Oct 31

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAËL. PARIS MATCH DIFFUSE L'INTERVIEW DE NETANYAHOU. "Nous avons maintenu une croissance positive et nous sommes capables de mener une politique économique responsable".

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | News

Headline image

Lors d’un débat lors de la conférence GO4Europe qui a eu lieu en début de semaine au Hilton de Tel-Aviv, Roger Cukierman, l’ancien Président du CRIF, dans le cadre d’une table ronde qu’il animait sur l’image d’Israël dans le monde, reprochait une certaine passivité aux leaders israéliens en matière de communication internationale. Il semble que les israéliens réagissent vraiment au manque de reactivité évident face au déluge d’articles négatifs sur Israël. La preuve. L’interview qui suit fait parler B. Netanyahou sans le censurer. Sans langue de bois.

Paris Match (Copyrights, tous droits réservés) (1). Vous avez décidé de vous rendre à Toulouse. Là, des enfants juifs ont été assassinés, en mars dernier, par un jeune musulman français qui se vantait de liens avec Al-Qaïda et avançait comme explication de ces crimes : “Les juifs ont tué nos frères et nos sœurs en Palestine.” Vous sentez-vous concerné par cet argument et quel message délivrerez-vous dans ce lieu symbolique ?

Benyamin Netanyahou. Massacrer des enfants, c’est la barbarie à l’état pur. Et toute tentative de l’expliquer, la ­justifier, l’excuser est absurde. Je vais à Toulouse pour ­exprimer ma solidarité envers les victimes du terrorisme, juives ou non, et appeler à agir contre les terroristes et les Etats qui les ­soutiennent.

Dans un livre, vous aviez prévu les événements du 11 septembre et évoquez souvent “la naïveté des juifs qui n’ont pas compris qu’il fallait quitter l’Europe à la fin des années 30”… Après l’affaire Merah et le récent démantèlement d’un réseau islamiste à Strasbourg, conseilleriez-vous aux juifs de France de partir ?

Le gouvernement français est très déterminé à combattre l’antisémitisme et fait le nécessaire contre “ses” terroristes. François Hollande m’en a assuré comme, du reste, son pré­décesseur, Nicolas Sarkozy. Les dirigeants français ont compris que ce combat n’est pas seulement important pour les citoyens juifs de France, mais aussi pour la France elle-même. Pour le reste, en tant que Premier ministre d’Israël, je souhaite évidemment que chaque juif revienne ici, chez lui, sur sa terre.

Qu’attendez-vous de ce tête-à-tête avec François Hollande ?
Depuis qu’il est président, nous avons eu des échanges téléphoniques intéressants que j’ai hâte d’approfondir. Il ne s’agit pas simplement de cimenter les relations franco-­israéliennes, mais également d’évoquer les fortes convulsions qui secouent notre région.

En premier lieu, je veux discuter avec lui des façons concrètes d’intensifier les sanctions contre l’Iran. Il va falloir aussi nous atteler ensemble pour combattre le terrorisme. Il ne faut pas résumer cela à une affaire de religion. C’est un combat entre modérés, et des radicaux qui, par la force, voudraient nous ramener à des valeurs édictées en des temps très reculés et peu joyeux…

Un choc des civilisations ?
Oui, un combat pour continuer d’aller de l’avant dans une société moderne, prospère, libre, reconnaissant les droits de tous, des femmes, des minorités, des enfants, des adolescents… Israël, qui vit dans une région aux mentalités parfois étroites, est depuis longtemps à la pointe de ce combat.

“D’ici à quatre ans, promettait le secrétaire général de la Maison-Blanche, Rahm Emanuel, en 2009, il y aura un accord permanent de coexistence entre Israël et les Palestiniens sur la base de deux Etats pour deux peuples. Et peu importe qui sera le Premier ministre alors !” Il rêvait ?

C’est vrai, ces quatre années sont des années perdues du point de vue des avancées vers la paix. Mais c’est très dif­ficile de songer à un résultat quand les Palestiniens refusent de s’asseoir à une table pour négocier sans conditions préalables. Ce n’est pas faute de le leur proposer. Une seule fois le président Abbas est venu ici, chez moi, alors qu’il n’est qu’à 7 kilo­mètres. Je lui ai proposé d’aller le voir à Ramallah, mais il a décliné. J’espère qu’il changera d’avis, car c’est autant dans son intérêt que dans le nôtre.

L’annonce, le 18 octobre, de la construction de 800 logements à Jérusalem-Est n’a pas soulevé d’objection du côté de Washington. Est-ce à dire que vous avez fait fléchir Obama ?

Pourquoi se serait-il insurgé ?
Il ne faut pas désespérer du printemps arabe. Les nouvelles technologies peuvent changer les mentalités

Parce qu’il n’a eu de cesse de vous demander de geler votre politique de construction en territoire palestinien, afin, justement, de dégeler le processus de paix…

Jérusalem n’est pas un territoire occupé. Jérusalem unifiée est, depuis trois mille ans, la capitale du peuple juif et nous sommes déterminés à ce qu’elle le reste.

Pas une seule visite de Barack Obama sur vos terres pendant son mandat alors qu’il est passé par l’Egypte. Pensez-vous qu’il n’a pas d’affection particulière pour Israël ?

Je crois que tous les présidents des Etats-Unis ont une relation particulière à Israël, ne serait-ce que parce que leur pays, leurs concitoyens ont une relation particulière au nôtre. Nous avons tant de vues et de valeurs communes !

L’attendez-vous, s’il est réélu ?
Il est le bienvenu… Mais je me garderai de tout autre commentaire concernant les élections américaines à venir.

Pour la première fois de son histoire, Israël a connu des manifestations contre la vie chère et vous avez dû vous résoudre à des mesures d’austérité. Vivez-vous dans la hantise d’un scénario catastrophe, à la grecque, et d’une sanction des agences de notation internationales ?

Beaucoup de pays ont souffert et souffrent des tur­bulences économiques sans précédent que nous traversons tous. Certaines puissances, à commencer par les Etats-Unis, ont vu leur notation dégradée. Celle de notre pays, pourtant petit, a progressé ! Cela peut durer, nous avons la capacité de maintenir une croissance positive et sommes capables de mener une politique économique responsable.

Pourquoi avoir décidé d’organiser des élections anticipées le 22 janvier 2013, neuf mois avant le terme de votre mandat ?

Face aux défis économiques qui nous attendent, il faut un nouveau Parlement apte à voter, au plus vite, sans pinailler, un budget responsable.

Alors que vous et votre parti, le Likoud, êtes en tête des sondages, pourquoi avoir lié, la semaine dernière, votre destin politique à celui d’Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères, par une alliance avec son parti ultranationaliste ? Cela signifie-t-il un virage à droite toute ?

Il y a tant de petits partis en Israël que gouverner n’est pas chose aisée. En créant de véritables blocs d’alliance, j’espère trouver la majorité stable qu’il faut pour entamer certaines réformes qui ne peuvent plus attendre, notamment sur le plan domestique. Revenir à des coalitions fortes est sain pour la démocratie.

Avigdor Lieberman est bien plus pragmatique qu’on ne l’imagine. Beaucoup de mes prédécesseurs l’ont eu dans leur gouvernement sans que cela ébranle leur politique. A mes côtés, il n’a pas refusé de faire des gestes en faveur de la paix. En ce qui concerne la politique étrangère, selon nos accords, je continuerai d’y veiller très directement, comme je l’ai fait ces quatre dernières années.

Printemps arabes, hivers islamistes ?
Il ne faut pas désespérer. Je crois que le vent de liberté porté par les nouvelles technologies peut balayer les dogmes et provoquer un vrai changement dans les mentalités au Moyen-Orient. On parle de jeunes dont les esprits ont été contrôlés, auxquels on a dénié le droit au savoir, le droit de choisir. La propagation des réseaux sociaux finira par générer les doutes, la curiosité, les questionnements nécessaires à l’ouverture de leurs esprits. Mais c’est un processus complexe, lent, qui n’ira pas sans soubresauts. Il faut rester vigilant.

Pensez-vous que Nicolas Sarkozy a bien fait de pousser la communauté internationale à agir en Libye contre le régime de Mouammar Kadhafi ?
Oui…Point final

Retrouvez l’intégralité de cet entretien exclusif dans Paris Match n°3311 du 1er au 7 novembre 2012

Source: (1) http://www.parismatch.com

François Clemenceau envoyé spécial à Tel-Aviv (Israël) - Le Journal du Dimanche (Copyrights) : "À Washington, pendant huit ans Yuval Rabin s'affirme, comme beaucoup d'Israéliens de sa génération, dans son domaine de prédilection, le high-tech. Concepteur, manager, financier, il monte un cabinet de lobbying avec un ex-chef d'état-major et un ancien conseiller économique de l'ambassade d'Israël a...

JDD | News

Selon Europe1 : "AMITIÉ DIFFICILE - Benjamin Netanyahou, en visite aux États-Unis, ne rencontrera pas Barack Obama, sur fond de désaccord au sujet du dossier iranien. La crise entre les États-Unis et Israël au sujet du nucléaire iranien a franchi un nouveau cap. Les deux pays sont en désaccord persistant sur un accord que Washington veut sceller rapidement avec Téhéran, mais que son allié en...

Europe1 | News

A l’occasion du 80e anniversaire du Monopoly, les fans du jeu sont invités à choisir les villes qui seront présentées dans une édition spéciale du célèbre jeu. Cette initiative, lancée par la Société Hasbro et BuzzFeed, vise à rassembler les amateurs de Monopoly dans le monde entier. Il y a plus de 80 villes à travers le monde qui participent au vote qui se terminera le 4 Mars et à ce jour Te...

Tel Avivre | News

Le prix Nobel de la Paix et survivant de la Shoah Elie Wiesel prête son concours au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou en vue du discours que ce dernier doit prononcer le 3 mars prochain devant le Congrès des Etats-Unis. La prestation du dirigeant israélien doit porter sur les dangers de la nucléarisation de l'Iran, mais fait l'objet d'une vive polémique avec la Maison Blanche et...

i24News | News

Chaque semaine, la rédaction d'Industrie & Technologies s'aventure aux frontières de l'art et de la technologie, à la rencontre de ces artistes et inventeurs qui font tourner la mécanique des rêves. Cette semaine, découvrez les robes de l'artiste Noa Raviv, inspirées de modélisations 3D défectueuses. Défauts, erreurs, anomalies, imperfections, accrocs...peuvent être autant de sources d'inspi...

IsraelValley Desk | News

Une équipe de recherche israélo-britannique a réussi à produire des cellules d'ovules et de spermatozoïdes La possibilité pour les couples de même sexe d'avoir un enfant biologique sans recours à un ovule ou un don de sperme, devient encore un peu plus réalité grâce à une avancée scientifique majeure de l'Institut israélien Weizmann et de l'université britannique de Cambridge. Pour la pre...

I24News | News

LA PHRASE DU JOUR. « Aucun leader israélien n’acceptera un Iran nucléaire. Cependant, c’est sur la manière de gérer sur cette question que je ne suis pas d’accord avec le Premier ministre Netanayhu. Je crois en une discussion franche et ouverte avec l’administration américaine. Je crois en une discussion franche et ouverte avec les dirigeants du P5+1. Et je pense que le discours de Netanyahu à ...

IsraelValley Desk | News

Dimanche, le maire de Jérusalem, Nir Barkat, présent par hasard sur ​​les lieux d’une attaque terroriste neutralise personnellement avec l’aide de ses deux gardes du corps un terroriste qui venait de poignardé un ultra-orthodoxe. Un terroriste, âgé d’à peine 18 ans a agressé à l’arme blanche des hommes devant un passage pour piétons, il a blessé un homme avec son couteau. Le maire de Jérusal...

Tel Avivre | News

Lego en pole position, devant Ferrari, Coca-Cola, Nike ou Walt Disney. Le cabinet de conseil en stratégie Brand Finance a établi son rapport 2015 des marques les plus puissantes ainsi que celles qui ont la plus importante valeur financière. Dans le premier classement, c’est donc la marque danoise de figurines en plastique qui dame le pion à ses concurrents. Brand Finance a calculé un indice ...

IsraelValley Desk | News

C'est Nadav (16 ans) qui va représenter Israël pour l'Eurovision 2015. Selon (1) : "A l'issue d'une finale pleine de suspense, avec un dénouement final haletant, le jeune artiste Nadav Guedj s'impose lors de son duel final face aux redoutables Iki Levy & The Rasta Hebrew Men. Sarai Nachmias, longtemps favorite, se classe 3ème et Avia Shoshani 4ème. En remportant la seconde saison de Rising S...

Ilana Dreyfus | News

"Les Français et les propos haineux sur Internet" : c'est le thème du sondage OpinionWay réalisé à l’occasion des Assises pour la Lutte contre la haine sur Internet qui se déroulent dimanche à Paris. Les résultats, communiqués au JDD, montrent qu’une large majorité attend des mesures visant à mieux encadrer la liberté d’expression… Un internaute sur deux (51%) estime qu’il lui est déjà arriv...

JDD | News

Hossam Haick a consacré ses derniers travaux aux techniques de détection du cancer. Son innovation la plus récente, le SniffPhone, s’inscrit dans la lignée de ses recherches précédentes sur la composition chimique des molécules odorantes. Né de l’union du NaNose et du smartphone, le SniffPhone a été pensé et conçu pour compléter le système de diagnostic du nano-nez. A l’origine, le NaNose is...

Siliconwadi.fr | News

Le film 50 Nuances de Grey, qualifié de « mommy porn » (porno pour maman) aux Etats-Unis en raison de la multitude de scènes de sexe qu’il contient, a été choisi pour être diffusé à toutes les femmes de WIZO Aviv, la section jeunes femmes de l’Organisation internationale des femmes sionistes (WIZO) ! Il s’agit d’un événement international puisque des projections du même film sont organisées...

IsraelValley Desk | News

La marque de lingerie Intimissimi a décidé de miser sur Shlomit Malka mannequin née et ayant grandi à Tel-Aviv. Elle a été choisie pour devenir le nouveau visage de la marque, pour sa campagne printemps-été 2015. Selon Jewpop : "Actuellement sous les drapeaux, elle a obtenu une dérogation de Tsahal pour effectuer des séances comme modèle pendant son service. Il ne fait nul doute que “Shiloh”, c...

IsraelValley Desk | News

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a réaffirmé la "totale neutralité" de son pays dans le conflit opposant Kiev à Moscou, avant son départ aujourd'hui pour l'Ukraine où il doit effectuer une visite de deux jours. "Nous respectons une totale neutralité, il y a dix jours j'étais à Moscou. Nous n'avons aucun intérêt à nous mêler à ce conflit, nous entretenons de bon...

IsraelValley Desk | News