Dec 14

Le Phénomène de « Petit Monde », Clé du Succès Economique Israélien.

Authors picture

Dr Daniel Rouach et Dr Michael Bichart | Éditorial

Headline image

Depuis sa création, l’économie israélienne a cherché à mettre en valeur son capital humain. Israël profite d’une population très internationale. Plus du quart des israéliens sont nés à l’étranger (35% des juifs). Dans de nombreux cas, les réseaux diasporiques restent vivaces et favorisent les échanges commerciaux. En particulier, tout comme l’Irlande et l’Inde, Israël s’est largement appuyé sur sa diaspora américaine (en l’occurrence, les réseaux juifs américains).

Cette tendance est extrêmement visible par exemple dans le domaine du capital risque : l’Etat hébreu, à travers le programme Yozma (1992), a spécifiquement construit son capital-risque sur le savoir-faire américain. L’ex président de la banque d’Israël, M. Stanley Fisher, est lui-même issu directement de la diaspora juive.

Peu avantagée par un sol faible en ressources naturelles, Israël a su mettre en place un système éducatif efficace. Le Technion, Israel Institute of Technology, et l’Institut Weizmann ne sont que les fers de lance d’un dense réseau d’institutions qui combinent la tradition allemande d’orientation vers les sciences (la moitié des étudiants israéliens sont des scientifiques) et un mode de fonctionnement « à l’américaine » (les sphères universitaires américaines et israéliennes sont très liées).

La performance du système éducatif israélien trouve notamment son explication dans l’engagement de l’Etat en sa faveur. Avec 9,2% de son Produit Intérieur Brut, Israël figure au premier niveau mondial en matière de ressources consacrées à son système éducatif.

En plus de l’engagement de l’Etat dans la conception d’un système éducatif performant, Israël a bénéficié à diverses reprises au cours de son histoire d’une immigration considérable de personnes très qualifiées. A titre d’exemple, environ la moitié des adultes en provenance d’ex-URSS qui se sont installés dans les années 1990 en Israël a fait des études supérieures. C’est pratiquement deux fois plus que la moyenne des Israéliens avant l’immigration (28%). Dans le domaine médical, l’immigration russe a ajouté 10 000 médecins à Israël entre 1990 et 1992, ceci alors que le pays, avec 12 000 médecins, comptait déjà une des proportions de docteurs les plus élevées du monde.

La combinaison entre une immigration qualifiée et un système d’enseignement efficace produit une main d’oeuvre largement éduquée : 60% de la population active israélienne a un niveau d’études égal ou supérieur à celui du baccalauréat et 35% de celle-ci possède un diplôme universitaire. La population active israélienne est composée à 1,4% de scientifiques et d’ingénieurs, soit largement plus que dans les autres pays (le taux est de 0,88% au Japon, 0,85% aux USA et 0,60% en Allemagne).

La diversité de la population israélienne, son orientation vers l’étranger ainsi que son niveau de qualification sont des éléments majeurs du succès économique de l’état hébreu.

La culture israélienne, élément non quantifiable par excellence, occupe néanmoins un rôle majeur dans le système national d’innovation. Si le fait de posséder une population internationale et éduquée est un avantage considérable pour l’économie israélienne, son succès tient également à des éléments proprement culturels.

Par exemple, la culture israélienne est très tournée vers l’innovation technologique. Que ce soit dans les médias ou dans les sphères politiques, la population de l’état hébreu est caractérisée par une adoption rapide des nouvelles technologies. Les israéliens ont ainsi été recemment classés 2ème mondiaux (derrière le Canada) pour leur utilisation intensive d’internet. Cette ouverture aux technologies est également liée à l’apprentissage que la plupart des jeunes israéliens en font lors de leur long passage à l’armée.

Outre l’orientation vers les nouvelles technologies, le fait qu’Israël possède une population très diverses mais très connectée favorise également la créativité et l’innovation locale. En effet, de nombreux sociologues ont montré l’importance du contexte social dans la capacité individuelle d’innovation.

De fait, l’idée du « génie créatif », de l’inventeur génial déconnecté du monde et qui aurait des idées révolutionnaires seul dans son coin n’a correspondu à la réalité que dans trois cas (Collins 1998) : le métaphysicien confucéen Wang Ch’ung du premier siècle après J-C, le spiritualiste zen du 14ème siècle Bassui Tokusho et le philosophe arabe du même siècle Ibn Khaldun.

En réalité, l’énorme majorité des génies (comme Ludwig van Beethoven, Thomas David Hume ou Adam Smith), doivent beaucoup de leur créativité au contexte social, et en particulier au phénomène du « petit monde » (small world). Même si la théorie sociale du « petit monde » est plutôt compliquée, son principe est simple : une personne est d’autant plus créative/innovante qu’elle a d’attaches dans des groupes de personnes variés.

La théorie développée par Brian Uzzi et Jarrett Spiro dans leur article sur le phénomène du « petit monde » peut être (grossièrement) résumée de la manière suivante : si l’on considère deux groupes homogènes différents et qu’on crée quelques liens entre eux, on augmente la créativité de ces groupes. Si on les mélange trop, le groupe devient homogène et la créativité décroît.

Ce phénomène de « petit monde » est un élément important (bien que peu quantifiable) du succès économique israélien. En effet, à une population extrêmement diverse, Israël allie une culture d’ouverture des uns vers les autres dans la vie quotidienne. Tous les lieux publics – cafés, transports en commun, plages, etc. – sont autant d’opportunités de faire de nouvelles rencontres. Les Israéliens échangent très facilement leurs numéros de téléphone et se constituent ainsi un réseau très étoffé de connaissances variées qu’ils n’hésiteront pas à mettre à profit. Au final, le fait que ces derniers aient très souvent des attaches dans des groupes sociaux différents est un atout pour l’économie israélienne.

Ces deux traits sociaux – diversité et connections – forment ainsi un terreau fertile au développement de l’innovation en Israël. De nombreuses histoires à succès de la technologie locale sont ainsi nées de rencontres fortuites. Given Imaging, par exemple, l’inventeur de la PillCam, la capsule endoscopique – qui compte aujourd’hui plus de 300 employés de par le monde – et est le fruit de l’association d’un médecin avec un ingénieur spécialisé dans les systèmes de guidage des missiles.

Au delà de l’avantage qu’elle tire de sa population et de sa culture originale, Israël s’est dotée d’institutions qui ont pu soutenir son développement économique, et ce malgré l’environnement difficile dans lequel elles évoluaient.
Conscient de l’importance essentielle de l’éducation pour assurer la viabilité du projet sioniste, les pères fondateurs de l’état d’Israël ont investi dans la création d’universités de pointe qui placeraient l’industrie israélienne à la frontière technologique. De fait, son système universitaire est un pilier du succès économique d’Israël.

Selon Edouard Cukierman au cours des deux dernières années, la Chine « est devenue le premier investisseur en Israël. Pour la Chine, Israël est une grande source de technologie pour qu'ils puissent développer leur économie, alors que pour nous, il s’agit d’une opportunité fantastique pour entrer dans le plus grand marché du monde ». Depuis le premier sommet économique Chine-Israël en mai 201...

Time of Israël | Éditorial

Le nombre de portraits de femmes sur les billets de banque en Israël est extrêmement faible. Celui de Henrietta Szold (fondatrice de Hadassah) est déjà connu. Golda Meir a un billet à son effigie. Une décision assez récente de la Banque d'Israël, suite à un mouvement citoyen, a fait avancer les choses. Des portraits de deux femmes vont bientôt figurer sur les nouveau billets de banque : les poé...

Ilan Rosenthal (Eilat) | Éditorial

Pourquoi la France n’a pas des acteurs majeurs du numérique comme les Gafa aux Etats-Unis ? Selon Luc Ferry, l’une des raisons réside dans l’attitude française qui privilégie la protection de la vie privée sur la satisfaction du marché. Il évoque également le manque de culture technique des élites et les racines catholiques du pays ! Pourquoi la France n’a-t-elle pas d'acteurs majeurs du num...

IsraelValley Desk | Éditorial

La situation cahotique de la Bourse Chinoise a un impact dans le monde entier, et également en Israël. La Bourse de Tel Aviv a chuté ce lundi de 3,5% (le TA-25 index). Le Groupe Osem a été lundi le seul acteur économique ayant terminé la journée de cotation en hausse. Compugen et Mazor Robotics ont perdu au moins 8,2 % de leur valeur. Les firmes israéliennes actives en Chine ont perdu entre 4% ...

Ilan Rosenthal (Eilat) | Éditorial

Le 21 août, un carnage est évité dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris lorsque des militaires américains maîtrisent un homme lourdement armé qui ouvre le feu à hauteur de Oignies (Haute-Picardie). L'assaillant interpellé est un jeune Marocain signalé comme islamiste radical par les autorités espagnoles aux services français. L'homme est lié à la filière djihadiste dite, de Verviers, pr...

Dan Rosh (Yavné) | Éditorial

LE JOURNAL DE L'ANTI-BOYCOTT. Le boycott, faites moi rire… Depuis quelques années certain souhaite boycotter tout produits qui aurait une relation directe ou indirecte avec Israël. Au delà de la bêtise du raisonnement qui mettrait en péril les économies locales ou nationales, je souhaiterais rappeler que BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), né d’une campagne internationale appelant au b...

Stephane Goldin-Gozlan | Éditorial

L'ambassade d'Israël à Madrid a dénoncé mardi une «censure idéologique» à l'oeuvre dans la récente annulation du concert du chanteur juif Matisyahu, prévu cette semaine dans le cadre d'un festival à Benicassim. Matisyahu (né à West Chester, Pennsylvanie, 1979) est un artiste de reggae américain. Étroitement liés à la culture reggae, ses textes utilisent des thèmes spirituels qui découlent d...

IsraelValley Desk | Éditorial

Des manifestations monstres dans les rues du Brésil. Les cris de "Dilma Démission" sont scandés. En Israël, on déguste. Les israéliens n'ont pas la mémoire courte. Ils détestent cette présidente anti-sioniste. La brésilienne Dilma Rousseff avait qualifié de "massacre" l'offensive de l'Etat hébreu en 2014, récusant toutefois le terme de "génocide" employé par exemple par un député du parti so...

Eyal Dayan (Tel Aviv) | Éditorial

La Chine est à la mode en Israël. Pas de boycott, ni chaos politique entre les deux pays. Pas d'angoisses du type "Paris Sur Seine". Jon Medved (VC très connu en Israël) a annoncé récemment à l'agence Bloomberg que les Chinois pourraient investir 1 milliard de dollars dans le secteur higtech d'Israël en 2015. Le Saviez-Vous ? IsraelValley l'a constaté depuis trois ans. Ce n'est pas du tout p...

Dan Rosh (Yavné) | Éditorial

Proche de Berlusconi, Fiamma Nirenstein (née à Florence), journaliste, écrivain et politicienne italienne devrait être l'Ambassadrice d'Israël en Italie. Diplômée en histoire moderne à 'Université de Florence, elle a vécu pendant des années entre l'Italie et Jérusalem, où elle a été envoyé au Moyen-Orient par le quotidienLa Stampa et, depuis décembre 2006 pour le journalIl Giornale et pour l...

Ilana Rosenthal (Yavné) | Éditorial

Les expatriations de contribuables français à hauts revenus ont augmenté de 40 % en 2013, avec 3 744 départs pour l'étranger, rapportent jeudi Les Échos sur leur site internet. Ce chiffre de croissance (+40%) doit certainement s'appliquer à Israël, selon notre sondage express réalisé auprès de quelques experts fiscalistes franco-israéliens. Le nombre de Français ayant une fortune en Israël est ...

Ilan Rosenthal (Tel Aviv) | Éditorial

Le budget de l’Etat pour l’année 2016 n’a toujours pas été accepté par le gouvernement à cause notamment de dissensions existantes entre le ministère des Finances et le parti orthodoxe sépharade Shas. EDUCATION. Le ministère des Finances, le syndicat étudiant et le Conseil de l’enseignement supérieur sont parvenus mercredi à un accord concernant le budget de l’enseignement supérieur, selon u...

Israpresse.net | Éditorial

Netanyahou a annoncé la nomination de Danny Dayan au poste d’ambassadeur d’Israël au Brésil. Agé de 59 ans et originaire d’Argentine il était chargé ces dernières années d’assurer la promotion d’Israël à travers le monde. M. Dayan est aussi l’un des fondateurs de la société israélienne de programmation informatique Elad. « L’Amérique latine est l’une des destinations privilégiées des Israéli...

IsraPresse | Éditorial

Maria Podgaezky, inspecteur national du ministère des affaires sociales et des services sociaux pour les personnes sans-abri en Israël, a présenté une étude qui évalue 800 à 900 SDF vivant dans les rues. Selon Podgaezky, 450 SDF reçoivent de l’aide et des traitements des unités municipales, mais continuent à vivre dans la rue. 65% des SDF israéliens souffrent de problèmes liés à l’alcool ou ...

JSS News | Éditorial

Sur le listing des firmes Françaises en Israël, Alcatel-Lucent (qui a eu une superbe activité industrielle durant des années dans la Startup Nation) va disparaître depuis la création de Nokia Corporation. L'ex- Alcatel Lucent a ouvert en 2013 un centre de premier plan dédié à la recherche et au développement dans le domaine du cloud près de Tel Aviv. Dans IsraelValley il y a deux ans : "Mi...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | Éditorial