Oct 31

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAËL. PARIS MATCH DIFFUSE L'INTERVIEW DE NETANYAHOU. "Nous avons maintenu une croissance positive et nous sommes capables de mener une politique économique responsable".

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | News

Headline image

Lors d’un débat lors de la conférence GO4Europe qui a eu lieu en début de semaine au Hilton de Tel-Aviv, Roger Cukierman, l’ancien Président du CRIF, dans le cadre d’une table ronde qu’il animait sur l’image d’Israël dans le monde, reprochait une certaine passivité aux leaders israéliens en matière de communication internationale. Il semble que les israéliens réagissent vraiment au manque de reactivité évident face au déluge d’articles négatifs sur Israël. La preuve. L’interview qui suit fait parler B. Netanyahou sans le censurer. Sans langue de bois.

Paris Match (Copyrights, tous droits réservés) (1). Vous avez décidé de vous rendre à Toulouse. Là, des enfants juifs ont été assassinés, en mars dernier, par un jeune musulman français qui se vantait de liens avec Al-Qaïda et avançait comme explication de ces crimes : “Les juifs ont tué nos frères et nos sœurs en Palestine.” Vous sentez-vous concerné par cet argument et quel message délivrerez-vous dans ce lieu symbolique ?

Benyamin Netanyahou. Massacrer des enfants, c’est la barbarie à l’état pur. Et toute tentative de l’expliquer, la ­justifier, l’excuser est absurde. Je vais à Toulouse pour ­exprimer ma solidarité envers les victimes du terrorisme, juives ou non, et appeler à agir contre les terroristes et les Etats qui les ­soutiennent.

Dans un livre, vous aviez prévu les événements du 11 septembre et évoquez souvent “la naïveté des juifs qui n’ont pas compris qu’il fallait quitter l’Europe à la fin des années 30”… Après l’affaire Merah et le récent démantèlement d’un réseau islamiste à Strasbourg, conseilleriez-vous aux juifs de France de partir ?

Le gouvernement français est très déterminé à combattre l’antisémitisme et fait le nécessaire contre “ses” terroristes. François Hollande m’en a assuré comme, du reste, son pré­décesseur, Nicolas Sarkozy. Les dirigeants français ont compris que ce combat n’est pas seulement important pour les citoyens juifs de France, mais aussi pour la France elle-même. Pour le reste, en tant que Premier ministre d’Israël, je souhaite évidemment que chaque juif revienne ici, chez lui, sur sa terre.

Qu’attendez-vous de ce tête-à-tête avec François Hollande ?
Depuis qu’il est président, nous avons eu des échanges téléphoniques intéressants que j’ai hâte d’approfondir. Il ne s’agit pas simplement de cimenter les relations franco-­israéliennes, mais également d’évoquer les fortes convulsions qui secouent notre région.

En premier lieu, je veux discuter avec lui des façons concrètes d’intensifier les sanctions contre l’Iran. Il va falloir aussi nous atteler ensemble pour combattre le terrorisme. Il ne faut pas résumer cela à une affaire de religion. C’est un combat entre modérés, et des radicaux qui, par la force, voudraient nous ramener à des valeurs édictées en des temps très reculés et peu joyeux…

Un choc des civilisations ?
Oui, un combat pour continuer d’aller de l’avant dans une société moderne, prospère, libre, reconnaissant les droits de tous, des femmes, des minorités, des enfants, des adolescents… Israël, qui vit dans une région aux mentalités parfois étroites, est depuis longtemps à la pointe de ce combat.

“D’ici à quatre ans, promettait le secrétaire général de la Maison-Blanche, Rahm Emanuel, en 2009, il y aura un accord permanent de coexistence entre Israël et les Palestiniens sur la base de deux Etats pour deux peuples. Et peu importe qui sera le Premier ministre alors !” Il rêvait ?

C’est vrai, ces quatre années sont des années perdues du point de vue des avancées vers la paix. Mais c’est très dif­ficile de songer à un résultat quand les Palestiniens refusent de s’asseoir à une table pour négocier sans conditions préalables. Ce n’est pas faute de le leur proposer. Une seule fois le président Abbas est venu ici, chez moi, alors qu’il n’est qu’à 7 kilo­mètres. Je lui ai proposé d’aller le voir à Ramallah, mais il a décliné. J’espère qu’il changera d’avis, car c’est autant dans son intérêt que dans le nôtre.

L’annonce, le 18 octobre, de la construction de 800 logements à Jérusalem-Est n’a pas soulevé d’objection du côté de Washington. Est-ce à dire que vous avez fait fléchir Obama ?

Pourquoi se serait-il insurgé ?
Il ne faut pas désespérer du printemps arabe. Les nouvelles technologies peuvent changer les mentalités

Parce qu’il n’a eu de cesse de vous demander de geler votre politique de construction en territoire palestinien, afin, justement, de dégeler le processus de paix…

Jérusalem n’est pas un territoire occupé. Jérusalem unifiée est, depuis trois mille ans, la capitale du peuple juif et nous sommes déterminés à ce qu’elle le reste.

Pas une seule visite de Barack Obama sur vos terres pendant son mandat alors qu’il est passé par l’Egypte. Pensez-vous qu’il n’a pas d’affection particulière pour Israël ?

Je crois que tous les présidents des Etats-Unis ont une relation particulière à Israël, ne serait-ce que parce que leur pays, leurs concitoyens ont une relation particulière au nôtre. Nous avons tant de vues et de valeurs communes !

L’attendez-vous, s’il est réélu ?
Il est le bienvenu… Mais je me garderai de tout autre commentaire concernant les élections américaines à venir.

Pour la première fois de son histoire, Israël a connu des manifestations contre la vie chère et vous avez dû vous résoudre à des mesures d’austérité. Vivez-vous dans la hantise d’un scénario catastrophe, à la grecque, et d’une sanction des agences de notation internationales ?

Beaucoup de pays ont souffert et souffrent des tur­bulences économiques sans précédent que nous traversons tous. Certaines puissances, à commencer par les Etats-Unis, ont vu leur notation dégradée. Celle de notre pays, pourtant petit, a progressé ! Cela peut durer, nous avons la capacité de maintenir une croissance positive et sommes capables de mener une politique économique responsable.

Pourquoi avoir décidé d’organiser des élections anticipées le 22 janvier 2013, neuf mois avant le terme de votre mandat ?

Face aux défis économiques qui nous attendent, il faut un nouveau Parlement apte à voter, au plus vite, sans pinailler, un budget responsable.

Alors que vous et votre parti, le Likoud, êtes en tête des sondages, pourquoi avoir lié, la semaine dernière, votre destin politique à celui d’Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères, par une alliance avec son parti ultranationaliste ? Cela signifie-t-il un virage à droite toute ?

Il y a tant de petits partis en Israël que gouverner n’est pas chose aisée. En créant de véritables blocs d’alliance, j’espère trouver la majorité stable qu’il faut pour entamer certaines réformes qui ne peuvent plus attendre, notamment sur le plan domestique. Revenir à des coalitions fortes est sain pour la démocratie.

Avigdor Lieberman est bien plus pragmatique qu’on ne l’imagine. Beaucoup de mes prédécesseurs l’ont eu dans leur gouvernement sans que cela ébranle leur politique. A mes côtés, il n’a pas refusé de faire des gestes en faveur de la paix. En ce qui concerne la politique étrangère, selon nos accords, je continuerai d’y veiller très directement, comme je l’ai fait ces quatre dernières années.

Printemps arabes, hivers islamistes ?
Il ne faut pas désespérer. Je crois que le vent de liberté porté par les nouvelles technologies peut balayer les dogmes et provoquer un vrai changement dans les mentalités au Moyen-Orient. On parle de jeunes dont les esprits ont été contrôlés, auxquels on a dénié le droit au savoir, le droit de choisir. La propagation des réseaux sociaux finira par générer les doutes, la curiosité, les questionnements nécessaires à l’ouverture de leurs esprits. Mais c’est un processus complexe, lent, qui n’ira pas sans soubresauts. Il faut rester vigilant.

Pensez-vous que Nicolas Sarkozy a bien fait de pousser la communauté internationale à agir en Libye contre le régime de Mouammar Kadhafi ?
Oui…Point final

Retrouvez l’intégralité de cet entretien exclusif dans Paris Match n°3311 du 1er au 7 novembre 2012

Source: (1) http://www.parismatch.com

Un responsable israélien a nié mardi qu'il soit désormais interdit aux travailleurs palestiniens en Israël d'emprunter les mêmes bus que les colons pour rentrer en Cisjordanie, après des accusations de "ségrégation raciale". "Il n'y a pas d'interdiction (pour les Palestiniens) de prendre le bus avec des Israéliens", a affirmé un haut responsable du ministère de la Défense, répondant par écrit à...

IsraelValley Desk | News

Ce mardi, 28 octobre, à l'initiative de Dr Daniel Rouach, Professeur ESCP Europe et Président de la CCIIF (Tel Aviv) de Amos Ron de la CCIIF, s'ouvre la grande conférence sur le transfert de technologie et les technologies financières, organisé par la Chambre de Commerce Israël-France à l'Université de Tel Aviv. Lors de cet événement, organisé en total coopération avec l’Ambassade de France,...

LG | News

L'ancien premier ministre israélien Ehoud Barak a tenté cette semaine de mettre fin à une rumeur envahissante sur sa prétendue maladie d'Alzheimer. Peine perdu car dans les réseaux sociaux personne ne le croit! Ehoud Barak, né le 12 février 1942 au kibboutz Mishmar Hasharon, est un homme politique israélien. Il est, de 1999 à 2001, Premier ministre de l'État d'Israël. Candidat à la direct...

Eyal Dayan (Rehovot) | News

Le cimetière Yarkon est le plus grand cimetière de Tel-Aviv, avec 110.000 concessions réparties sur 60 hectares, mais il est aujourd'hui presque plein. Le projet architectural de Tuvia Sagiv doit permettre de créer le nombre de concessions nécessaires pour les 25 années à venir, indique Der Spiegel: «Grâce à 30 édifices funéraires verticaux, la capacité doit grimper à 250.000 tombes, sans ...

Slate | News

L’ambassadeur de France en Israël, Patrick Maisonnave, participera mardi 28 octobre 2014 à la Night Run de Tel Aviv, course de 10 km dans les rues de Tel-Aviv. A ses côtés courront également M. Gilles Pécassou, n°2 de l’ambassade et Mme Sonia Barbry, conseiller presse, ainsi qu’une équipe de l’ambassade de France en Israël formée d’une dizaine d’agents. L’ambassade de France en Israël se réj...

IsraelValley Desk | News

Des restaurants en Suisse alémanique ont servi depuis le début de la semaine des cafés avec des portions de crème à l’effigie de Mussolini et de Hitler, a révélé mercredi le journal 20 Minutes. Ces petits pots en plastique, servis traditionnellement en Suisse en plus du sucre lorsqu’on commande un café, ont été livrés à une centaine de restaurants par une filiale du groupe Migros qui a prés...

Times of Israel | News

Huit israéliens élèves du secondaire, étudiants au Centre de physique Ilan Ramon à l'Université Ben-Gourion, dans le Néguev, ont gagné les premiers prix au concours international de l'Académie polonaise des sciences de la physique. 80 pays participaient à la compétition annuelle qui s'est tenue à Varsovie. Deux des huit lauréats israéliens ont reçu le premier prix : Idan Fishman et Abou Gan...

David Illouz | News

Israël et la compagnie pékinoise China Harbor ont signé un accord de 3.3 milliards de shekels (705 M€), pour la construction d'un immense port privé à Ashdod. "Le nouveau port va transformer Israël en une route majeure, reliant l'Orient et l'Occident" a déclaré Benjamin Netanyahu, lors de la cérémonie de signature du contrat, qui s’est déroulée le mois dernier, au cabinet du Premier ministr...

Econostrum | News

L'heure d'hiver 2014 est fixée le dimanche 26 octobre 2014 (nuit du 25 au 26). La Syrie, la Jordanie, Israël et les Territoires palestiniens avaient avancé l'heure d'hiver le vendredi 28 mars 2014 à 2 heures du matin. L'heure d'été sera en vigueur jusqu'au 26 octobre 2014 (2 heures du matin). ISRAELVALLEY PLUS Israël pratique le passage à l'heure d'été, appelé heure d'été d'Israël (en hébr...

IsraelValley Desk | News

Chaque année, 500 Israéliens seront autorisés à voyager et à travailler en Australie pendant par an. Israël et l'Australie ont signé un accord bilatéral mercredi qui permettra à 500 Israéliens par an de voyager et travailler en Australie pendant une année entière, et vice versa annonce ynet. Les citoyens des deux Etats devront répondre à certains critères : être âgés de 18 à 30 ans et ne pas...

i24News | News

Sony prend 50 % du capital des chaînes Viva et Viva Plus, deux chaînes câblées israéliennes qui diffusent des soap-opéras en espagnol, qui appartiennent à la compagnie Dori. C’est la première fois que Sony Pictures pénètre le marché de la télévision israélienne. Dori Media, qui est dirigé par l’homme d’affaires israélo-argentin Yair Dori, a réussi à s’implanter dans le marché de la télévisio...

IsraelValley Desk | News

" The Vegan Fest " à Tel-Aviv, a attiré 15.000 personnes en une journée. Le stand le plus visité durant cette foire alimentaire spécialisée a été celle de Domino Pizza, le géant américain de la pizza. Celui-ci a lancé en Israël en 2013 une pizza végétalienne garnie de fromage de soja, une première mondiale pour l'entreprise qui en aurait vendu très rapidement plus de 300.000 unités. A Tel-A...

IsraelValley Desk | News

Pour la première fois en 19 ans, deux rassemblements commémoratifs distincts auront lieu en Israël pour marquer les 19 ans de l'assassinat de l'ancien Premier ministre israélien Yitzhak Rabin. Les deux événements auront lieu à Tel Aviv deux samedi soir consécutifs, à l'endroit où il a été assassiné, mais porteront pourtant un message complètement différent. Le second rassemblement, le 8 nove...

Lily Galili (i24News) | News

L'excellent Moshe Kahlon est de retour. C'est le moment. Son approche très pragmatique et économique des problèmes des jeunes et démunis d'Israël en a fait une véritable star. Il avait en tant que Ministre réussit à faire l'impossible : casser des monopoles dans un pays où les magnats multimilliardaires avaient dominé le terrain économique durant des années. Né le 19 novembre 1960 à Hadera,...

Youval Carlebach (Tel Aviv) | News

Une entreprise de mode basée à Tel Aviv vient de lancer un calendrier dont les modèles féminins sont aussi des soldates israéliennes. Le calendrier montre des femmes légèrement vêtues qui sont, selon la compagnie, de « vraies soldates » portant une ligne de vêtements largement inspirée du vêtement militaire. « MTKL Apparel » : c’est le nom de l’entreprise, une anglicisation de l’hébreu « matkal...

Times of Israel | News