Apr 22

Archéologie: découverte d'un culte à l'époque du roi David

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

Le Professeur Yosef Garfinkel, titulaire de la chaire Yigal Yadin d’Archéologie à l’Institut d’Archéologie de l’Université de Jérusalem, a annoncé la découverte d’objets qui, pour la première fois, font la lumière sur la façon dont un culte a été organisé en Juda à l’époque du roi David. Au cours des dernières fouilles archéologiques de Khirbet Qeiyafa, ville fortifiée de Juda située près de la vallée d’Elah, Garfinkel et ses collègues ont découvert de riches assemblages de poterie, des outils en pierre et en métal, de nombreux objets artistiques et destinés au culte. Il s’agit notamment de trois grandes salles qui ont servi de sanctuaires cultuels et qui, dans leur architecture correspondent à la description biblique d’un culte à l’époque du roi David.

Cette découverte est extraordinaire car c’est la première fois que des sanctuaires remontant à l’époque des premiers rois bibliques ont été découverts. Comme ces sanctuaires sont antérieurs de 30 à 40 ans à la construction du temple de Salomon à Jérusalem, ils fournissent la première preuve physique d’un culte à l’époque du roi David, et ont des implications significatives pour l’archéologie, l’histoire, les études bibliques et religieuses .

Sarre Ganor, co-directeur l’Autorité des Antiquités d’Israël a participé à ces fouilles de Khirbet Qeiyafa qui ont été effectuées pendant six semaines chaque été depuis 2007. Les résultats ‘révolutionnaires’ de ces cinq années de travail sont présentés aujourd’hui dans un livre, ‘Footsteps of King David in the Valley of Elah ’, publié par le Yedioth Ahronoth.

Situé à environ 30 km au sud-ouest de Jérusalem, dans la vallée d’Elah, Khirbet Qeiyafa était une ville frontière du royaume de Juda en face de la ville philistine de Gath. La ville, datée par 10 mesures radiométriques (au Carbone14) faites à l’Université d’Oxford sur des noyaux d’olives brûlées, a existé pendant une courte période, approximativement entre 1020 et 980 avant notre ère, puis a été violemment détruite.

Dans la tradition biblique, le peuple d’Israël pratique un culte différent de toutes les autres nations du Proche-Orient Ancien: il monothéiste et n’a pas idoles (interdisant la reproduction de figures humaines ou animales).Toutefois, il n’est on ne sait pas précisément si ces pratiques remontent au temps de la monarchie (10-6ème siècles avant JC), ou sont plus tardives (époques hellénistique ou persane).

L’absence d’objets cultuels représentant l’homme ou des animaux dans les trois sanctuaires fournit la preuve que les habitants du lieu, observant une interdiction sur les images, pratiquaient un culte différent de celui des Cananéens ou les Philistins.

Les fouilles de Khirbet Qeiyafa indiquent également qu’un style architectural élaboré existait dès l’époque du roi David. Ces constructions sont typiques d’une activité royale et montrent la réalité d’un État constitué avec mise en place d’une élite, l’existence de classes sociales et d’un réel urbanisme dans cette région aux temps des premiers rois d’Israël. Ces découvertes renforcent la vérité historique de la tradition biblique et la description que donne la Bible de l’architecturale du Palais et du Temple de Salomon.

Selon le professeur Garfinkel, « C’est la première fois que les archéologues ont découvert une ville fortifiée en Juda datant de l’époque du roi David. Même à Jérusalem, nous n’avons pas une évidence claire d’une ville fortifiée de cette époque. Ainsi, les écrits qui nient complètement la tradition biblique en ce qui concerne le roi David et prétendent qu’il était un personnage mythologique, ou tout simplement un chef de file d’une petite tribu, sont maintenant réfutés. » Garfinkel poursuit « Au fil des ans, des milliers d’ossements d’animaux ont été découverts, dont des moutons, des chèvres et des bovins, mais pas de porcs. Nous avons maintenant découvert trois chambres cultuelles, contenant divers accessoires cultuels, mais aucune figurine humaine ou animale n’y a été trouvée. Ceci suggère que la population de Khirbet Qeiyafa observait les interdictions bibliques relatives au porc et aux images et pratiquait ainsi un culte différent de celui des Cananéens ou les Philistins. »

Description des résultats et leur signification :

Les trois sanctuaires font partie de complexes bâtis plus grands ; de ce fait, on peut considérer qu’ils correspondent à un culte différent de ceux pratiqués par les Cananéens ou Philistins, pour lesquels les temples étaient des bâtiments séparés et dédiés uniquement à des rituels. La tradition biblique a décrit ces pratiques au temps du roi David: «Il prit l’Arche de Dieu dans une maison privée à Kyriat Yearim et l’apporta à Jérusalem dans une maison privée» (2 Samuel 6).

Les objets de culte comprennent cinq pierres verticales (Massebot), deux autels en basalte, deux ustentiles de libation en poterie et deux sanctuaires portables. Aucune figurine humaine ou animale n’a été trouvée, ce qui suggère qu’à Khirbet Qeiyafa les habitants respectaient l’interdiction biblique sur des images.

Deux sanctuaires portables (ou “modèles de sanctuaire”) ont été trouvés, l’une en poterie (environ 20 cm de haut) et l’autre en pierre (35 cm de haut). Ce sont des boîtes en forme de temple, pouvant être fermées par des portes.

Le sanctuaire d’argile est orné d’une façade élaborée, avec deux lions comme gardiens, deux piliers, une porte principale, des poutres pour la toiture, du textile plié et trois oiseaux se tenant debout sur le toit. Deux de ces éléments se retrouvent dans la description du Temple de Salomon: les deux piliers (Yachin et Boaz) et le textile (Parochet).

Le sanctuaire de pierre est en calcaire tendre et est peint en rouge. Sa façade est décorée par deux éléments. Le premier consiste en sept groupes de poutres de toit, de trois planches chacun. Cet élément architectural, le «triglyphe», est connu dans les temples classiques grecs, comme le Parthénon à Athènes. Son apparition à Khirbet Qeiyafa est le plus ancien exemple connu, sculpté dans la pierre et constitue un jalon dans l’architecture mondiale.

Le second élément décoratif est en retrait de la porte. Ce type de portes ou de fenêtres est connu dans l’architecture des temples, des palais et des tombeaux royaux du Proche-Orient Ancien. Ce fut un symbole typique de la divinité et de la royauté à l’époque.

Le modèle en pierre nous aide à comprendre les termes techniques obscurs de la description du palais de Salomon décrit dans la Bible (1 Rois 7, 1-6). Le texte utilise le terme «Slaot » qui a été interprété à tort comme pilier et peut maintenant être compris comme triglyphe. Le texte utilise également le terme «Sequfim », qui était généralement compris comme neuf fenêtres du palais, et peut maintenant être compris comme «porte encastrée triple ».

Des triglyphes similaires et des portes encastrées peuvent être trouvés dans la description du temple de Salomon (1 Rois 6, versets 5, 31-33), et dans la description d’un temple par le prophète Ezéchiel (41:6). Ces textes bibliques sont remplis de termes techniques obscurs qui ont perdu leur sens originel au fil des millénaires. Maintenant, grâce au modèle de pierre découvert à Khirbet Qeiyafa, le texte biblique est clarifié. Pour la première fois dans l’histoire, nous avons des objets réels datant de l’époque de David, pouvant être liés aux monuments décrits dans la Bible.

Source: http://ffhu.org/index.php/quoi-de-neuf/archeologie/114-un-culte-au-temps-du-roi-david--la-decouverte-dun-archeologue-de-luhj

Grâce au travail et à l'engagement d'un luthier de Tel-Aviv, des instruments de musique utilisés pendant la période de la Shoah connaissent une nouvelle vie. « Pendant la guerre, les Allemands utilisaient ce violon pour piéger les juifs. Quand ils sortaient des trains, à l’arrivée au camp, entendaient le son du violon et se disaient ‘rien ne peut nous arriver ici, il y a un violon qui joue’....

IsraelValley Desk | Culture

Une nouvelle exposition parrainée par le ministère des Affaires étrangères et le ministère des Affaires stratégiques d'Israël a ouvert à Rome le week-end. L'exposition interactive est construite autour de neuf portes qui racontent l'histoire d'Israël. Chaque porte ouvre sur différents aspects de la société israélienne, notamment l'éducation, la culture, la technologie, la diversité. Le ...

David Illouz | Culture

Illustration de l’âme israélienne, se rassemblant sur ses valeurs mais tellement diversifiées par ses cultures, les kibboutzim offrent une pluralité d’atmosphères, d’architectures et de comportements qui vous enchanteront par leurs personnalités distinctes. Ainsi, Ein Harod partagé en deux : Ein Harod (Meuhad) et Ein Harod (Ihud) est devenu un kibboutz emblématique par sa vocation environnem...

IsraelValley Desk | Culture

Le site Roots Israel est un régal. A lire le week-end pour sentir l'air respirable du pays. Quelques auteurs du site que nous avons sélectionné : 1. Lionel Friedfeld est un investment banker « multinationalisé » après avoir vécu en France, au Canada, à Hong Kong, à Singapour et en Israël. Néo-conservateur pragmatique, spécialiste de Corporate Finance (M&A, Marchés de Capitaux, Venture Ca...

IsraelValley Desk | Culture

Des Israéliens lambda sont soupçonnés d’assassinat. Victimes ou agents troubles? La série False Flag confirme la vitalité des productions télé "made in Tel-Aviv". Et si les meilleures séries d'espionnage venaient d'Israël? La formidable Homeland est l'adaptation hollywoodienne de Hatufim, qui racontait de façon encore plus audacieuse le difficile retour dans leurs foyers de trois otages tort...

IsraelValley Desk | Culture

ANTI-BOYCOTT. Des dizaines d’artistes sont venus présenter des films et se produire en concert en Israël en 2015, notamment Emma Shapplin, Matissyahou, Bon Jovi, Kanye West, Gloria Gaynor, Maria Carrey, Julio Iglesias, Enrique Iglesias, Art Garfunkel, One Republic, Gilberto Gil, Robbie Williams, Duran Duran, Suzanne Vega, Damian et Ziggy Marley, James Blunt, John Turturro et Michael Douglas. (I...

IsraelValley Desk | Culture

Le réalisateur Xavier Dolan a publié lundi sur son compte Twitter une lettre destinée à la filiale britannique du géant Netflix, l'accusant « d'altérer le ratio » du film Mommy. En Israël le film ne sera pas retouché et sera vu dans sa version originale. Selon Radio Canada : "Dolan reprochait au service de vidéos en continu d'avoir modifié sans son consentement le ratio de certaines scènes d...

IsraelValley Desk | Culture

Des latkes "Made in Sheinkin". Dans un décor très minimaliste, le restaurant Orna et Ella est une valeur sûre et un incontournable de Tel Aviv. Certaines des scènes du film d’Eytan Fox, The Bubble y ont été tournées. Passer quelques temps dans ce café/restaurant est une bonne manière de ressentir l’ambiance de Sheinkin et de côtoyer des célébrités locales tout en se régalant. Et ceci à tout...

Rachel Semoul | Culture

ATTIA CHANTE BRASSENS le MERCREDI 6 JANVIER A 20h30 au Théâtre Inbal, Centre Suzanne Dellal, Tel Aviv. Né le 22 octobre (1921), décédé le 29 octobre (1981), Georges Brassens a marqué la littérature et la culture française par sa liberté de ton, sa finesse d’esprit, son humour et sa détermination à parler au plus grand nombre. Comme les 8 jours de l’éphéméride Brassens (du 22 au 29 octobre), ...

IsraelValley Desk | Culture

Apres un triomphe a Londres, Paris ,Genève, Jérusalem, Netanya, Versailles, Lyon, Anvers, Strasbourg, Nice, Lausanne et Grenoble, Inch' Alyah revient a Tel Aviv le 28 Décembre 2015! Description du show: Dans son One Womam Show pétillant "Inch' Alyah" Judith nous parle de tous ces espoirs idylliques qu'on fonde sur la fameuse montée en terre promise. "Etre enfin dans un pays ou l'on sera ...

Israel Valley Desk | Culture

Le Conseil européen de la Recherche (ERC) a publié en fin de semaine dernière les lauréats de ses prestigieuses bourses de recherche attribuées à de jeunes chercheurs pour l’année 2015 dans le cadre du programme Horizons 2020. Parmi les 291 bourses allouées, 24 ont été accordées à de jeunes chercheurs israéliens dont 8 de l’Université de Tel-Aviv. L’Université hébraïque suit avec 5 bourses,...

IsraelValley Desk | Culture

L’Opéra de Paris a invité la troupe de danse israélienne Batsheva à se produire à l’Opéra Garnier début janvier 2016, malgré la pression incroyable mise sur la direction de l’Opéra de la part des organisations anti-israéliennes, qui utilisent leurs relais dans toute l’Europe et jusqu’en Australie. Rien n’y fait, la troupe de danse est toujours programmée Opéra Garnier. ISRAELVALLEY PLUS. Sel...

IsraelValley Plus | Culture

« UN SPECTACLE SANS NOM, ET SANS AFFICHE », de David SMADJA. LUNDI 30 NOVEMBRE à 20h30. ZOA, 26 rue Ibn Gvirol, Tel-Aviv Le Spectacle Après une tournée triomphale en France et en Suisse (Pronzo, Djamel Comedy Club, festival de Neuchâtel, etc.), le spectacle de one man show de David Smadja "Un spectacle sans nom" revient en Israël pour notre plus grand plaisir, moins anonyme que jamais !! ...

IsraelValley Plus | Culture

Facebook Israël se concentre sur des projets pour « faire le bien ». Le projet Internet.org de Facebook permet d’accéder à des services de base d’Internet gratuitement dans les pays en développement. Il permet aux personnes n’ayant pas accès à Internet, de créer une connexion via leurs téléphones cellulaires. Ce projet est testé aux Philippines, en Inde, au Ghana. LE SAVIEZ-VOUS? Vous l’av...

Anthéa Bismuth | Culture

Journaliste pour l’Express, L’obs, Newsweek et The Times of Israël, Rebecca Benhamou revient de Tel Aviv avec un petit guide précieux aux éditions Cosmopole. Sous ses airs de guide de voyage, le Dictionnaire insolite de Tel-Aviv est surtout une porte d’entrée très bien construite dans une culture et une histoire complexes. Classés par ordre alphabétique, les concepts, les noms et les lieux q...

IsraelValley Desk | Culture