Oct 31

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAËL. PARIS MATCH DIFFUSE L'INTERVIEW DE NETANYAHOU. "Nous avons maintenu une croissance positive et nous sommes capables de mener une politique économique responsable".

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | News

Headline image

Lors d’un débat lors de la conférence GO4Europe qui a eu lieu en début de semaine au Hilton de Tel-Aviv, Roger Cukierman, l’ancien Président du CRIF, dans le cadre d’une table ronde qu’il animait sur l’image d’Israël dans le monde, reprochait une certaine passivité aux leaders israéliens en matière de communication internationale. Il semble que les israéliens réagissent vraiment au manque de reactivité évident face au déluge d’articles négatifs sur Israël. La preuve. L’interview qui suit fait parler B. Netanyahou sans le censurer. Sans langue de bois.

Paris Match (Copyrights, tous droits réservés) (1). Vous avez décidé de vous rendre à Toulouse. Là, des enfants juifs ont été assassinés, en mars dernier, par un jeune musulman français qui se vantait de liens avec Al-Qaïda et avançait comme explication de ces crimes : “Les juifs ont tué nos frères et nos sœurs en Palestine.” Vous sentez-vous concerné par cet argument et quel message délivrerez-vous dans ce lieu symbolique ?

Benyamin Netanyahou. Massacrer des enfants, c’est la barbarie à l’état pur. Et toute tentative de l’expliquer, la ­justifier, l’excuser est absurde. Je vais à Toulouse pour ­exprimer ma solidarité envers les victimes du terrorisme, juives ou non, et appeler à agir contre les terroristes et les Etats qui les ­soutiennent.

Dans un livre, vous aviez prévu les événements du 11 septembre et évoquez souvent “la naïveté des juifs qui n’ont pas compris qu’il fallait quitter l’Europe à la fin des années 30”… Après l’affaire Merah et le récent démantèlement d’un réseau islamiste à Strasbourg, conseilleriez-vous aux juifs de France de partir ?

Le gouvernement français est très déterminé à combattre l’antisémitisme et fait le nécessaire contre “ses” terroristes. François Hollande m’en a assuré comme, du reste, son pré­décesseur, Nicolas Sarkozy. Les dirigeants français ont compris que ce combat n’est pas seulement important pour les citoyens juifs de France, mais aussi pour la France elle-même. Pour le reste, en tant que Premier ministre d’Israël, je souhaite évidemment que chaque juif revienne ici, chez lui, sur sa terre.

Qu’attendez-vous de ce tête-à-tête avec François Hollande ?
Depuis qu’il est président, nous avons eu des échanges téléphoniques intéressants que j’ai hâte d’approfondir. Il ne s’agit pas simplement de cimenter les relations franco-­israéliennes, mais également d’évoquer les fortes convulsions qui secouent notre région.

En premier lieu, je veux discuter avec lui des façons concrètes d’intensifier les sanctions contre l’Iran. Il va falloir aussi nous atteler ensemble pour combattre le terrorisme. Il ne faut pas résumer cela à une affaire de religion. C’est un combat entre modérés, et des radicaux qui, par la force, voudraient nous ramener à des valeurs édictées en des temps très reculés et peu joyeux…

Un choc des civilisations ?
Oui, un combat pour continuer d’aller de l’avant dans une société moderne, prospère, libre, reconnaissant les droits de tous, des femmes, des minorités, des enfants, des adolescents… Israël, qui vit dans une région aux mentalités parfois étroites, est depuis longtemps à la pointe de ce combat.

“D’ici à quatre ans, promettait le secrétaire général de la Maison-Blanche, Rahm Emanuel, en 2009, il y aura un accord permanent de coexistence entre Israël et les Palestiniens sur la base de deux Etats pour deux peuples. Et peu importe qui sera le Premier ministre alors !” Il rêvait ?

C’est vrai, ces quatre années sont des années perdues du point de vue des avancées vers la paix. Mais c’est très dif­ficile de songer à un résultat quand les Palestiniens refusent de s’asseoir à une table pour négocier sans conditions préalables. Ce n’est pas faute de le leur proposer. Une seule fois le président Abbas est venu ici, chez moi, alors qu’il n’est qu’à 7 kilo­mètres. Je lui ai proposé d’aller le voir à Ramallah, mais il a décliné. J’espère qu’il changera d’avis, car c’est autant dans son intérêt que dans le nôtre.

L’annonce, le 18 octobre, de la construction de 800 logements à Jérusalem-Est n’a pas soulevé d’objection du côté de Washington. Est-ce à dire que vous avez fait fléchir Obama ?

Pourquoi se serait-il insurgé ?
Il ne faut pas désespérer du printemps arabe. Les nouvelles technologies peuvent changer les mentalités

Parce qu’il n’a eu de cesse de vous demander de geler votre politique de construction en territoire palestinien, afin, justement, de dégeler le processus de paix…

Jérusalem n’est pas un territoire occupé. Jérusalem unifiée est, depuis trois mille ans, la capitale du peuple juif et nous sommes déterminés à ce qu’elle le reste.

Pas une seule visite de Barack Obama sur vos terres pendant son mandat alors qu’il est passé par l’Egypte. Pensez-vous qu’il n’a pas d’affection particulière pour Israël ?

Je crois que tous les présidents des Etats-Unis ont une relation particulière à Israël, ne serait-ce que parce que leur pays, leurs concitoyens ont une relation particulière au nôtre. Nous avons tant de vues et de valeurs communes !

L’attendez-vous, s’il est réélu ?
Il est le bienvenu… Mais je me garderai de tout autre commentaire concernant les élections américaines à venir.

Pour la première fois de son histoire, Israël a connu des manifestations contre la vie chère et vous avez dû vous résoudre à des mesures d’austérité. Vivez-vous dans la hantise d’un scénario catastrophe, à la grecque, et d’une sanction des agences de notation internationales ?

Beaucoup de pays ont souffert et souffrent des tur­bulences économiques sans précédent que nous traversons tous. Certaines puissances, à commencer par les Etats-Unis, ont vu leur notation dégradée. Celle de notre pays, pourtant petit, a progressé ! Cela peut durer, nous avons la capacité de maintenir une croissance positive et sommes capables de mener une politique économique responsable.

Pourquoi avoir décidé d’organiser des élections anticipées le 22 janvier 2013, neuf mois avant le terme de votre mandat ?

Face aux défis économiques qui nous attendent, il faut un nouveau Parlement apte à voter, au plus vite, sans pinailler, un budget responsable.

Alors que vous et votre parti, le Likoud, êtes en tête des sondages, pourquoi avoir lié, la semaine dernière, votre destin politique à celui d’Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères, par une alliance avec son parti ultranationaliste ? Cela signifie-t-il un virage à droite toute ?

Il y a tant de petits partis en Israël que gouverner n’est pas chose aisée. En créant de véritables blocs d’alliance, j’espère trouver la majorité stable qu’il faut pour entamer certaines réformes qui ne peuvent plus attendre, notamment sur le plan domestique. Revenir à des coalitions fortes est sain pour la démocratie.

Avigdor Lieberman est bien plus pragmatique qu’on ne l’imagine. Beaucoup de mes prédécesseurs l’ont eu dans leur gouvernement sans que cela ébranle leur politique. A mes côtés, il n’a pas refusé de faire des gestes en faveur de la paix. En ce qui concerne la politique étrangère, selon nos accords, je continuerai d’y veiller très directement, comme je l’ai fait ces quatre dernières années.

Printemps arabes, hivers islamistes ?
Il ne faut pas désespérer. Je crois que le vent de liberté porté par les nouvelles technologies peut balayer les dogmes et provoquer un vrai changement dans les mentalités au Moyen-Orient. On parle de jeunes dont les esprits ont été contrôlés, auxquels on a dénié le droit au savoir, le droit de choisir. La propagation des réseaux sociaux finira par générer les doutes, la curiosité, les questionnements nécessaires à l’ouverture de leurs esprits. Mais c’est un processus complexe, lent, qui n’ira pas sans soubresauts. Il faut rester vigilant.

Pensez-vous que Nicolas Sarkozy a bien fait de pousser la communauté internationale à agir en Libye contre le régime de Mouammar Kadhafi ?
Oui…Point final

Retrouvez l’intégralité de cet entretien exclusif dans Paris Match n°3311 du 1er au 7 novembre 2012

Source: (1) http://www.parismatch.com

ELECTION HISTADROUT. Son rêve est brisé. Shelly Yacimovich termine à la deuxième place d'une élection très mouvementée. La tête du principal syndicat israélien revient à son concurrent. A SAVOIR. La Histadrout ne sera donc pas dirigé par une femme à fort caractère. Il faudra du temps avant que les syndicalistes laissent la place à une femme qui a tenté une aventure sndicale. ...

Eyal Koren (Tel Aviv) | News

Le réseau social applique sa politique anti-négationniste dans seulement quatre pays. Le journal britannique The Guardian, qui a eu accès à plus d'une centaine de documents internes destinés aux modérateurs de Facebook, révèle entre autres les régles du réseau social concernant les posts négationnistes. D'après le quotidien, l'un des documents précise que les modérateurs so...

IsraelValley Desk | News

Le parlement tchèque a adopté une résolution historique: il reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël. Les députés tchèques ont également condamné l’Unesco pour les successives résolutions anti-israéliennes adoptées cette année et en 2016. Ils exigent de leur gouvernement de cesser sa contribution annuelle à l’Unesco à cause de la politisation de cette organisation et d...

IsraelValley Desk | News

Israël a accordé plusieurs concessions économiques aux Palestiniens. Le cabinet de sécurité du premier ministre Benyamin Nétanyahou a voté la création d'une commission chargée d'examiner la légalisation d'avant-postes construits sans l'aval formel des autorités en Judée-Samarie. « Le cabinet de sécurité a approuvé des mesures économiques qui amélioreront la vie quotidienne...

IsraelValley Desk | News

VISITE DE DONALD TRUMP EN ISRAËL. Le ministre de la Science, de la Technologie et de l’Espace Ofir Akounis (Likoud) a déclaré avec humour que « le Likoud est heureux d’accueillir Donald Trump comme l’un de ses nouveaux membres ». Il a rajouté que chaque israélien devrait se réjouir du contenu de se discours qui « a dégagé tant de puissance dans l’amour, le soutien et l’enga...

IsraelValley Desk | News

La menace croissante de cyberattaques force Hydro-Québec à rehausser son niveau de vigilance pour protéger efficacement son réseau de distribution d'électricité. La société d'État doit contrer jusqu'à 500 attaques de pirates informatiques chaque année, une situation qui préoccupe la haute direction. Pour mieux se prémunir contre ces agressions, qui pourraient avoir des conséque...

IsraelValley Desk | News

Excellente news pour la Capitale d'Israël qui sera dotée d'un magnifique Quartier Général d'une firme leader. Mobileye change de siège et s'installera dans un nouvel immeuble à Jérusalem. Mobileye est une société israélienne de haute technologie qui développe des systèmes anti-collisions et d'assistance à la conduite de véhicules (ADAS). Mobileye est également un acteur majeu...

Eyal Koren (Tel Aviv) | News

Les taxes appliquées a l'importation de chaussures devraient disparaître très prochainement. La plupart des produits peuvent être importés librement en Israël, à l'exception de certains produits agricoles qui doivent se conformer à des règles sanitaires strictes ainsi qu'au respect des rites casher pour l'alimentation. Les exigences documentaires sont assez importantes, notamment...

Dan Rosch (Tel Aviv) | News

Nathalie Hamou : "Le « Wall Street Journal » a révélé que les Etats du Golfe travailleraient à un projet de normalisation de leurs relations avec Israël, en échange de certains gestes de bonne volonté vis-à-vis des Palestiniens. Selon les informations du quotidien américain du 15 mai, les Etats sunnites du Golfe seraient en train de finaliser un document, visant à améliorer leur...

IsraelValley Desk | News

Donald Trump a débuté hier une tournée internationale qui l'emmène de l'Arabie saoudite à la Sicile en passant par Israël. Si ce voyage, son premier à l'étranger, semble le bienvenu au moment où le président américain affronte de nombreuses polémiques dans son pays, il ne sera pas exempt de difficultés. En Israël, le premier ministre Netanyahou est angoissé par les éventuell...

IsraelValley Desk | News

La balance commerciale d'Israël est structurellement déficitaire (exception faite de l’excédent record réalisé en 2009). En 2016, elle a affiché un déficit de 13,1 milliards USD, en hausse de plus de 65% par rapport à 2015. Les importations ont augmenté de 4,8% par rapport à 2015 tandis que les exportations (notamment des produits high-tech) ont chuté de 4,1%. Les princi...

IsraelValley Desk | News

L'inauguration du centre international de rayonnement synchrotron pour les sciences expérimentales et appliquées au Moyen-Orient (SESAME) a eu lieu le 16 mai en Jordanie. Ce centre de recherches international, qui constitue le premier accélérateur de particules entièrement alimenté par l'énergie solaire, réunira des scientifiques de plusieurs pays, dont Chypre, l'Egypte, Israël, l'...

IsraelValley Desk | News

Lancée en 2014 par Paul Besnainou, la start-up franco-israélienne Sweet Inn vient de finaliser un tour de table de 20 millions d’euros auprès du fonds israélien Qumra Capital. BRM, La Maison dirigée par Michel Cicurel et Marc Levy, ainsi que le Luxembourgeois M.I.3 ont également participé à l’opération. Sweet Inn propose la location occasionnelle d’appartements à la décorati...

IsraelValley Desk | News

Les israéliens adorent les hamburgers et ils en mangent non-stop. Pas un centre commercial du pays sans sa chaîne de hamburgers. Quelques idées des meilleurs restaurants à Tel Aviv : Magic Burger : "Après 13 ans d’expérience à Los Angeles, Haim a décidé de faire profiter son savoir-faire culinaire aux israéliens. Il y a 4 ans de cela, Haim a relevé le défi en ouvrant son restau...

Eyal Koren (Tel Aviv) | News

Otsuka Pharmaceutical a signé un accord de partenariat avec Teva pour développer un médicament anti-migraine. Otsuka est une entreprise pharmaceutique japonaise dont le siège social est partagé entre Tokyo, Osaka et Naruto au Japon. Fondée le 10 août 1964, elle emploie environ 27 000 employés. En 2007, a vendu pour 2 milliards USD de médicaments. En septembre 2013, Otsuka a lancé u...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | News