande militante pour les droits des femmes, c’est à son initiative qu’est votée la loi qui porte son nom en 1975 qui dépénalise l’interruption volontaire de grossesse.

De par son histoire personnelle, Simone Veil est toujours restée attachée aux idéaux européns. C’est la première femme élue présidente du Parlement européen à Strasbourg, en 1979. 

Après avoir été de nouveau ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville sous Balladur, Simone Veil s’écarte peu à peu de la vie politique et continue de siéger au conseil constitutionnel de 1998 à 2007.

Simon Veil aurait eu 90 ans le 13 juillet prochain. Le maire de Strasbourg, Roland Ries a réagi à ce décès, paratageant son émotion devant la disparition « d’une femme politique d’un courage et d’une détermination immenses, dont la vie toute entière a été marquée par la lutte, parfois acharnée, pour ses convictions ».

Partager