Dec 14

Le Phénomène de « Petit Monde », Clé du Succès Economique Israélien.

Authors picture

Dr Daniel Rouach et Dr Michael Bichart | Éditorial

Headline image

Depuis sa création, l’économie israélienne a cherché à mettre en valeur son capital humain. Israël profite d’une population très internationale. Plus du quart des israéliens sont nés à l’étranger (35% des juifs). Dans de nombreux cas, les réseaux diasporiques restent vivaces et favorisent les échanges commerciaux. En particulier, tout comme l’Irlande et l’Inde, Israël s’est largement appuyé sur sa diaspora américaine (en l’occurrence, les réseaux juifs américains).

Cette tendance est extrêmement visible par exemple dans le domaine du capital risque : l’Etat hébreu, à travers le programme Yozma (1992), a spécifiquement construit son capital-risque sur le savoir-faire américain. L’ex président de la banque d’Israël, M. Stanley Fisher, est lui-même issu directement de la diaspora juive.

Peu avantagée par un sol faible en ressources naturelles, Israël a su mettre en place un système éducatif efficace. Le Technion, Israel Institute of Technology, et l’Institut Weizmann ne sont que les fers de lance d’un dense réseau d’institutions qui combinent la tradition allemande d’orientation vers les sciences (la moitié des étudiants israéliens sont des scientifiques) et un mode de fonctionnement « à l’américaine » (les sphères universitaires américaines et israéliennes sont très liées).

La performance du système éducatif israélien trouve notamment son explication dans l’engagement de l’Etat en sa faveur. Avec 9,2% de son Produit Intérieur Brut, Israël figure au premier niveau mondial en matière de ressources consacrées à son système éducatif.

En plus de l’engagement de l’Etat dans la conception d’un système éducatif performant, Israël a bénéficié à diverses reprises au cours de son histoire d’une immigration considérable de personnes très qualifiées. A titre d’exemple, environ la moitié des adultes en provenance d’ex-URSS qui se sont installés dans les années 1990 en Israël a fait des études supérieures. C’est pratiquement deux fois plus que la moyenne des Israéliens avant l’immigration (28%). Dans le domaine médical, l’immigration russe a ajouté 10 000 médecins à Israël entre 1990 et 1992, ceci alors que le pays, avec 12 000 médecins, comptait déjà une des proportions de docteurs les plus élevées du monde.

La combinaison entre une immigration qualifiée et un système d’enseignement efficace produit une main d’oeuvre largement éduquée : 60% de la population active israélienne a un niveau d’études égal ou supérieur à celui du baccalauréat et 35% de celle-ci possède un diplôme universitaire. La population active israélienne est composée à 1,4% de scientifiques et d’ingénieurs, soit largement plus que dans les autres pays (le taux est de 0,88% au Japon, 0,85% aux USA et 0,60% en Allemagne).

La diversité de la population israélienne, son orientation vers l’étranger ainsi que son niveau de qualification sont des éléments majeurs du succès économique de l’état hébreu.

La culture israélienne, élément non quantifiable par excellence, occupe néanmoins un rôle majeur dans le système national d’innovation. Si le fait de posséder une population internationale et éduquée est un avantage considérable pour l’économie israélienne, son succès tient également à des éléments proprement culturels.

Par exemple, la culture israélienne est très tournée vers l’innovation technologique. Que ce soit dans les médias ou dans les sphères politiques, la population de l’état hébreu est caractérisée par une adoption rapide des nouvelles technologies. Les israéliens ont ainsi été recemment classés 2ème mondiaux (derrière le Canada) pour leur utilisation intensive d’internet. Cette ouverture aux technologies est également liée à l’apprentissage que la plupart des jeunes israéliens en font lors de leur long passage à l’armée.

Outre l’orientation vers les nouvelles technologies, le fait qu’Israël possède une population très diverses mais très connectée favorise également la créativité et l’innovation locale. En effet, de nombreux sociologues ont montré l’importance du contexte social dans la capacité individuelle d’innovation.

De fait, l’idée du « génie créatif », de l’inventeur génial déconnecté du monde et qui aurait des idées révolutionnaires seul dans son coin n’a correspondu à la réalité que dans trois cas (Collins 1998) : le métaphysicien confucéen Wang Ch’ung du premier siècle après J-C, le spiritualiste zen du 14ème siècle Bassui Tokusho et le philosophe arabe du même siècle Ibn Khaldun.

En réalité, l’énorme majorité des génies (comme Ludwig van Beethoven, Thomas David Hume ou Adam Smith), doivent beaucoup de leur créativité au contexte social, et en particulier au phénomène du « petit monde » (small world). Même si la théorie sociale du « petit monde » est plutôt compliquée, son principe est simple : une personne est d’autant plus créative/innovante qu’elle a d’attaches dans des groupes de personnes variés.

La théorie développée par Brian Uzzi et Jarrett Spiro dans leur article sur le phénomène du « petit monde » peut être (grossièrement) résumée de la manière suivante : si l’on considère deux groupes homogènes différents et qu’on crée quelques liens entre eux, on augmente la créativité de ces groupes. Si on les mélange trop, le groupe devient homogène et la créativité décroît.

Ce phénomène de « petit monde » est un élément important (bien que peu quantifiable) du succès économique israélien. En effet, à une population extrêmement diverse, Israël allie une culture d’ouverture des uns vers les autres dans la vie quotidienne. Tous les lieux publics – cafés, transports en commun, plages, etc. – sont autant d’opportunités de faire de nouvelles rencontres. Les Israéliens échangent très facilement leurs numéros de téléphone et se constituent ainsi un réseau très étoffé de connaissances variées qu’ils n’hésiteront pas à mettre à profit. Au final, le fait que ces derniers aient très souvent des attaches dans des groupes sociaux différents est un atout pour l’économie israélienne.

Ces deux traits sociaux – diversité et connections – forment ainsi un terreau fertile au développement de l’innovation en Israël. De nombreuses histoires à succès de la technologie locale sont ainsi nées de rencontres fortuites. Given Imaging, par exemple, l’inventeur de la PillCam, la capsule endoscopique – qui compte aujourd’hui plus de 300 employés de par le monde – et est le fruit de l’association d’un médecin avec un ingénieur spécialisé dans les systèmes de guidage des missiles.

Au delà de l’avantage qu’elle tire de sa population et de sa culture originale, Israël s’est dotée d’institutions qui ont pu soutenir son développement économique, et ce malgré l’environnement difficile dans lequel elles évoluaient.
Conscient de l’importance essentielle de l’éducation pour assurer la viabilité du projet sioniste, les pères fondateurs de l’état d’Israël ont investi dans la création d’universités de pointe qui placeraient l’industrie israélienne à la frontière technologique. De fait, son système universitaire est un pilier du succès économique d’Israël.

Les chefs de la diplomatie des grandes puissances et de l'Iran se sont retrouvés lundi matin à Lausanne autour de la même table pour lever les derniers obstacles à un accord jugé « faisable » avant l'échéance du 31 mars, malgré l'opposition d'Israël et les réserves françaises précédemment exprimées. « Robuste ». C'est le terme employé par le chef de la diplomatie française Laurent Fabius pou...

Tv5monde. | Éditorial

REVELATIONS ISRAELVALLEY. Depuis hier, Omega France (400 personnes) se retrouve dans les mains du leader pharmaceutique israélo-américain Perrigo qui a des unités de production aux USA, en Israël, au Mexique et en UK. Selon (1) : "L'acquisition d'Omega Pharma par Perrigo est conclue, a annoncé lundi le CEO d'Omega Pharma, Marc Coucke via Twitter. "Nous sommes officiellement Omega Pharma, di...

Eyal Cohen (Rehovot) | Éditorial

Douze groupes de travail Israélo-Panamiens ont discuté récemment de sujets aussi variés que l’accès aux marchés, les douanes, les services et les investissements, la propriété intellectuelle, la protection de la flore et la faune, les obstacles au commerce, les questions institutionnelles ou encore la résolution de conflits. (Times of Israel) IsraelValley Plus. Dans nos Archives. Mai 2014. (...

Times of Israel | Éditorial

ISRAELVALLEY PREMIERE DIFFUSION. Selon le magazine économique Globes, Edouard Cukierman aurait mobilisé son Fonds de Capital Risque Catalyst-CEL pour acquérir 49 % de Haïfa Chemicals Ltd. Le montant mis sur la table par Catalyst -CEL serait de 1 milliard de dollars. Haifa Chemicals a été fondée en 1967 à Haïfa, en Israël, où se trouve son siège social. Il s'agissait alors d'une société publi...

Eyal Kaplan (Jérusalem) | Éditorial

Benyamin Netanyahou a présenté ses excuses pour avoir dénoncé le «danger» de la mobilisation massive des Arabes israéliens aux élections législatives du 17 mars, qu'il a remportées. Dans 20minutes.fr : «Je sais que mes déclarations la semaine dernière ont offensé certains citoyens israéliens et des membres de la communauté des Arabes israéliens. Cela n'a jamais été mon intention. Je présen...

IsraelValley Desk | Éditorial

EXCLUSIF. Au classement mondial de l'index GFCI, la ville de Tel Aviv progresse de neuf places et se retrouve dans le classement mondial en 27ème position sur 82 villes. Les villes classées dans les premiers rangs sont : New York, Hong Kong, Singapour, Tokyo. A SAVOIR. Tel Aviv a gagné neuf places depuis l'an dernier et se hisse désormais en bonne place dans la nouvelle édition du Global Fin...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

L’agence de notation internationale Moody’s pense que le futur nouveau gouvernement israélien dirigé par Benjamin Netanyahu durera plus longtemps que le gouvernement sortant. Moody voit une tendance à l’amélioration dans les fondements du secteur du financement en Israël grâce à une plus grande stabilité politique et à une reprise rapide et soutenue des activités économiques impactées par l...

Coolamnews | Éditorial

EXCLUSIF. Selon des sources sérieuses à Tel Aviv, Sami Sagol (73 ans), proprétaire de Keter (Chiffre d'affaires annuel de 1 milliard de dollars) et ex-Président de la CCIIF à Tel Aviv (l'actuel Président est le Dr Daniel Rouach), cherche un acheteur pour Keter Plastics. Le prix de vente de sa société serait de 2 Milliards de dollars. Apax Partners et Markstone avaient dans le passé approché Ket...

Ilana Dreyfus | Éditorial

Elie Elalouf a été élu député. Enfin un vrai francophone à la Knesset. Combien de fois a t-on vu des députés qui par opportinisme se déclarent "représentant des francophones d'Israël" alors qu'ils ne parlent que très difficilement le Français et ... ne connaissent pas vriment grand chose des difficultés des juifs de France qui débarquent en Israël. L'affaire de la reconnaissance des dipômes est...

Daniel Rouach | Éditorial

Strasbourgeois installé en Israël, Joel Bloch a créé sa première start-up a 26 ans. Propos recueillis par Laszlo Perelstein : "Le Likoud, parti du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu, a remporté mardi les élections législatives israéliennes avec 30 sièges, sur les 120 que compte la Knesset. Entretien avec Joel Bloch, résident israélien et startupper de l'high tech à la tête de ...

Laszlo Perelstein (La Tribune) | Éditorial

Avant les élections Kahlon arrivait en tête des sondages qui demandaient aux Israéliens en qui ils font confiance pour gérer l’économie. A la question posée par La Deuxième chaîne il y a quelques semaines « Quelle personnalité fera le meilleur travail face à la crise du logement ? » Kahlon était arrivé en tête avec 29 %. Et à la question de savoir qui était « le plus apte à être ministre des Fi...

IsraelValley Desk | Éditorial

Incroyable! Obama doit avoir la rage au ventre. Israël est à droite et le restera. Le clan de gauche qui va avoir du mal à se relever. Un échec dramatique pour Herzog et Livni. Ils ont perdu la partie et les sanctions vont arriver très vite. Les sondages ont perdu. Le grand gagnant est Netanyahou et le Likoud. Selon Le Figaro : "Le parti du premier ministre israélien sortant Benyamin Nétan...

Amir Yoav | Éditorial

Les élections en Israël ont toujours été mouvementées. La police israélienne a été saisie par des plaintes provenant des différents partis. La police n'a jamais autant sollicitée pour régler des conflits. Les cas de Bourrage d'urnes sont nombreux. IMPORTANT. Netanyahou a annoncé une intervention devant la presse à sa résidence en fin d'après-midi, mais la diffusion a été interdite par la co...

Dan Assayah | Éditorial

"Elections en Israël : Bye Bye Bibi '", titre Libération. "Affaibli, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, pourrait bien quitter le pouvoir à l'issue des législatives ce mardi", pense Libé. Le Figaro, assure que "la gauche israélienne veut mettre fin à l'ère Netanyahu." Selon les ultimes sondages publiés ce week-end, la liste du travailliste Isaac Herzog afficherait une lé...

L'Express | Éditorial

Yaïr Lapid, président du parti centriste Yesh Atid, a confié qu'il ne souhaite pas que Benyamin Netanyahou soit le prochain Premier ministre d'Israël, lors d'une interview au Grand Direct d'I24news dimanche, à 48 heures des élections législatives. Interrogé par Jean-Charles Banoun sur sa préférence entre Benyamin Netanyahou et Yitzhak Herzog, Lapid répond: "Je pense que Benyamin Netanyahou n...

i24News | Éditorial