Oct 31

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAËL. PARIS MATCH DIFFUSE L'INTERVIEW DE NETANYAHOU. "Nous avons maintenu une croissance positive et nous sommes capables de mener une politique économique responsable".

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | News

Headline image

Lors d’un débat lors de la conférence GO4Europe qui a eu lieu en début de semaine au Hilton de Tel-Aviv, Roger Cukierman, l’ancien Président du CRIF, dans le cadre d’une table ronde qu’il animait sur l’image d’Israël dans le monde, reprochait une certaine passivité aux leaders israéliens en matière de communication internationale. Il semble que les israéliens réagissent vraiment au manque de reactivité évident face au déluge d’articles négatifs sur Israël. La preuve. L’interview qui suit fait parler B. Netanyahou sans le censurer. Sans langue de bois.

Paris Match (Copyrights, tous droits réservés) (1). Vous avez décidé de vous rendre à Toulouse. Là, des enfants juifs ont été assassinés, en mars dernier, par un jeune musulman français qui se vantait de liens avec Al-Qaïda et avançait comme explication de ces crimes : “Les juifs ont tué nos frères et nos sœurs en Palestine.” Vous sentez-vous concerné par cet argument et quel message délivrerez-vous dans ce lieu symbolique ?

Benyamin Netanyahou. Massacrer des enfants, c’est la barbarie à l’état pur. Et toute tentative de l’expliquer, la ­justifier, l’excuser est absurde. Je vais à Toulouse pour ­exprimer ma solidarité envers les victimes du terrorisme, juives ou non, et appeler à agir contre les terroristes et les Etats qui les ­soutiennent.

Dans un livre, vous aviez prévu les événements du 11 septembre et évoquez souvent “la naïveté des juifs qui n’ont pas compris qu’il fallait quitter l’Europe à la fin des années 30”… Après l’affaire Merah et le récent démantèlement d’un réseau islamiste à Strasbourg, conseilleriez-vous aux juifs de France de partir ?

Le gouvernement français est très déterminé à combattre l’antisémitisme et fait le nécessaire contre “ses” terroristes. François Hollande m’en a assuré comme, du reste, son pré­décesseur, Nicolas Sarkozy. Les dirigeants français ont compris que ce combat n’est pas seulement important pour les citoyens juifs de France, mais aussi pour la France elle-même. Pour le reste, en tant que Premier ministre d’Israël, je souhaite évidemment que chaque juif revienne ici, chez lui, sur sa terre.

Qu’attendez-vous de ce tête-à-tête avec François Hollande ?
Depuis qu’il est président, nous avons eu des échanges téléphoniques intéressants que j’ai hâte d’approfondir. Il ne s’agit pas simplement de cimenter les relations franco-­israéliennes, mais également d’évoquer les fortes convulsions qui secouent notre région.

En premier lieu, je veux discuter avec lui des façons concrètes d’intensifier les sanctions contre l’Iran. Il va falloir aussi nous atteler ensemble pour combattre le terrorisme. Il ne faut pas résumer cela à une affaire de religion. C’est un combat entre modérés, et des radicaux qui, par la force, voudraient nous ramener à des valeurs édictées en des temps très reculés et peu joyeux…

Un choc des civilisations ?
Oui, un combat pour continuer d’aller de l’avant dans une société moderne, prospère, libre, reconnaissant les droits de tous, des femmes, des minorités, des enfants, des adolescents… Israël, qui vit dans une région aux mentalités parfois étroites, est depuis longtemps à la pointe de ce combat.

“D’ici à quatre ans, promettait le secrétaire général de la Maison-Blanche, Rahm Emanuel, en 2009, il y aura un accord permanent de coexistence entre Israël et les Palestiniens sur la base de deux Etats pour deux peuples. Et peu importe qui sera le Premier ministre alors !” Il rêvait ?

C’est vrai, ces quatre années sont des années perdues du point de vue des avancées vers la paix. Mais c’est très dif­ficile de songer à un résultat quand les Palestiniens refusent de s’asseoir à une table pour négocier sans conditions préalables. Ce n’est pas faute de le leur proposer. Une seule fois le président Abbas est venu ici, chez moi, alors qu’il n’est qu’à 7 kilo­mètres. Je lui ai proposé d’aller le voir à Ramallah, mais il a décliné. J’espère qu’il changera d’avis, car c’est autant dans son intérêt que dans le nôtre.

L’annonce, le 18 octobre, de la construction de 800 logements à Jérusalem-Est n’a pas soulevé d’objection du côté de Washington. Est-ce à dire que vous avez fait fléchir Obama ?

Pourquoi se serait-il insurgé ?
Il ne faut pas désespérer du printemps arabe. Les nouvelles technologies peuvent changer les mentalités

Parce qu’il n’a eu de cesse de vous demander de geler votre politique de construction en territoire palestinien, afin, justement, de dégeler le processus de paix…

Jérusalem n’est pas un territoire occupé. Jérusalem unifiée est, depuis trois mille ans, la capitale du peuple juif et nous sommes déterminés à ce qu’elle le reste.

Pas une seule visite de Barack Obama sur vos terres pendant son mandat alors qu’il est passé par l’Egypte. Pensez-vous qu’il n’a pas d’affection particulière pour Israël ?

Je crois que tous les présidents des Etats-Unis ont une relation particulière à Israël, ne serait-ce que parce que leur pays, leurs concitoyens ont une relation particulière au nôtre. Nous avons tant de vues et de valeurs communes !

L’attendez-vous, s’il est réélu ?
Il est le bienvenu… Mais je me garderai de tout autre commentaire concernant les élections américaines à venir.

Pour la première fois de son histoire, Israël a connu des manifestations contre la vie chère et vous avez dû vous résoudre à des mesures d’austérité. Vivez-vous dans la hantise d’un scénario catastrophe, à la grecque, et d’une sanction des agences de notation internationales ?

Beaucoup de pays ont souffert et souffrent des tur­bulences économiques sans précédent que nous traversons tous. Certaines puissances, à commencer par les Etats-Unis, ont vu leur notation dégradée. Celle de notre pays, pourtant petit, a progressé ! Cela peut durer, nous avons la capacité de maintenir une croissance positive et sommes capables de mener une politique économique responsable.

Pourquoi avoir décidé d’organiser des élections anticipées le 22 janvier 2013, neuf mois avant le terme de votre mandat ?

Face aux défis économiques qui nous attendent, il faut un nouveau Parlement apte à voter, au plus vite, sans pinailler, un budget responsable.

Alors que vous et votre parti, le Likoud, êtes en tête des sondages, pourquoi avoir lié, la semaine dernière, votre destin politique à celui d’Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères, par une alliance avec son parti ultranationaliste ? Cela signifie-t-il un virage à droite toute ?

Il y a tant de petits partis en Israël que gouverner n’est pas chose aisée. En créant de véritables blocs d’alliance, j’espère trouver la majorité stable qu’il faut pour entamer certaines réformes qui ne peuvent plus attendre, notamment sur le plan domestique. Revenir à des coalitions fortes est sain pour la démocratie.

Avigdor Lieberman est bien plus pragmatique qu’on ne l’imagine. Beaucoup de mes prédécesseurs l’ont eu dans leur gouvernement sans que cela ébranle leur politique. A mes côtés, il n’a pas refusé de faire des gestes en faveur de la paix. En ce qui concerne la politique étrangère, selon nos accords, je continuerai d’y veiller très directement, comme je l’ai fait ces quatre dernières années.

Printemps arabes, hivers islamistes ?
Il ne faut pas désespérer. Je crois que le vent de liberté porté par les nouvelles technologies peut balayer les dogmes et provoquer un vrai changement dans les mentalités au Moyen-Orient. On parle de jeunes dont les esprits ont été contrôlés, auxquels on a dénié le droit au savoir, le droit de choisir. La propagation des réseaux sociaux finira par générer les doutes, la curiosité, les questionnements nécessaires à l’ouverture de leurs esprits. Mais c’est un processus complexe, lent, qui n’ira pas sans soubresauts. Il faut rester vigilant.

Pensez-vous que Nicolas Sarkozy a bien fait de pousser la communauté internationale à agir en Libye contre le régime de Mouammar Kadhafi ?
Oui…Point final

Retrouvez l’intégralité de cet entretien exclusif dans Paris Match n°3311 du 1er au 7 novembre 2012

Source: (1) http://www.parismatch.com

EasyJet : Paris-Tel Aviv, 58 euros le vol simple. La Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), au terme d’une période de consultation d’un mois comme le demande la procédure légale, accorde définitivement à easyJet l’autorisation d’opérer dès avril 2015 trois vols par semaine reliant Paris-Charles de Gaulle à Tel Aviv tout au long de l’année : lundi, mercredi et samedi . Dès aujourd’hu...

Tribune Juive | News

1. RISQUE. La dissolution du gouvernement israélien et les guerres internes qui galvanisent ces derniers jours la politique israélienne, n'attisent pas la cote financière du pays aux yeux du monde, bien au contraire, indique lundi une étude de la société d'analyse financière d'organes gouvernementaux Moody's Investors Services, relayée par le quotidien israélien Haaretz. "Les turbulences pol...

i24News | News

Adi Altschuler a reçu de nombreuses récompenses et distinctions. Récemment le magazine Time l’a élue parmi 6 jeunes dans le monde ayant accompli des œuvres remarquables sur le plan social. Adi a créé le mouvement de jeunesse Krembo Wings pour aider les enfants dans le besoin et « Memories@Home », projet dans lequel des jeunes invitent chez eux des survivants de l’Holocauste, pour perpétuer la ...

IsraelValley Desk | News

Le Groupe Steimatzky (présent dans 68 villes, incluant Londres et Los Angeles), incontournable en Israël dans la vente de livres au détail, se relance en Israël. Plus de 170 magasins, dont cinq à l'Aéroport de Tel Aviv, seront en 2015 en activité en Israël. Le groupe Steimattzky qui avait eu de grandes difficultés financières avait été racheté recemment par des investisseurs. Steimatzky a ét...

Dan Rosh (Tel Aviv) | News

EXCLUSIF. Cette semaine le groupe américain Allflex a décidé de finaliser le rachat de la firme SCR basée à Netanya (Israël) pour 250 millions de dollars. Il est a noter que le groupe Allflex est très actif en France (une usine ultra-moderne). Allflex est un fabricant d’équipements d’identification d’animaux d’élevage qui prennent notamment la forme de « tags » placés dans les oreilles de v...

Eyal Dayan (Rehovot) | News

A partir du 15 décéembre, la bourse de Tel Aviv fait peau neuve et écarte sans ménagements Cellcom et Partner qui ont été les fleurons de la téléphonie mobile israélienne. C'est au tour de Frutarom et Ofer de rentrer dans l'arène du TASE. Les principaux indices boursiers israéliens sont le TA-25 (équivalent israélien du CAC 40) et le TA-100. Ces indices représentent respectivement les 25 et ...

Dan Assayah (Tel-Aviv) | News

Selon Romandie : "La Pologne a autorisé à nouveau l'abattage rituel, banni depuis près de deux ans, la Cour constitutionnelle jugeant que son interdiction n'était pas conforme à la loi fondamentale qui affirme la liberté de religion. La Cour avait été saisie fin août par la communauté juive de Pologne... La garantie constitutionnelle de la liberté de religion s'étend à toutes les activités, ...

IsraelValley Desk | News

Une liste commune regroupant le Parti travailliste et le parti Hatnuah de l'ancien ministre de la Justice israélienne Tzipi Livni a été annoncée mercredi soir. Le chef de l'opposition Yitzhak Herzog et Mme Livni ont indiqué qu'ils se partageraient le pouvoir s'ils remportaient le scrutin. Si nous gagnons "je serai Premier ministre pour les deux premières années, et Tzipi Livni sera Premier m...

i24News | News

Israël a mis à jour ses lois anti-spam afin d'y inclure les appels téléphoniques spam. La nouvelle loi parrainée par la député Adi Koll (Yesh Atid ) et Mickey Rosenthal va rendre les appels téléphoniques de Spam illégales. Le projet est passé en deuxième et troisième lectures. En conséquence, les robots qui appellent pour passer des messages pré-enregistrés seront illégaux à moins que le destin...

IsraelValley Desk | News

Le Premier ministre sortant revendique des dons en provenance des États-Unis et d'Espagne. Pas un shekel ne vient d'Israël. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a levé environ 375 000 shekels ($ 95,600) de donations pour sa campagne des primaires au sein du Likoud le mois prochain. L'élection interne qui se déroulera la mois prochain a donné lieu à des donations en provenance des États-Uni...

Avner Myers | News

La presse économique israélienne retransmet tous les jours l'état des désaccords entre les deux actionnaires de IDB, Eduardo Elsztain et Ben-Moshe qui avaient écarté Noch Dankner, l'ancien patron de ce groupe. Selon le Haaretz les deux propriétaires vont se séparer car ils ne s'entendent pas sur la stratégie de IDB. A la bourse de Tel Aviv l'action IDB est en chute libre. ISRAELVALLEY PLUS. ...

Eyal Ganim (Rehovot) | News

Un accord entre la France et les Etats-Unis a été signé pour immuniser la SNCF contre des poursuites sur le territoire américain visant sa responsabilité dans la Shoah. La France a fini par trouver un accord avec Washington sur la question épineuse de l’indemnisation des Américains transportés vers les camps de concentration durant la Seconde Guerre mondiale. La SNCF versera 60 millions de ...

IsraelValley Desk | News

C'est un signal fort que viennent d'envoyer plusieurs centaines de personnalités israéliennes, dont des auteurs de renom, tels que Amos Oz, David Grossman et A. B. Yehoshua, en appelant dans une lettre les parlements de plusieurs pays européens à reconnaître l'Etat palestinien. D'après le quotidien israélien Haaretz, près de 800 personnalités de tous horizons se sont associées dans un appel...

IsraelValley Desk | News

La police de Tel Aviv a lancé une action massive contre les travailleurs illégaux africains en fermant plus de 30 bars a proximité de l'ancienne gare routière de Tel-Aviv. Plus de 150 agents de police, des enquêteurs du fisc, ainsi que des représentants de la municipalité, de l'autorité du gaz et de la compagnie d'électricité ont participé à l'opération contre les illégaux Jeudi, peu apr...

David Illouz | News

Selon nouvelobs.com : "Les juifs, ça a de l'argent". C'est de cette manière que trois hommes se sont justifiés d'avoir violemment agressé un couple de confession juive, mercredi 3 décembre, à Créteil. Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, "le caractère antisémite de l'agression semble avéré". Pour le sociologue Michel Wieviorka, auteur de "L'antisémitisme expliqué aux jeunes" (...

IsraelValley Desk | News