Oct 31

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAËL. PARIS MATCH DIFFUSE L'INTERVIEW DE NETANYAHOU. "Nous avons maintenu une croissance positive et nous sommes capables de mener une politique économique responsable".

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | News

Headline image

Lors d’un débat lors de la conférence GO4Europe qui a eu lieu en début de semaine au Hilton de Tel-Aviv, Roger Cukierman, l’ancien Président du CRIF, dans le cadre d’une table ronde qu’il animait sur l’image d’Israël dans le monde, reprochait une certaine passivité aux leaders israéliens en matière de communication internationale. Il semble que les israéliens réagissent vraiment au manque de reactivité évident face au déluge d’articles négatifs sur Israël. La preuve. L’interview qui suit fait parler B. Netanyahou sans le censurer. Sans langue de bois.

Paris Match (Copyrights, tous droits réservés) (1). Vous avez décidé de vous rendre à Toulouse. Là, des enfants juifs ont été assassinés, en mars dernier, par un jeune musulman français qui se vantait de liens avec Al-Qaïda et avançait comme explication de ces crimes : “Les juifs ont tué nos frères et nos sœurs en Palestine.” Vous sentez-vous concerné par cet argument et quel message délivrerez-vous dans ce lieu symbolique ?

Benyamin Netanyahou. Massacrer des enfants, c’est la barbarie à l’état pur. Et toute tentative de l’expliquer, la ­justifier, l’excuser est absurde. Je vais à Toulouse pour ­exprimer ma solidarité envers les victimes du terrorisme, juives ou non, et appeler à agir contre les terroristes et les Etats qui les ­soutiennent.

Dans un livre, vous aviez prévu les événements du 11 septembre et évoquez souvent “la naïveté des juifs qui n’ont pas compris qu’il fallait quitter l’Europe à la fin des années 30”… Après l’affaire Merah et le récent démantèlement d’un réseau islamiste à Strasbourg, conseilleriez-vous aux juifs de France de partir ?

Le gouvernement français est très déterminé à combattre l’antisémitisme et fait le nécessaire contre “ses” terroristes. François Hollande m’en a assuré comme, du reste, son pré­décesseur, Nicolas Sarkozy. Les dirigeants français ont compris que ce combat n’est pas seulement important pour les citoyens juifs de France, mais aussi pour la France elle-même. Pour le reste, en tant que Premier ministre d’Israël, je souhaite évidemment que chaque juif revienne ici, chez lui, sur sa terre.

Qu’attendez-vous de ce tête-à-tête avec François Hollande ?
Depuis qu’il est président, nous avons eu des échanges téléphoniques intéressants que j’ai hâte d’approfondir. Il ne s’agit pas simplement de cimenter les relations franco-­israéliennes, mais également d’évoquer les fortes convulsions qui secouent notre région.

En premier lieu, je veux discuter avec lui des façons concrètes d’intensifier les sanctions contre l’Iran. Il va falloir aussi nous atteler ensemble pour combattre le terrorisme. Il ne faut pas résumer cela à une affaire de religion. C’est un combat entre modérés, et des radicaux qui, par la force, voudraient nous ramener à des valeurs édictées en des temps très reculés et peu joyeux…

Un choc des civilisations ?
Oui, un combat pour continuer d’aller de l’avant dans une société moderne, prospère, libre, reconnaissant les droits de tous, des femmes, des minorités, des enfants, des adolescents… Israël, qui vit dans une région aux mentalités parfois étroites, est depuis longtemps à la pointe de ce combat.

“D’ici à quatre ans, promettait le secrétaire général de la Maison-Blanche, Rahm Emanuel, en 2009, il y aura un accord permanent de coexistence entre Israël et les Palestiniens sur la base de deux Etats pour deux peuples. Et peu importe qui sera le Premier ministre alors !” Il rêvait ?

C’est vrai, ces quatre années sont des années perdues du point de vue des avancées vers la paix. Mais c’est très dif­ficile de songer à un résultat quand les Palestiniens refusent de s’asseoir à une table pour négocier sans conditions préalables. Ce n’est pas faute de le leur proposer. Une seule fois le président Abbas est venu ici, chez moi, alors qu’il n’est qu’à 7 kilo­mètres. Je lui ai proposé d’aller le voir à Ramallah, mais il a décliné. J’espère qu’il changera d’avis, car c’est autant dans son intérêt que dans le nôtre.

L’annonce, le 18 octobre, de la construction de 800 logements à Jérusalem-Est n’a pas soulevé d’objection du côté de Washington. Est-ce à dire que vous avez fait fléchir Obama ?

Pourquoi se serait-il insurgé ?
Il ne faut pas désespérer du printemps arabe. Les nouvelles technologies peuvent changer les mentalités

Parce qu’il n’a eu de cesse de vous demander de geler votre politique de construction en territoire palestinien, afin, justement, de dégeler le processus de paix…

Jérusalem n’est pas un territoire occupé. Jérusalem unifiée est, depuis trois mille ans, la capitale du peuple juif et nous sommes déterminés à ce qu’elle le reste.

Pas une seule visite de Barack Obama sur vos terres pendant son mandat alors qu’il est passé par l’Egypte. Pensez-vous qu’il n’a pas d’affection particulière pour Israël ?

Je crois que tous les présidents des Etats-Unis ont une relation particulière à Israël, ne serait-ce que parce que leur pays, leurs concitoyens ont une relation particulière au nôtre. Nous avons tant de vues et de valeurs communes !

L’attendez-vous, s’il est réélu ?
Il est le bienvenu… Mais je me garderai de tout autre commentaire concernant les élections américaines à venir.

Pour la première fois de son histoire, Israël a connu des manifestations contre la vie chère et vous avez dû vous résoudre à des mesures d’austérité. Vivez-vous dans la hantise d’un scénario catastrophe, à la grecque, et d’une sanction des agences de notation internationales ?

Beaucoup de pays ont souffert et souffrent des tur­bulences économiques sans précédent que nous traversons tous. Certaines puissances, à commencer par les Etats-Unis, ont vu leur notation dégradée. Celle de notre pays, pourtant petit, a progressé ! Cela peut durer, nous avons la capacité de maintenir une croissance positive et sommes capables de mener une politique économique responsable.

Pourquoi avoir décidé d’organiser des élections anticipées le 22 janvier 2013, neuf mois avant le terme de votre mandat ?

Face aux défis économiques qui nous attendent, il faut un nouveau Parlement apte à voter, au plus vite, sans pinailler, un budget responsable.

Alors que vous et votre parti, le Likoud, êtes en tête des sondages, pourquoi avoir lié, la semaine dernière, votre destin politique à celui d’Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères, par une alliance avec son parti ultranationaliste ? Cela signifie-t-il un virage à droite toute ?

Il y a tant de petits partis en Israël que gouverner n’est pas chose aisée. En créant de véritables blocs d’alliance, j’espère trouver la majorité stable qu’il faut pour entamer certaines réformes qui ne peuvent plus attendre, notamment sur le plan domestique. Revenir à des coalitions fortes est sain pour la démocratie.

Avigdor Lieberman est bien plus pragmatique qu’on ne l’imagine. Beaucoup de mes prédécesseurs l’ont eu dans leur gouvernement sans que cela ébranle leur politique. A mes côtés, il n’a pas refusé de faire des gestes en faveur de la paix. En ce qui concerne la politique étrangère, selon nos accords, je continuerai d’y veiller très directement, comme je l’ai fait ces quatre dernières années.

Printemps arabes, hivers islamistes ?
Il ne faut pas désespérer. Je crois que le vent de liberté porté par les nouvelles technologies peut balayer les dogmes et provoquer un vrai changement dans les mentalités au Moyen-Orient. On parle de jeunes dont les esprits ont été contrôlés, auxquels on a dénié le droit au savoir, le droit de choisir. La propagation des réseaux sociaux finira par générer les doutes, la curiosité, les questionnements nécessaires à l’ouverture de leurs esprits. Mais c’est un processus complexe, lent, qui n’ira pas sans soubresauts. Il faut rester vigilant.

Pensez-vous que Nicolas Sarkozy a bien fait de pousser la communauté internationale à agir en Libye contre le régime de Mouammar Kadhafi ?
Oui…Point final

Retrouvez l’intégralité de cet entretien exclusif dans Paris Match n°3311 du 1er au 7 novembre 2012

Source: (1) http://www.parismatch.com

En Israël cette nuit, on change d’heure (dans la nuit du jeudi 26 mars au vendredi 27 mars) à 2h00, il sera 3h00 du matin . En France : Le passage à l’heure d’été aura lieu dans la nuit de samedi 28 mars au dimanche 29 mars 2015. En Israël : à 2 heures du matin, il sera directement 3 heures. On passera à cette occasion à l’heure d’été, le soleil va se coucher une heure plus tard le soir, ma...

Tel Avivre | News

Un ressortissant israélien (Haaretz a diffusé son nom : Eyal Baum) se trouvait à bord de l’Airbus A320 de la compagnie aérienne German Wings qui s’est écrasé mardi dans les Alpes françaises, a annoncé le ministère des Affaires étrangères mardi soir. Un responsable de la compagnie allemande Lufthansa, à qui appartient German Wings avait plus tôt déclaré qu’il n’y avait pas d’Israéliens parmi le...

IsraPresse | News

La chaîne d'Information i24news annonce l'arrivée de Paul Amar. La mission de plusieurs mois, confiée à Paul Amar, constitue une nouvelle étape pour la chaîne. Paul Amar mettra sa longue expérience télévisuelle et son savoir-faire au service des rédactions pour permettre à la chaîne de renforcer sa conquête des publics français et internationaux. Pour Frank Melloul, PDG de la chaîne : "...

Sarah Berrebi | News

Un match amical de football très particulier s’est déroulé au stade de Kiryat Haïm (Haïfa). Il opposait une équipe de ligue régulière d'Israël à une équipe de sourds et malentendants. Cette équipe avait déjà représenté Israël au championnats d’Europe de Football pour sourds et malentendants. Le promoteur de cette idée, Yossi Dagan, a indiqué "qu’il ne s’agit que d’une première du genre et q...

IsraPresse | News

L'auteur, compositeur et journaliste avait qualifié Netanyahou de "raciste" Yonathan Geffen est un artiste, écrivain et journaliste très renommé en Israël. Il a été victime d'une agression vendredi après-midi à son domicile de Beit Yitzhak, un moshav (village, communauté agricole coopérative) proche de Netanya dans le centre d'Israël, deux jours après avoir qualifié de "raciste" le Premie...

i24News | News

EL AL continue de renouveler sa flotte et célèbre l'arrivée de son 50ème Boeing. Le cinquième Boeing 737-900ER livré ce mois-ci s’inscrit dans la politique de renouvellement de notre flotte pour les destinations européennes. El AL attend d’ailleurs trois autres avions de ce type d’ici 2 ans. Le Boeing 737-900ER est l'un des avions à fuselage étroit les plus modernes de sa génération car d...

Michele Ricci | News

Il ne faut pas être grand devin pour imaginer la réaction des gouvernements occidentaux à la victoire sans appel de Benjamin Netanyahou aux élections pour la 20e Knesset. Une réaction de déception qui frise le désespoir. Ce qu’Obama, Hollande, Merkel, Cameron et consorts ne pouvaient pas dire ouvertement – ne sont-ils pas tenus de « travailler avec toute équipe que les Israéliens se donneront »...

Elie Barnavi (i24News) | News

Le Club CCN (Career Center Networking) se réunira pour sa troisième session le 24 mars 2015 à 18h dans les locaux de l’Academic College de Tel Aviv - Khever Ha-Le’umim Street 10, Tel Aviv. Ces séances s’adressent aux entrepreneurs qui souhaitent échanger avec d’autres professionnels, développer leur réseau ou trouver de nouvelles opportunités de business. Organisée par le Career Center e...

Manon Granat | News

Tal Mordoch, un adolescent de 16 ans originaire de Ramat Hasharon, est devenu vice-champion d'Europe de yo-yo, lors du tournoi de Cracovie, en Pologne. "J'ai beaucoup pratiqué beaucoup avant la compétition", a déclaré Mordoch, élève en seconde au lycée Rothberg de Ramat Hasharon, au site israélien d'informations Ynet. "Je savais que j'avais une chance de finir à l'une des premières places, m...

i24News | News

Agromashov est le plus grand salon agricole annuel d'Israël. Sujets: Recherche et développement dans le domaine de l'agriculture en Israël, y compris les dernières innovations en technologies de culture de jardin, machines pour la réutilisation de l'eau, équipements, lits de culture, engrais, graines et fleurs, protection biologique et chimique des plantes, gestion de récolte et recherche vétér...

Ilana Dreyfus | News

Commerce, tourisme, visites bilatérales avec le plus grand pays musulman du monde. Bien que les deux pays n'entretiennent pas de relations diplomatiques, l'Indonésie et Israël cultivent des rapports sereins et apaisés depuis la création de l'Etat hébreu , selon un article publié par le magazine asiatique "Diplomat". Plusieurs visites de délégations de haut rang ont eu lieu depuis que le prés...

i24News | News

En 1996, l’Occitane en Provence ouvre sa toute première boutique en Israël, au Centre Dizengoff de Tel Aviv. Dix-huit ans plus tard, L’Occitane possède une dizaine de magasins et une trentaine de points de ventes dans tout le pays. Derrière ce succès de la marque en Israël se trouve Stephan Blajman, directeur de l’Occitane en Israël. Ce Français originaire de Metz, parti vivre en Israël à l’...

Ambafrance | News

A la fin de son service militaire en Israël, Jessy Bodec part aux Etats-Unis pour étudier l’économie à la prestigieuse Université de Cornell. Afin de financer ses études, il trouve un travail de serveur dans un restaurant. « Ça a été le début de tout » explique t il. « Comme j’avais un accent français, ils m’ont demandé de m’occuper du vin, alors que je n’y connaissais absolument rien ! » C...

Ambafrance | News

1. IsraelScience info (Copyrights). Grâce au partenariat de R&D signé entre l’Université Bar-Ilan (BIRAD) et la société Electric Vehicule Evolution (EVE) Inc., constructeur de véhicules électriques de prochaine génération basée aux Etats-Unis, EVE va intégrer la technologie développée par le laboratoire du Pr Eli Kolberg de l’École d’ingénierie de l’Université Bar-Ilan. 2. Technologie israé...

David Illouz | News

Le fin d'une époque ? Une perte d'influence des Rabins en Israël ? Après des mois de batailles, c'est enfin bouclé. Les hôtels d'Israël pourront à l'avenir mettre un arbre de Noël dans leur lobby sans pour cela perdre la casherouth. A SAVOIR. Dans nos archives : (Le Figaro) : ""Le père Noël n'est pas en odeur de sainteté auprès du Grand Rabbinat en Israël. Comme chaque année, les propriétair...

Dan Rosh (Tel Aviv) | News