Dec 14

Le Phénomène de « Petit Monde », Clé du Succès Economique Israélien.

Authors picture

Dr Daniel Rouach et Dr Michael Bichart | Éditorial

Headline image

Depuis sa création, l’économie israélienne a cherché à mettre en valeur son capital humain. Israël profite d’une population très internationale. Plus du quart des israéliens sont nés à l’étranger (35% des juifs). Dans de nombreux cas, les réseaux diasporiques restent vivaces et favorisent les échanges commerciaux. En particulier, tout comme l’Irlande et l’Inde, Israël s’est largement appuyé sur sa diaspora américaine (en l’occurrence, les réseaux juifs américains).

Cette tendance est extrêmement visible par exemple dans le domaine du capital risque : l’Etat hébreu, à travers le programme Yozma (1992), a spécifiquement construit son capital-risque sur le savoir-faire américain. L’ex président de la banque d’Israël, M. Stanley Fisher, est lui-même issu directement de la diaspora juive.

Peu avantagée par un sol faible en ressources naturelles, Israël a su mettre en place un système éducatif efficace. Le Technion, Israel Institute of Technology, et l’Institut Weizmann ne sont que les fers de lance d’un dense réseau d’institutions qui combinent la tradition allemande d’orientation vers les sciences (la moitié des étudiants israéliens sont des scientifiques) et un mode de fonctionnement « à l’américaine » (les sphères universitaires américaines et israéliennes sont très liées).

La performance du système éducatif israélien trouve notamment son explication dans l’engagement de l’Etat en sa faveur. Avec 9,2% de son Produit Intérieur Brut, Israël figure au premier niveau mondial en matière de ressources consacrées à son système éducatif.

En plus de l’engagement de l’Etat dans la conception d’un système éducatif performant, Israël a bénéficié à diverses reprises au cours de son histoire d’une immigration considérable de personnes très qualifiées. A titre d’exemple, environ la moitié des adultes en provenance d’ex-URSS qui se sont installés dans les années 1990 en Israël a fait des études supérieures. C’est pratiquement deux fois plus que la moyenne des Israéliens avant l’immigration (28%). Dans le domaine médical, l’immigration russe a ajouté 10 000 médecins à Israël entre 1990 et 1992, ceci alors que le pays, avec 12 000 médecins, comptait déjà une des proportions de docteurs les plus élevées du monde.

La combinaison entre une immigration qualifiée et un système d’enseignement efficace produit une main d’oeuvre largement éduquée : 60% de la population active israélienne a un niveau d’études égal ou supérieur à celui du baccalauréat et 35% de celle-ci possède un diplôme universitaire. La population active israélienne est composée à 1,4% de scientifiques et d’ingénieurs, soit largement plus que dans les autres pays (le taux est de 0,88% au Japon, 0,85% aux USA et 0,60% en Allemagne).

La diversité de la population israélienne, son orientation vers l’étranger ainsi que son niveau de qualification sont des éléments majeurs du succès économique de l’état hébreu.

La culture israélienne, élément non quantifiable par excellence, occupe néanmoins un rôle majeur dans le système national d’innovation. Si le fait de posséder une population internationale et éduquée est un avantage considérable pour l’économie israélienne, son succès tient également à des éléments proprement culturels.

Par exemple, la culture israélienne est très tournée vers l’innovation technologique. Que ce soit dans les médias ou dans les sphères politiques, la population de l’état hébreu est caractérisée par une adoption rapide des nouvelles technologies. Les israéliens ont ainsi été recemment classés 2ème mondiaux (derrière le Canada) pour leur utilisation intensive d’internet. Cette ouverture aux technologies est également liée à l’apprentissage que la plupart des jeunes israéliens en font lors de leur long passage à l’armée.

Outre l’orientation vers les nouvelles technologies, le fait qu’Israël possède une population très diverses mais très connectée favorise également la créativité et l’innovation locale. En effet, de nombreux sociologues ont montré l’importance du contexte social dans la capacité individuelle d’innovation.

De fait, l’idée du « génie créatif », de l’inventeur génial déconnecté du monde et qui aurait des idées révolutionnaires seul dans son coin n’a correspondu à la réalité que dans trois cas (Collins 1998) : le métaphysicien confucéen Wang Ch’ung du premier siècle après J-C, le spiritualiste zen du 14ème siècle Bassui Tokusho et le philosophe arabe du même siècle Ibn Khaldun.

En réalité, l’énorme majorité des génies (comme Ludwig van Beethoven, Thomas David Hume ou Adam Smith), doivent beaucoup de leur créativité au contexte social, et en particulier au phénomène du « petit monde » (small world). Même si la théorie sociale du « petit monde » est plutôt compliquée, son principe est simple : une personne est d’autant plus créative/innovante qu’elle a d’attaches dans des groupes de personnes variés.

La théorie développée par Brian Uzzi et Jarrett Spiro dans leur article sur le phénomène du « petit monde » peut être (grossièrement) résumée de la manière suivante : si l’on considère deux groupes homogènes différents et qu’on crée quelques liens entre eux, on augmente la créativité de ces groupes. Si on les mélange trop, le groupe devient homogène et la créativité décroît.

Ce phénomène de « petit monde » est un élément important (bien que peu quantifiable) du succès économique israélien. En effet, à une population extrêmement diverse, Israël allie une culture d’ouverture des uns vers les autres dans la vie quotidienne. Tous les lieux publics – cafés, transports en commun, plages, etc. – sont autant d’opportunités de faire de nouvelles rencontres. Les Israéliens échangent très facilement leurs numéros de téléphone et se constituent ainsi un réseau très étoffé de connaissances variées qu’ils n’hésiteront pas à mettre à profit. Au final, le fait que ces derniers aient très souvent des attaches dans des groupes sociaux différents est un atout pour l’économie israélienne.

Ces deux traits sociaux – diversité et connections – forment ainsi un terreau fertile au développement de l’innovation en Israël. De nombreuses histoires à succès de la technologie locale sont ainsi nées de rencontres fortuites. Given Imaging, par exemple, l’inventeur de la PillCam, la capsule endoscopique – qui compte aujourd’hui plus de 300 employés de par le monde – et est le fruit de l’association d’un médecin avec un ingénieur spécialisé dans les systèmes de guidage des missiles.

Au delà de l’avantage qu’elle tire de sa population et de sa culture originale, Israël s’est dotée d’institutions qui ont pu soutenir son développement économique, et ce malgré l’environnement difficile dans lequel elles évoluaient.
Conscient de l’importance essentielle de l’éducation pour assurer la viabilité du projet sioniste, les pères fondateurs de l’état d’Israël ont investi dans la création d’universités de pointe qui placeraient l’industrie israélienne à la frontière technologique. De fait, son système universitaire est un pilier du succès économique d’Israël.

OISEAUX. Je suis toujours en train d'écrire ce blog de ma demeure de Ness Ziona, petite bourgade campagnarde située à 25 km de Gaza. Tous les matins, en temps normal, les oiseaux chantent. Ce matin, silence total. Les oiseaux ont deserté. Pas de bruits d'oiseaux. Ce silence n'arrive que lorsqu'Israël fait des exercices militaires à tir réels. Bizarre. VOIX. Un article a attiré mon attention ...

Dan Rosh | Éditorial

CARNET DE CAMPAGNE. L'arrêt des combats s'éloigne. Pas de cessez-le feu. La décision vient de tomber ce soir : 16 000 jeunes réservistes vont rejoindre les rangs des combattants de cette guerre qui porte un nom bizarre. Un nombre incroyable de soldats (80 000 ?) sont déjà sur le front. Deux-tiers des habitants des kibboutzim des environs de Gaza ont quitté leurs maisons. Chacun tente de cré...

Dan Rosh | Éditorial

Tous les jours des articles publiés dans les médias israéliens décrivent la détresse d'un groupe d'hommes ou de femmes confrontés à une situation de guerre qui ne semble pas s'arrêter. "Obligées" de se rendre au travail, des femmes enceintes souffrent pour conserver leurs jobs. Ainsi la solution adoptée par nombre d'entre elles est de travailler durant leurs 8 heures/jour dans des abris mal...

Eric Shiran (Tel Aviv) | Éditorial

ENTRETIEN AVEC ÉDOUARD CUKIERMAN. Conflit Israël/Hamas: "cessez-le-feu ou pas, Tsahal détruira les tunnels". Dans un entretien, réalisé vendredi 25 juillet, Édouard Cukierman revient sur les origines du conflit, buts de guerre des Israéliens et les conditions d'un arrêt des hostilités. Entretien. Édouard Cukierman est le fondateur et PDG de « Catalyst Funds », et Président de « Cukierman & C...

Franck Guillory (JOL) | Éditorial

Inhabituel. Le site anti-sioniste Oumma.com fait fort et a publié dans sa totalité un chant d'amour pro-Israël qui réchauffe le coeur d'IsraelValley. Extraits de Oumma (pour éviter de tomber dans la désinformation nous signalons à nos lecteurs que l'article sur Tal Gadot est enrobé de propos anti-Israël) : "Voici le chant d’amour à son pays de la pasionaria anti-Hamas (...) "J'envoie mon amo...

Eric Shiran (Tel Aviv) | Éditorial

Israël pense aux producteurs (fruits, textile...) du sud du pays qui souffrent plus que jamais de la guerre. Au Nord de Tel Aviv une initiative qui a fait tâche d'huile dans le pays : le vendredi matin des étals sont offerts aux producteurs du sud d'Israël qui veulent vendre leurs produits. De nombreuses grandes sociétés ouvrent également leurs portes aux petits producteurs israéliens qui s...

Eyal Goren (Tel Aviv) | Éditorial

Si le sujet du viol est encore relativement tabou en Israël, le pays est loin d’être épargné par le fléau. Ces dernières semaines, le phénomène de la « drogue du viol » a fait les gros titres de la presse. Selon le JPost : "En cause, une substance incapacitante, appelée GHB ou GBL, versée dans le verre des victimes à leur insu. Victimes ensuite abusées sexuellement, et qui ne se réveillent ...

Jpost (en Français) | Éditorial

BREAKING NEWS. Barack Obama demande à son allié israélien d'accepter un cessez-le-feu. Dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain a exprimé "l'inquiétude profonde et grandissante des Etats-Unis concernant le nombre croissant de morts civils palestiniens et la perte de vies israéliennes, ainsi que la dégradation de la situation hu...

Alon Ben-Meir (H.P.) | Éditorial

L'opération terrestre de l'armée israélienne vise à détruire les infrastructures terroristes du Hamas à Gaza. Depuis le début de l'incursion terrestre israélienne dans la bande de Gaza; 43 soldats de Tsahal sont tombés au combat. ENFANTS ET TUNNELS. i24News : "La construction des tunnels à Gaza qui relient l'enclave palestinienne à Israël, et qui sont actuellement détruits par l'armée israé...

IsraelValley Desk | Éditorial

Les juifs de Paris et les habitants autour du quartier étaient anxieux à l'annonce de la manifestation statique des pro-Palestiniens sur la place de la République à Paris. Finalement rine de granvissime (morts où blessés) n'a eu lieu. Pas de synagogue saccagées, pas de juif molestés. "Uniquement" un drapeau d'Israël brulé devant des milliers de personnes. La France à l'habitude de ces bande...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

En période de guerre les israéliens pratiquent l'humour noir, un mode d'expression qui permet à chacun d'aborder le conflit de manière légère et non partisane. Des plaisanteries circulent ainsi sur les radios et les réseaux sociaux :"Est il possible d'aller aux toilettes sans entendre une alerte ? Hamas laissez nous déféquer en paix !". L'application What's Up est devenue l'instrument privil...

Eyal Goren (Tel Aviv) | Éditorial

Au Proche-Orient, on commençait à espérer une « désescalade ». Espoirs déçus. Les faits sont connus, dramatiques et tristes. Comme beaucoup en France, j’ai de la famille et des amis qui ont dû, plusieurs fois, courir vers les abris souterrains. Je pense à eux, tout comme je pense aux populations civiles de Gaza qui ont connu des bombardements pendant plusieurs nuits. Enfant caché pendant la...

Roger Cukierman | Éditorial

Laurent Fabius de manière inlassable sillonne le monde pour tenter de trouver une solution au conflit Israël-Gaza. Aujourd'hui la France démontre avoir sa capacité de conciliation. Selon Reuters : "Les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, de la France, de la Turquie et du Qatar se retrouveront samedi à Paris afin de coordonner leurs efforts pour obtenir une trêve entre Israël e...

IsraelValley Desk | Éditorial

TEMOIGNAGE. Nous sommes Vendredi. Jour spécial en Israël. Comme tous les matins de la semaine je me lève tôt pour écrire un article économique dans le site IsraelValley (une progression spectaculaire (+100%) du nombre de visiteurs depuis le début des hostilités). J'ai changé mes habitudes car j'ai un rendez-vous précis, personnel et quotidien avec mes ennemis. Mon article doit être écrit av...

Dan Assayah ( Rehovot) | Éditorial

Benyamin Netanyahou est furieux. Les Autorités américaines, et certainement le Président Barack Obama, poussent sans ménagement Israël vers la signature d'un cessez-le feu immédiat. Le moyen le plus simple pour obliger les israéliens à le faire : sous couvert de sécurité, interdire de vol les compagnies américaines. Cette solution spectaculaire a eu un écho dans le mode entier. Toute la pre...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial