Oct 31

ISRAELVALLEY. FRANCE ISRAËL. PARIS MATCH DIFFUSE L'INTERVIEW DE NETANYAHOU. "Nous avons maintenu une croissance positive et nous sommes capables de mener une politique économique responsable".

Authors picture

Daniel Assayah (Tel-Aviv) | News

Headline image

Lors d’un débat lors de la conférence GO4Europe qui a eu lieu en début de semaine au Hilton de Tel-Aviv, Roger Cukierman, l’ancien Président du CRIF, dans le cadre d’une table ronde qu’il animait sur l’image d’Israël dans le monde, reprochait une certaine passivité aux leaders israéliens en matière de communication internationale. Il semble que les israéliens réagissent vraiment au manque de reactivité évident face au déluge d’articles négatifs sur Israël. La preuve. L’interview qui suit fait parler B. Netanyahou sans le censurer. Sans langue de bois.

Paris Match (Copyrights, tous droits réservés) (1). Vous avez décidé de vous rendre à Toulouse. Là, des enfants juifs ont été assassinés, en mars dernier, par un jeune musulman français qui se vantait de liens avec Al-Qaïda et avançait comme explication de ces crimes : “Les juifs ont tué nos frères et nos sœurs en Palestine.” Vous sentez-vous concerné par cet argument et quel message délivrerez-vous dans ce lieu symbolique ?

Benyamin Netanyahou. Massacrer des enfants, c’est la barbarie à l’état pur. Et toute tentative de l’expliquer, la ­justifier, l’excuser est absurde. Je vais à Toulouse pour ­exprimer ma solidarité envers les victimes du terrorisme, juives ou non, et appeler à agir contre les terroristes et les Etats qui les ­soutiennent.

Dans un livre, vous aviez prévu les événements du 11 septembre et évoquez souvent “la naïveté des juifs qui n’ont pas compris qu’il fallait quitter l’Europe à la fin des années 30”… Après l’affaire Merah et le récent démantèlement d’un réseau islamiste à Strasbourg, conseilleriez-vous aux juifs de France de partir ?

Le gouvernement français est très déterminé à combattre l’antisémitisme et fait le nécessaire contre “ses” terroristes. François Hollande m’en a assuré comme, du reste, son pré­décesseur, Nicolas Sarkozy. Les dirigeants français ont compris que ce combat n’est pas seulement important pour les citoyens juifs de France, mais aussi pour la France elle-même. Pour le reste, en tant que Premier ministre d’Israël, je souhaite évidemment que chaque juif revienne ici, chez lui, sur sa terre.

Qu’attendez-vous de ce tête-à-tête avec François Hollande ?
Depuis qu’il est président, nous avons eu des échanges téléphoniques intéressants que j’ai hâte d’approfondir. Il ne s’agit pas simplement de cimenter les relations franco-­israéliennes, mais également d’évoquer les fortes convulsions qui secouent notre région.

En premier lieu, je veux discuter avec lui des façons concrètes d’intensifier les sanctions contre l’Iran. Il va falloir aussi nous atteler ensemble pour combattre le terrorisme. Il ne faut pas résumer cela à une affaire de religion. C’est un combat entre modérés, et des radicaux qui, par la force, voudraient nous ramener à des valeurs édictées en des temps très reculés et peu joyeux…

Un choc des civilisations ?
Oui, un combat pour continuer d’aller de l’avant dans une société moderne, prospère, libre, reconnaissant les droits de tous, des femmes, des minorités, des enfants, des adolescents… Israël, qui vit dans une région aux mentalités parfois étroites, est depuis longtemps à la pointe de ce combat.

“D’ici à quatre ans, promettait le secrétaire général de la Maison-Blanche, Rahm Emanuel, en 2009, il y aura un accord permanent de coexistence entre Israël et les Palestiniens sur la base de deux Etats pour deux peuples. Et peu importe qui sera le Premier ministre alors !” Il rêvait ?

C’est vrai, ces quatre années sont des années perdues du point de vue des avancées vers la paix. Mais c’est très dif­ficile de songer à un résultat quand les Palestiniens refusent de s’asseoir à une table pour négocier sans conditions préalables. Ce n’est pas faute de le leur proposer. Une seule fois le président Abbas est venu ici, chez moi, alors qu’il n’est qu’à 7 kilo­mètres. Je lui ai proposé d’aller le voir à Ramallah, mais il a décliné. J’espère qu’il changera d’avis, car c’est autant dans son intérêt que dans le nôtre.

L’annonce, le 18 octobre, de la construction de 800 logements à Jérusalem-Est n’a pas soulevé d’objection du côté de Washington. Est-ce à dire que vous avez fait fléchir Obama ?

Pourquoi se serait-il insurgé ?
Il ne faut pas désespérer du printemps arabe. Les nouvelles technologies peuvent changer les mentalités

Parce qu’il n’a eu de cesse de vous demander de geler votre politique de construction en territoire palestinien, afin, justement, de dégeler le processus de paix…

Jérusalem n’est pas un territoire occupé. Jérusalem unifiée est, depuis trois mille ans, la capitale du peuple juif et nous sommes déterminés à ce qu’elle le reste.

Pas une seule visite de Barack Obama sur vos terres pendant son mandat alors qu’il est passé par l’Egypte. Pensez-vous qu’il n’a pas d’affection particulière pour Israël ?

Je crois que tous les présidents des Etats-Unis ont une relation particulière à Israël, ne serait-ce que parce que leur pays, leurs concitoyens ont une relation particulière au nôtre. Nous avons tant de vues et de valeurs communes !

L’attendez-vous, s’il est réélu ?
Il est le bienvenu… Mais je me garderai de tout autre commentaire concernant les élections américaines à venir.

Pour la première fois de son histoire, Israël a connu des manifestations contre la vie chère et vous avez dû vous résoudre à des mesures d’austérité. Vivez-vous dans la hantise d’un scénario catastrophe, à la grecque, et d’une sanction des agences de notation internationales ?

Beaucoup de pays ont souffert et souffrent des tur­bulences économiques sans précédent que nous traversons tous. Certaines puissances, à commencer par les Etats-Unis, ont vu leur notation dégradée. Celle de notre pays, pourtant petit, a progressé ! Cela peut durer, nous avons la capacité de maintenir une croissance positive et sommes capables de mener une politique économique responsable.

Pourquoi avoir décidé d’organiser des élections anticipées le 22 janvier 2013, neuf mois avant le terme de votre mandat ?

Face aux défis économiques qui nous attendent, il faut un nouveau Parlement apte à voter, au plus vite, sans pinailler, un budget responsable.

Alors que vous et votre parti, le Likoud, êtes en tête des sondages, pourquoi avoir lié, la semaine dernière, votre destin politique à celui d’Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères, par une alliance avec son parti ultranationaliste ? Cela signifie-t-il un virage à droite toute ?

Il y a tant de petits partis en Israël que gouverner n’est pas chose aisée. En créant de véritables blocs d’alliance, j’espère trouver la majorité stable qu’il faut pour entamer certaines réformes qui ne peuvent plus attendre, notamment sur le plan domestique. Revenir à des coalitions fortes est sain pour la démocratie.

Avigdor Lieberman est bien plus pragmatique qu’on ne l’imagine. Beaucoup de mes prédécesseurs l’ont eu dans leur gouvernement sans que cela ébranle leur politique. A mes côtés, il n’a pas refusé de faire des gestes en faveur de la paix. En ce qui concerne la politique étrangère, selon nos accords, je continuerai d’y veiller très directement, comme je l’ai fait ces quatre dernières années.

Printemps arabes, hivers islamistes ?
Il ne faut pas désespérer. Je crois que le vent de liberté porté par les nouvelles technologies peut balayer les dogmes et provoquer un vrai changement dans les mentalités au Moyen-Orient. On parle de jeunes dont les esprits ont été contrôlés, auxquels on a dénié le droit au savoir, le droit de choisir. La propagation des réseaux sociaux finira par générer les doutes, la curiosité, les questionnements nécessaires à l’ouverture de leurs esprits. Mais c’est un processus complexe, lent, qui n’ira pas sans soubresauts. Il faut rester vigilant.

Pensez-vous que Nicolas Sarkozy a bien fait de pousser la communauté internationale à agir en Libye contre le régime de Mouammar Kadhafi ?
Oui…Point final

Retrouvez l’intégralité de cet entretien exclusif dans Paris Match n°3311 du 1er au 7 novembre 2012

Source: (1) http://www.parismatch.com

Le Premier Ministre a été deux fois hospitalisé dans le plus grand secret (il a été "obligé" de se dissimuler pour ne pas se faire reconnaître lors de ses déplacements) à Bnei Brak (proche de Tel Aviv) dans une clinique privée. Il aurait eu un traitement expérimental pour le traitement de la prostate. ISRAELVALLEY PLUS. SELON DOCTISSIMO. "Avec l'âge, le volume de la prostate augmente naturel...

IsraelValley Desk | News

PEOPLE AND MONEY. A l'occasion de sa visite en Israël avec l'entrepreneur australien James Packer, la Pop star américaine Mariah Carey a rencontré Benyamin Netanyahu. Le couple a été accueilli par le Premier ministre pour un dîner à la résidence du Premier ministre à Jérusalem. Une déclaration du bureau du Premier ministre a décrit le repas comme " chaleureux et familial ". Mariah Carey a mo...

David Illouz | News

Extrait d'un article bien documenté dont nous avons extrait quelques enseignements (1) : "Ceux qui estimaient qu’en 2015, l’alya des Juifs de France atteindrait les 15.000 personnes risquent d’être déçus. Selon l’Agence juive, pour les cinq premiers mois de l’année, les départs sont en baisse de 20% par rapport à 2014. C’est que « l’alya de la peur » ne représente pas une bonne solution pour...

IsraelValley Desk | News

Un séisme de magnitude 5,5 a secoué samedi, vers 18h30, l’Égypte et Israël, indique l’Institut israélien de géophysique. L’épicentre du tremblement de terre, ressenti jusque dans le centre du pays et la région du Sharon, était situé à quatre kilomètres de Nuweiba, une ville côtière du sud-est de la péninsule du Sinaï, soit à 63 km d’Eilat. La secousse a été ressentie à l’aéroport Ben Gourion...

IsraPresse | News

Selon (1) : "Le magazine Américain Jetsetter a annoncé le résultat de son enquête cherchant à désigner le meilleur hôtel-boutique du monde. Situé au croisement de Nachmani et Melchett Street, l'Hôtel Norman joue la carte du Néo-rétro en plein coeur de la ville. Suffisant pour convaincre le jury du magazine. Le bâtiment Bauhaus reconverti en hôtel de luxe est à lui seul le reflet de l'architectu...

Jetsetter | News

"À 33 ans, le cofondateur de MyBrain Technologies a mis au point Melomind, un casque connecté pour se relaxer. Il compte le commercialiser à Noël". Un article de Perrine Créquy pour La Tribune (Copyrights) : "L' homme qui murmure à l'oreille des cerveaux, vous connaissez ? Yohan Attal, 33 ans, développe un casque connecté muni d'électrodes, baptisé Melomind, et conçu comme «un coach permetta...

La Tribune | News

Le magazine Forbes Israël a publié cette semaine le classement des hommes politiques israéliens les plus riches. Benjamin Netanyahou arrive en quatrième position. Avec un patrimoine estimé à près de 9,7 millions d'euros. Netanyahou possède une maison dans la ville de Césarée et un appartement dans le quartier de Rehavia à Jérusalem, qui, ensemble, sont évalués à environ 5,75 millions d'euro...

i24News | News

Un groupe international d’ex-dirigeants politiques et militaires, le CAPE de Jérusalem et le ministère des Affaires étrangères d’Israël ont depuis hier publié tour à tour des rapports favorables à Israël au sujet de l’opération Bordure protectrice à Gaza, dans ce qui semble être une offensive anticipant les critiques « anti-Israël » du rapport que s’apprête à publier le Conseil des Droits de l’...

IsraPresse | News

L’acteur américain Michael Douglas et son épouse Catherine Zeta-Jones ont atterri en Israël. L’acteur recevra jeudi le Prix Berechit lors d’une cérémonie qui aura lieu au Théâtre de Jérusalem. La soirée sera présentée par la vedette médiatique américaine Jay Leno qui sera accompagné de l’actrice israélienne Bar Refaeli. Le Prix Berechit (Genèse) n’existe que depuis une année. En 2014, il ava...

IsraPresse | News

EDITORIAL. De nombreux politiciens, chanteurs et artistes étrangers qui souhaitaient se rendre cette semaine à la Gay Pride de Tel Aviv ont reçu de nombreuses lettres du BDS. Objectif de cet organisation anti-Israël : dissuader le maximum de visiteurs étrangers de se rendre à cet évènement unique. Les lettres du BDS n'ont eu aucun effet car les hôtels de Tel Aviv sont tous complets ce week-...

Ilan Rosenthal et Dana Darom. | News

EDITORIAL. Hier soir se tenait une rencontre organisée par BusinessFrance et la Chambre de Commerce Israël France dans le cadre de la délégation de la French Tech. Sept sociétés françaises sont venues en Israël pour trouver des partenaires israéliens. Une fois leurs rendez-vous terminés ils ont tous eu l'impression qu'Israël est "LA" Start-up Nation par excellence. Lors de cette soirée q...

Talia Blum (Tel Aviv) | News

L’UNESCO a manifesté son intention de déclarer le cirque de Ramon, curiosité géologique située en contrebas de Mitzpeh Ramon, comme faisant partie du patrimoine mondial. A SAVOIR. Le site des grottes de Carmel a été désigné en 2013 au patrimoine mondial par l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture. Selon la déclaration officielle, "ce site présente un cadre...

IsraelValley Desk | News

C'est officiel. Stéphane Richard, le PDG de Orange, devrait être en Israël dans les prochains jours. Va t-il recevoir le même traitement chaleureux que celui fait au patron de Google ? En Israël, tout est possible... même le meilleur! (DR) IsraPresse (Copyrights) : "Le Premier ministre Netanyahou a reçu à sa résidence de Jérusalem le président de Google Éric Schmidt en visite dans le pays. L...

Dan Rosh (Tel Aviv) | News

Malgré les victimes à Gaza et les appels du pied de nombreuses ONG, Israël ne figure pas sur la "liste de la honte" de pays et de groupes ayant violé les droits des enfants lors de conflits armés. Des organisations telles que Human Rights Watch (HRW) avaient demandé au secrétaire général Ban Ki-moon d'ajouter Israël ainsi que le mouvement palestinien Hamas à cette liste. C'est grâce aux soutien...

Talia Blum (Tel Aviv) | News

Murielle Paradon (RFI) : "En visite quasi officielle, Nicolas Sarkozy a été reçu par les dirigeants israéliens et palestiniens, ce lundi 8 juin. Le chef de l'opposition en France pose d'emblée sa vision de la paix. Des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens, comme le réclame Israël. Et il dénonce la résolution que prépare actuellement la diplomatie française à l'ONU. Une « erre...

IsraelValley Desk | News