Apr 22

Archéologie: découverte d'un culte à l'époque du roi David

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

Le Professeur Yosef Garfinkel, titulaire de la chaire Yigal Yadin d’Archéologie à l’Institut d’Archéologie de l’Université de Jérusalem, a annoncé la découverte d’objets qui, pour la première fois, font la lumière sur la façon dont un culte a été organisé en Juda à l’époque du roi David. Au cours des dernières fouilles archéologiques de Khirbet Qeiyafa, ville fortifiée de Juda située près de la vallée d’Elah, Garfinkel et ses collègues ont découvert de riches assemblages de poterie, des outils en pierre et en métal, de nombreux objets artistiques et destinés au culte. Il s’agit notamment de trois grandes salles qui ont servi de sanctuaires cultuels et qui, dans leur architecture correspondent à la description biblique d’un culte à l’époque du roi David.

Cette découverte est extraordinaire car c’est la première fois que des sanctuaires remontant à l’époque des premiers rois bibliques ont été découverts. Comme ces sanctuaires sont antérieurs de 30 à 40 ans à la construction du temple de Salomon à Jérusalem, ils fournissent la première preuve physique d’un culte à l’époque du roi David, et ont des implications significatives pour l’archéologie, l’histoire, les études bibliques et religieuses .

Sarre Ganor, co-directeur l’Autorité des Antiquités d’Israël a participé à ces fouilles de Khirbet Qeiyafa qui ont été effectuées pendant six semaines chaque été depuis 2007. Les résultats ‘révolutionnaires’ de ces cinq années de travail sont présentés aujourd’hui dans un livre, ‘Footsteps of King David in the Valley of Elah ’, publié par le Yedioth Ahronoth.

Situé à environ 30 km au sud-ouest de Jérusalem, dans la vallée d’Elah, Khirbet Qeiyafa était une ville frontière du royaume de Juda en face de la ville philistine de Gath. La ville, datée par 10 mesures radiométriques (au Carbone14) faites à l’Université d’Oxford sur des noyaux d’olives brûlées, a existé pendant une courte période, approximativement entre 1020 et 980 avant notre ère, puis a été violemment détruite.

Dans la tradition biblique, le peuple d’Israël pratique un culte différent de toutes les autres nations du Proche-Orient Ancien: il monothéiste et n’a pas idoles (interdisant la reproduction de figures humaines ou animales).Toutefois, il n’est on ne sait pas précisément si ces pratiques remontent au temps de la monarchie (10-6ème siècles avant JC), ou sont plus tardives (époques hellénistique ou persane).

L’absence d’objets cultuels représentant l’homme ou des animaux dans les trois sanctuaires fournit la preuve que les habitants du lieu, observant une interdiction sur les images, pratiquaient un culte différent de celui des Cananéens ou les Philistins.

Les fouilles de Khirbet Qeiyafa indiquent également qu’un style architectural élaboré existait dès l’époque du roi David. Ces constructions sont typiques d’une activité royale et montrent la réalité d’un État constitué avec mise en place d’une élite, l’existence de classes sociales et d’un réel urbanisme dans cette région aux temps des premiers rois d’Israël. Ces découvertes renforcent la vérité historique de la tradition biblique et la description que donne la Bible de l’architecturale du Palais et du Temple de Salomon.

Selon le professeur Garfinkel, « C’est la première fois que les archéologues ont découvert une ville fortifiée en Juda datant de l’époque du roi David. Même à Jérusalem, nous n’avons pas une évidence claire d’une ville fortifiée de cette époque. Ainsi, les écrits qui nient complètement la tradition biblique en ce qui concerne le roi David et prétendent qu’il était un personnage mythologique, ou tout simplement un chef de file d’une petite tribu, sont maintenant réfutés. » Garfinkel poursuit « Au fil des ans, des milliers d’ossements d’animaux ont été découverts, dont des moutons, des chèvres et des bovins, mais pas de porcs. Nous avons maintenant découvert trois chambres cultuelles, contenant divers accessoires cultuels, mais aucune figurine humaine ou animale n’y a été trouvée. Ceci suggère que la population de Khirbet Qeiyafa observait les interdictions bibliques relatives au porc et aux images et pratiquait ainsi un culte différent de celui des Cananéens ou les Philistins. »

Description des résultats et leur signification :

Les trois sanctuaires font partie de complexes bâtis plus grands ; de ce fait, on peut considérer qu’ils correspondent à un culte différent de ceux pratiqués par les Cananéens ou Philistins, pour lesquels les temples étaient des bâtiments séparés et dédiés uniquement à des rituels. La tradition biblique a décrit ces pratiques au temps du roi David: «Il prit l’Arche de Dieu dans une maison privée à Kyriat Yearim et l’apporta à Jérusalem dans une maison privée» (2 Samuel 6).

Les objets de culte comprennent cinq pierres verticales (Massebot), deux autels en basalte, deux ustentiles de libation en poterie et deux sanctuaires portables. Aucune figurine humaine ou animale n’a été trouvée, ce qui suggère qu’à Khirbet Qeiyafa les habitants respectaient l’interdiction biblique sur des images.

Deux sanctuaires portables (ou “modèles de sanctuaire”) ont été trouvés, l’une en poterie (environ 20 cm de haut) et l’autre en pierre (35 cm de haut). Ce sont des boîtes en forme de temple, pouvant être fermées par des portes.

Le sanctuaire d’argile est orné d’une façade élaborée, avec deux lions comme gardiens, deux piliers, une porte principale, des poutres pour la toiture, du textile plié et trois oiseaux se tenant debout sur le toit. Deux de ces éléments se retrouvent dans la description du Temple de Salomon: les deux piliers (Yachin et Boaz) et le textile (Parochet).

Le sanctuaire de pierre est en calcaire tendre et est peint en rouge. Sa façade est décorée par deux éléments. Le premier consiste en sept groupes de poutres de toit, de trois planches chacun. Cet élément architectural, le «triglyphe», est connu dans les temples classiques grecs, comme le Parthénon à Athènes. Son apparition à Khirbet Qeiyafa est le plus ancien exemple connu, sculpté dans la pierre et constitue un jalon dans l’architecture mondiale.

Le second élément décoratif est en retrait de la porte. Ce type de portes ou de fenêtres est connu dans l’architecture des temples, des palais et des tombeaux royaux du Proche-Orient Ancien. Ce fut un symbole typique de la divinité et de la royauté à l’époque.

Le modèle en pierre nous aide à comprendre les termes techniques obscurs de la description du palais de Salomon décrit dans la Bible (1 Rois 7, 1-6). Le texte utilise le terme «Slaot » qui a été interprété à tort comme pilier et peut maintenant être compris comme triglyphe. Le texte utilise également le terme «Sequfim », qui était généralement compris comme neuf fenêtres du palais, et peut maintenant être compris comme «porte encastrée triple ».

Des triglyphes similaires et des portes encastrées peuvent être trouvés dans la description du temple de Salomon (1 Rois 6, versets 5, 31-33), et dans la description d’un temple par le prophète Ezéchiel (41:6). Ces textes bibliques sont remplis de termes techniques obscurs qui ont perdu leur sens originel au fil des millénaires. Maintenant, grâce au modèle de pierre découvert à Khirbet Qeiyafa, le texte biblique est clarifié. Pour la première fois dans l’histoire, nous avons des objets réels datant de l’époque de David, pouvant être liés aux monuments décrits dans la Bible.

Source: http://ffhu.org/index.php/quoi-de-neuf/archeologie/114-un-culte-au-temps-du-roi-david--la-decouverte-dun-archeologue-de-luhj

La Tribune : "Selon la loi juive, une femme peut demander le divorce si elle n’est pas satisfaite sexuellement par son mari. Pour aider les couples « licites » (c’est-à-dire hétérosexuels et mariés) à vivre une sexualité épanouie, le rabbin orthodoxe Natan Alexander s’est lancé dans la vente de sextoys casher. Son site bebetter2gether.com (mieux vivre ensemble) propose des vibromasseurs, bo...

Dylan Friedman | Culture

LIBRE OPINION. « Les Guignols de l’info » peuvent-ils disparaître de l’antenne de Canal+ ? Pourquoi pas ? Cette émission critique avec constance les dirigeants de l'Etat d'Israël et se classe pro-Palestiniennne. Elle construit des caricatures infâmes et a formé (un populisme dégoulinant de bons sentiments ) une génération d'anti-israéliens qui voient Ben Laden avec un regard plein de tendresse....

Dan Rosh (Tel Aviv) | Culture

Après une longue saga concernant les droits de propriété d’une collection de manuscrits rares de Franz Kafka, une décision de justice rendue à Tel Aviv a finalement tranché en faveur de la Bibliothèque nationale israélienne. Le jugement, publié Mercredi, a imposé à Mme Eva Hoffe, qui réclamait la propriété de ces manuscrits, de rendre tous ceux qui étaient en sa possession à la bibliothèque...

Ariel Haziza (Tel Aviv) | Culture

À ne pas manquer : du 9 au 19 juillet se déroulera à la cinémathèque de Jérusalem la 32ème édition du festival cinématographique de Jérusalem. Malheureusement, ce festival fondé en 1984 par Lia van Leer, à vu s’éteindre sa créatrice. Effectivement Lia Van Leer (réalisatrice israélienne) est morte en Mars dernier, elle était notamment fondatrice et directrice des cinémathèques de Jérusalem et d...

Félicien Guilbaud (Tel Aviv) | Culture

Pour vous faire plaisir et prendre une douce revanche sur le BDS offrez pour les fêtes la fleur magique que les israéliens ont déclaré "fleur nationale". Selon Tel Avivre : "La fleur nationale d’Israël est le Cyclamen persicum. Dans l’antiquité, le cyclamen a été reconnu pour ses vertus thérapeutiques, en raison de la présence de cyclamine, une substance amère aux pouvoirs purgatifs. Elle est u...

Ilana Dreyfus (Tel Aviv) | Culture

Il est temps de préparer vos vacances. Un article très intéressant (à imprimer avant de vous rendre en Israël). Les meilleurs restaurants y sont mentionnés. IsraelValley a pratiquement visité chacun des restaurants de l'article paru dans L'Express et écrit par Marie-Odile Briet. ISRAELVALLEY PLUS. L'Express : "Impossible de quitter Tel-Aviv sans tester la cuisine d'Eyal Shani, la "rock star"...

L'Express | Culture

Le 41e prix du Livre Inter a été attribué aujourd'hui à Valérie Zenatti pour "Jacob, Jacob" (L'Olivier), un roman qui explore la mémoire algérienne à travers le portrait de Jacob, jeune Juif de Constantine enrôlé en juin 44 pour libérer la France des nazis. Présidé cette année par le médecin, écrivain et académicien Jean-Christophe Rufin, le jury de ce prix était composé de 24 auditrices et ...

Le Figaro | Culture

EXCLUSIF. Interview d'Olivier Rubinstein – Conseiller de Coopération et d'action culturelle et Directeur de l'Institut Français d'Israël « un Ministère miniature de la culture et de la séduction ». Jeudi dernier, la première « Nuit de la Philosophie et des Arts » a été organisée à Tel Aviv, dans différents lieux de la ville, par l'Institut français d'Israël (IFI) dirigé par Olivier Rubinstein. ...

Magali Allouche (Tel Aviv) | Culture

Pour sa 3ème édition, le Festival de la Méditerranée se déroulera au 8 au 11 juin au Ashdod Performing Arts Center. Il réunira des musiciens (Shlomi Shabat, Idan Raichel..), des films (« Transparent », « Almost Friends »..) et des expositions d'art au Musée d'art d'Ashdod. Ouvert sur tout le pourtour méditerranéen, les artistes ne sont pas seulement israéliens : ils sont également espagnols, gr...

Magali Allouche (Tel Aviv) | Culture

Le photographe français expose le projet “This Place” au Musée d'Art de Tel-Aviv. Si l'ambition est d'explorer la complexité d'Israël et de la Cisjordanie sans approche idéologique, la dimension politique n'est jamais très loin. Pendant un quart de siècle, Frédéric Brenner a promené son objectif sur la diaspora juive aux quatre coins du monde. A partir de 2006, le photographe français conçoi...

Nathalie Hamou (Telerama) | Culture

Interview exclusive d'Ariane Bois - Critique littéraire et Reporter spécialisée en sujets de société. A l'occasion de la Table ronde exceptionnelle "Ecrire la Guerre: Rencontre d'Ecrivains" qui aura lieu le 14 mai à 9 h à l'Université de Tel Aviv, Ariane Bois a accepté de donner une interview à IsraelValley. *1. Pouvez-vous me parler de votre parcours professionnel ?* « Après des études l...

Magali Allouche | Culture

Les frères Coen : Coprésidents du Jury du Festival de Cannes. Les lauréats de la Palme d'or du Festival de Cannes 1991 pour Barton Fink, partageront cette année la Présidence du Jury du 68e Festival de Cannes. En effet, les frères Coen, très proches du Festival, à l'instar des frères Dardenne, ont vu 8 de leurs longs métrages sélectionnés en compétition. Pour rappel, ils ont gagné, dans le cadr...

Magali Allouche (Tel Aviv) | Culture

Interview – Lisa Raduszynski. C'est presque par hasard que Lisa Raduszynski va jouer son spectacle « Dans 2 minutes...j'suis au top ! » à Tel Aviv. Elle a en effet la chance de profiter de ses vacances dans "la ville qui ne dort jamais" pour jouer, sur la scène du café Bialik le lundi 4 mai à 20h30, son one woman show déjà bien rodé. Elle l'a créé il y a 4 ans et le joue régulièrement au Théâtr...

Magali Allouche (Tel Aviv) | Culture

De nombreux israéliens assisteront au pèlerinage de la Ghriba, en Tunisie (6 et 7 mai). Selon Perez Trabelsi, le Président de la communauté juive de Djerba des israéliens, Canadiens, Francais ont bien confirmé leur présence, Plus de 3000 personnes au total sont attendues durant le pélérinage.(Quoide9israel) Selon un site Tunisien directinfo.webmanagercenter.com : "Les préparatifs sécuritair...

D.I. | Culture

La veille de Yom Hatsmaout a lieu Yom Hazikaron, jour de recueillement où l'on commémore les soldats morts pour la création puis la défense de l'Etat d'Israël. Les commémorations du Yom Hazikaron débuteront ce soir à 20h00 à la mémoire des 23 320 soldats tombés au combat. Cette année, Israël honorera la mémoire de 116 victimes supplémentaires, dont 73 soldats et civils tués l’été dernier,...

Raphael Levin (Tel Aviv) | Culture