Dec 14

Le Phénomène de « Petit Monde », Clé du Succès Economique Israélien.

Authors picture

Dr Daniel Rouach et Dr Michael Bichart | Éditorial

Headline image

Depuis sa création, l’économie israélienne a cherché à mettre en valeur son capital humain. Israël profite d’une population très internationale. Plus du quart des israéliens sont nés à l’étranger (35% des juifs). Dans de nombreux cas, les réseaux diasporiques restent vivaces et favorisent les échanges commerciaux. En particulier, tout comme l’Irlande et l’Inde, Israël s’est largement appuyé sur sa diaspora américaine (en l’occurrence, les réseaux juifs américains).

Cette tendance est extrêmement visible par exemple dans le domaine du capital risque : l’Etat hébreu, à travers le programme Yozma (1992), a spécifiquement construit son capital-risque sur le savoir-faire américain. L’ex président de la banque d’Israël, M. Stanley Fisher, est lui-même issu directement de la diaspora juive.

Peu avantagée par un sol faible en ressources naturelles, Israël a su mettre en place un système éducatif efficace. Le Technion, Israel Institute of Technology, et l’Institut Weizmann ne sont que les fers de lance d’un dense réseau d’institutions qui combinent la tradition allemande d’orientation vers les sciences (la moitié des étudiants israéliens sont des scientifiques) et un mode de fonctionnement « à l’américaine » (les sphères universitaires américaines et israéliennes sont très liées).

La performance du système éducatif israélien trouve notamment son explication dans l’engagement de l’Etat en sa faveur. Avec 9,2% de son Produit Intérieur Brut, Israël figure au premier niveau mondial en matière de ressources consacrées à son système éducatif.

En plus de l’engagement de l’Etat dans la conception d’un système éducatif performant, Israël a bénéficié à diverses reprises au cours de son histoire d’une immigration considérable de personnes très qualifiées. A titre d’exemple, environ la moitié des adultes en provenance d’ex-URSS qui se sont installés dans les années 1990 en Israël a fait des études supérieures. C’est pratiquement deux fois plus que la moyenne des Israéliens avant l’immigration (28%). Dans le domaine médical, l’immigration russe a ajouté 10 000 médecins à Israël entre 1990 et 1992, ceci alors que le pays, avec 12 000 médecins, comptait déjà une des proportions de docteurs les plus élevées du monde.

La combinaison entre une immigration qualifiée et un système d’enseignement efficace produit une main d’oeuvre largement éduquée : 60% de la population active israélienne a un niveau d’études égal ou supérieur à celui du baccalauréat et 35% de celle-ci possède un diplôme universitaire. La population active israélienne est composée à 1,4% de scientifiques et d’ingénieurs, soit largement plus que dans les autres pays (le taux est de 0,88% au Japon, 0,85% aux USA et 0,60% en Allemagne).

La diversité de la population israélienne, son orientation vers l’étranger ainsi que son niveau de qualification sont des éléments majeurs du succès économique de l’état hébreu.

La culture israélienne, élément non quantifiable par excellence, occupe néanmoins un rôle majeur dans le système national d’innovation. Si le fait de posséder une population internationale et éduquée est un avantage considérable pour l’économie israélienne, son succès tient également à des éléments proprement culturels.

Par exemple, la culture israélienne est très tournée vers l’innovation technologique. Que ce soit dans les médias ou dans les sphères politiques, la population de l’état hébreu est caractérisée par une adoption rapide des nouvelles technologies. Les israéliens ont ainsi été recemment classés 2ème mondiaux (derrière le Canada) pour leur utilisation intensive d’internet. Cette ouverture aux technologies est également liée à l’apprentissage que la plupart des jeunes israéliens en font lors de leur long passage à l’armée.

Outre l’orientation vers les nouvelles technologies, le fait qu’Israël possède une population très diverses mais très connectée favorise également la créativité et l’innovation locale. En effet, de nombreux sociologues ont montré l’importance du contexte social dans la capacité individuelle d’innovation.

De fait, l’idée du « génie créatif », de l’inventeur génial déconnecté du monde et qui aurait des idées révolutionnaires seul dans son coin n’a correspondu à la réalité que dans trois cas (Collins 1998) : le métaphysicien confucéen Wang Ch’ung du premier siècle après J-C, le spiritualiste zen du 14ème siècle Bassui Tokusho et le philosophe arabe du même siècle Ibn Khaldun.

En réalité, l’énorme majorité des génies (comme Ludwig van Beethoven, Thomas David Hume ou Adam Smith), doivent beaucoup de leur créativité au contexte social, et en particulier au phénomène du « petit monde » (small world). Même si la théorie sociale du « petit monde » est plutôt compliquée, son principe est simple : une personne est d’autant plus créative/innovante qu’elle a d’attaches dans des groupes de personnes variés.

La théorie développée par Brian Uzzi et Jarrett Spiro dans leur article sur le phénomène du « petit monde » peut être (grossièrement) résumée de la manière suivante : si l’on considère deux groupes homogènes différents et qu’on crée quelques liens entre eux, on augmente la créativité de ces groupes. Si on les mélange trop, le groupe devient homogène et la créativité décroît.

Ce phénomène de « petit monde » est un élément important (bien que peu quantifiable) du succès économique israélien. En effet, à une population extrêmement diverse, Israël allie une culture d’ouverture des uns vers les autres dans la vie quotidienne. Tous les lieux publics – cafés, transports en commun, plages, etc. – sont autant d’opportunités de faire de nouvelles rencontres. Les Israéliens échangent très facilement leurs numéros de téléphone et se constituent ainsi un réseau très étoffé de connaissances variées qu’ils n’hésiteront pas à mettre à profit. Au final, le fait que ces derniers aient très souvent des attaches dans des groupes sociaux différents est un atout pour l’économie israélienne.

Ces deux traits sociaux – diversité et connections – forment ainsi un terreau fertile au développement de l’innovation en Israël. De nombreuses histoires à succès de la technologie locale sont ainsi nées de rencontres fortuites. Given Imaging, par exemple, l’inventeur de la PillCam, la capsule endoscopique – qui compte aujourd’hui plus de 300 employés de par le monde – et est le fruit de l’association d’un médecin avec un ingénieur spécialisé dans les systèmes de guidage des missiles.

Au delà de l’avantage qu’elle tire de sa population et de sa culture originale, Israël s’est dotée d’institutions qui ont pu soutenir son développement économique, et ce malgré l’environnement difficile dans lequel elles évoluaient.
Conscient de l’importance essentielle de l’éducation pour assurer la viabilité du projet sioniste, les pères fondateurs de l’état d’Israël ont investi dans la création d’universités de pointe qui placeraient l’industrie israélienne à la frontière technologique. De fait, son système universitaire est un pilier du succès économique d’Israël.

EDITORIAL. Brexit oblige, le Royaume-Uni va devoir renégocier ses accords commerciaux avec l'ensemble de ses partenaires, y compris ceux qui ne sont pas membres de l'Union européenne comme Israël. En Israël, Jérusalem était très silencieux ce Shabbat. Pas de déclarations intempestives. A SAVOIR. Les israéliens étaient satisfaits de David Cameron (qui démissionne suite au Brexit) qui a eu des...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

RESULTATS DU BREXIT. VU D'ISRAËL. "La démission de Cameron est très regrettable. C'est un gentleman et un ami véritable d'Israël" a déclaré ce matin le ministre Likoud Gilad Erdan. Le Conservateur Boris Johnson, qui pourrait prendre sa suite est aussi un ami d'Israël. (A.J) Avec 51,9% des voix, la victoire des partisans du Brexit est nette: il y a près d'un million de voix d'écart. Les journ...

Eyal Aviv (Paris) | Éditorial

Facebook va déployer pour tous ses utilisateurs une fonction de prévention des suicides qui permet de signaler les statuts suicidaires et d'obtenir de l'aide, a annoncé le réseau social. "Avec l'aide de ces nouveaux outils, si quelqu'un publie sur Facebook quelque chose qui vous inquiète, vous pouvez contacter cet ami directement et vous pouvez aussi nous le signaler. Nous avons des équipes ...

i24News | Éditorial

Zaka, fondé en 1989 par Yehouda Meshi-Zahav est un organisme de secours qui s’occupe aussi d’enterrer convenablement les corps de victimes d’attentats ou d’accidents, selon les règles de la loi juive. L’ONG apporte son aide également lors de catastrophes naturelles dans le monde entier, ce qui l’a fait connaitre des instances internationales. A SAVOIR. Zaka est reconnue comme membre observat...

IsraelValley Plus | Éditorial

Le nouveau ministre brésilien des Affaires étrangères, José Serra, a déclaré que son pays est désormais opposé au texte de la résolution sur Jérusalem telle qu’adoptée au mois d’avril à l’Unesco. “Cette résolution est partielle et déséquilibrée” a déclaré le chef de la diplomatie brésilienne, “car elle ne reconnait pas le lien entre le peuple juif et le mont du Temple”. José Serra a aussi in...

IsraelValley Plus | Éditorial

"Douze heures après la nuit sanglante, des centaines de personnes se pressaient à Sarona. Une foule venue exprimer sa solidarité mais aussi sa volonté de retourner le plus vite possible à la normale et fréquenter à nouveau cet espace de plus de 8 000 m2, ouvert il y a moins d'un an, et où se côtoient un marché couvert, des restaurants, cafés et boutiques chics, comme celle de Fauchon, très appr...

IsraelValley Plus | Éditorial

Daniel Zajfman est né en Belgique en 1959. De ses parents juifs ashkénazes, il reçoit une éducation tout à fait laïque. « Mon identité juive a été forgée à l’Hashomer Hatzaïr plus qu’à la maison », confie celui qui fréquentera douze ans le mouvement jeunesse, en suivant sa scolarité à l’Athénée Robert Catteau. « C’est à l’Hashomer que j’ai tout appris : diriger, partager, comprendre les gens, p...

IsraelValley Plus | Éditorial

La société exploitant et commercialisant l'eau minérale du Golan sous la marque Mey Eden a été vendue à Cott Corporation. Mey Eden, créée en1983, vend de l'eau minérale en bouteilles ainsi que des bombonnes aux entreprises et aux particuliers. Elle est aussi active sur le marché européen où elle distribue des bombonnes d'eau pour les bureaux. SELON AGEFI (Copyrights) : "Le groupe canadien ...

Damien Dreyfus | Éditorial

"Les Canadiens sont intéressés à travailler avec Israël ; ce sont les Israéliens qui sont moins intéressés par le Canada", selon Henri Rothschild, dirigeant de la Fondation pour la recherche et le développement industriels Canada-Israël, qui cherche à rassembler les entreprises canadiennes et israéliennes en proposant des financements de 400 000 dollars en moyenne. « Nous avons réalisé que l...

IsraelValley Desk | Éditorial

Le Gouverneur de New-York, Andrew Cuomo, a donné en juin l’ordre à toutes les structures se trouvant sous son contrôle, de se retirer des entreprises et des organisations liées à un mouvement de boycott d’Israël. Andrew Cuomo a fait son annonce dans un discours au Harvard Club à Manhattan devant un public comprenant des responsables juifs locaux et des législateurs, et a décrit le B.D.S. co...

Tribune Juive | Éditorial

Spécialisée dans l’aide psychologique et membre fondateur de la Coalition israélienne du trauma, l’association ERAN vient de tirer la sonnette d’alarme. Dans l’Etat hébreu, les nouveaux immigrants (Olim) forment une population à risque. Fondé en 1971, cet organisme qui emploie 1.100 volontaires au sein de ses 10 centres d’assistance téléphonique reçoit chaque année quelque 18.000 appels provena...

IsraelValley Plus | Éditorial

Dans la mire des organisations qui défendent une cohabitation harmonieuse entre Juifs et Arabes : le traditionnel défilé prévu dans les rues de la Vieille ville, accompagné d’une « danse des drapeaux », pour commémorer la reconquête de la partie orientale (arabe) de Jérusalem à l’issue de la guerre des Six-Jours. Selon l’association Ir Amim (« Ville des peuples », en hébreu), ce rassemblement ...

IsraelValley Plus | Éditorial

Comment lutter contre l'antisémitisme sur le net ? La World Zionist Organization (WZO) a annoncé au Ynet (site leader en Israël) qu'elle va lancer une nouvelle application destinée à repérer plus facilement des propos antisémites sur le web. Selon Marc Knobel : "L’expression de l’antisémitisme sur le Net ne cesse de croître. Explosion des propos négationnistes, complotistes, racistes sur le...

Eyal Aviv (Paris) | Éditorial

"La campagne hostile à la commercialisation des dattes en provenance d'Israël a porté ses fruits", titre ce mercredi 1er juin Akhbar Al Yaoum, journal proche du PJD, qui se fait l'avocat de cette cause à l'approche du Ramadan. Cette campagne a, en effet, reçu l'adhésion de nombreux commerçants à Rabat, Casablanca, Salé et Mohammédia, rapporte le quotidien qui insiste sur le fait que les dattes ...

IsraelValley Plus | Éditorial

«Israël, terre promise de l’antiterrorisme.» Tel pourrait être le nouveau slogan publicitaire de l’Etat hébreu, après les visites que viennent d’y effectuer les commissions d’enquête créées en France et en Belgique après les attentats de Paris et de Bruxelles. Certes, les élus français et belges ne s’étaient pas concertés, mais ils se sont rendus en Israël à quelques heures d’intervalle et ils ...

IsraelValley Plus | Éditorial