Oct 30

ISRAELVALLEY - 1948: LE NOUVEAU ROMAN DE YORAM KANIUK. Après avoir publié 17 romans , l’écrivain israélien retrace son parcours entant de commando durant la Guerre d'Indépendance.

Authors picture

Myriam Rosenberg (Jérusalem) | Culture

Headline image

À 82 ans, Yoram Kaniuk retranscrit, avec la verve et la naïveté du jeune homme qu’il était, son expérience de commando durant la Guerre d’Indépendance de 1948 qui assurera la création de l’État d’Israël. Par petites touches discrètes mais éclairantes, Kaniuk évoque les années précédentes et les tensions qui commencent à agiter le Yishouv, l’opposition entre Sabras et déportés, qui le mènent avant la fin du lycée à son engagement dans le PalYam, les commandos de marine de la Haganah, l’une des organisations clandestines de défense dans la Palestine Mandataire.

À la lecture, j’ai bien vite repensé à mes années collège-lycée bien éloignées de « Hartley, cœurs à vifs ». À vrai dire, même si un roublard pouvait ressembler à Costa, il n’y avait guère de Drazic ou d’Anita à l’horizon. Studieuses, consacrées à la lecture de «L’Étranger» de Camus, du «Voyage au bout de la nuit» de Céline, ou de «À l’Ouest rien de nouveau» de Erich Maria Remarque.Bien sûr, je ne cite pas ces romans par hasard… Les pages de «1948» les ont fait rejaillir presque aussi nettement qu’une madeleine raviverait les souvenirs du premier Proust venu. Car tous trois convergent autant vers l’absurde que le roman de Kaniuk. «1948» est, en effet, assez drôle, mais d’une drôlerie grinçante, de celle qui emporte le lecteur sur un versant vertigineux.

Engagé par idéologie parmi l’élite idéologique – toutes les organisations de défense du Yishouv, de la Haganah jusqu’au Lehi (le «groupe Stern»), se composaient presque plus d’idéologues que de combattants – le héros découvre le quotidien de l’ennui et de la fatigue au milieu des balles ennemies et des sacrifices des camarades. La gangue de la matière laisse bien vite peu de place à l’idéal.Ironie manifeste quand, à la nouvelle de la déclaration d’indépendance annoncée avec jubilation par un membre du commando, l’ensemble du groupe avoue ne pas comprendre le sens de la création de «l’État de Ben Gourion de Tel-Aviv» alors qu’ils sont en train de subir le siège de Jérusalem et préfère dormir.

Puissante thématique du sommeil qui traverse ce roman et toutes les années entre la fin des années 1930 et «1948». Sommeil qui est aveuglement quand est décrite la réaction hostile du Yishouv à l’arrivée des déportés, eux qui représentent par trop l’archétype du Juif méprisé par le Sabra : la victime de l’Histoire porteuse d’archaïsme religieux. Sommeil qui se veut oubli de la mort et négation du présent quand la violence quotidienne a la même (ir)réalité que les rêves. Sommeil, enfin, qui est morale effacée quand sont chassées les populations.Yoram Kaniuk ne veut pas livrer un document historique. L’Histoire est trompeuse, parce qu’elle est sèche et que les émotions se dissimulent dans des chiffres, dans des dates. La fiction assume son mensonge, parce que dans ses symboles, ses métaphores dont la signification ne s’épuisera pas, elle soutient la mémoire vivifiante.

Jonathan Aleksandrowicz.

ISRAELVALLEY PLUS

Yoram Kaniuk, né le 2, 1930, est un écrivain israélien, peintre, journaliste, et critique de théâtre. Yoram Kaniuk est né à Tel-Aviv. Son père, Moshe Kaniuk, fut le premier conservateur du musée d’arts de Tel-Aviv. Son grand père, professeur d’hébreu, faisait ses propres manuels. La mère de Kaniuk, née à Odessa, était aussi enseignante. Sa famille émigra en Palestine en 1909, année de la fondation de Tel Aviv, et s’installa à Neve Tzedek. À 17 ans, Kaniuk rejoignit le Palmach.

En 1948, pendant la guerre d’Indépendance, il fut blessé aux jambes par un Anglais. Il fut soigné à New York. Kaniuk épousa Miranda, une chrétienne. Il a obtenu en octobre 2011 que le Ministère de l’Intérieur israélien change son statut de religion “de juif” à “sans religion parce qu’il estime que le judaïsme en Israël est aujourd’hui synonyme de racisme.”

Kaniuk a publié 17 romans, un mémoire, sept recueils de nouvelles, deux livres d’essais et cinq livres pour des enfants et la jeunesse. Ses livres ont été publiés dans 25 langues et il a gagné des nombreux prix littéraires. Une conférence internationale consacrée aux œuvres de Kaniuk a été tenue à l’Université de Cambridge en mars 2006.

Source: JewPop – Copyright © . Tous droits réservés.

Après les succès des deux précédentes éditions, l’Institut français d’Israël et le Goethe Institut proposent cette année encore une Nuit de la Philosophie à Tel Aviv, en partenariat, avec l’Institut polonais, l’Institut Van Leer, l’Institut Cohn et l’Université de Bar-Ilan. L’événement, coordonné par le philosophe Raphael Zagury-Orly, qui en assure le commissariat, Ti...

IsraelValley Desk | Culture

EXCLUSIF ISRAELVALLEY. L'annonce a été faite très récemment lors du diner de Gala du Technion France organisé par Muriel Touaty à Haïfa. Israël devrait rejoindre Eurimages qui est le Fonds du Conseil de l'Europe pour l'aide à la coproduction, à la distribution et à l'exploitation d'œuvres cinématographiques européennes. Créé en 1988 sur la base d'un accord partiel, il réunit à...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Culture

Meïr Dizengoff, né le 25 février 1861 à Akimovici en Bessarabie et décédé le 23 septembre 1936, est l'un des pionniers du mouvement des "Amants de Sion". Homme d'affaires reconnu, il fonde de nombreuses institutions financières publiques et devient le premier maire de Tel Aviv. Avant de se tourner vers le sionisme, il a adhéré à des mouvements révolutionnaires russes. C'est ...

Jonathan Hess (Tel Aviv) | Culture

Des milliers de personnes se sont rendues à Meron pour la fête de Lag baomer. Ils ont dormi dans d'immenses dortoirs. Matelas au sol! Meron est un moshav situé en Haute Galilée, dans le nord d'Israël. Il est particulièrement connu pour abriter les tombes de Rabbi Shimon bar Yohaï et de son fils, Rabbi Eléazar bar Rabbi Shimon, lieu d'un pèlerinage important à Lag Ba'omer. À ce...

Eyal Aviv | Culture

Le Concours Eurovision de la chanson 2017 était la 62e édition du Concours et avait lieu à Kiev, en Ukraine. Cette édition est remportée par la chanson Amar pelos dois, interprétée par le chanteur portugais Salvador Sobral avec 758 points. C'est la première victoire portugaise au Concours, qui met fin à une attente de 53 ans, la première participation du pays remontant à 1964. C'...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Culture

Plus de 500 000 personnes vont se déplacer en direction de Meron ce dimanche. Résultats qui fait polémique (chez les non religieux) : tous les bus du pays ont été réservés pour cette fête. Aucun bus n'est disponible pour le transport scolaire. (DR) En Israël, des milliers de juifs croyants se rendent tous les ans sur la tombe de Rabbi Shimon Bar Yohaï à Méron, pour y célébrer s...

Jacques Bendelac | Culture

Lag Ba'omer est une fête juive d’institution rabbinique. La fête est mentionnée pour la première fois dans la littérature rabbinique médiévale qui la rattache à Rabbi Akiva. Une tradition l’associe fortement à Rabbi Shimon bar Yohaï, légendaire auteur du Zohar, tandis que le sionisme y célèbre la vaillance de Shimon bar Kokhba. Elle a lieu le 18 iyar (généralement en mai d...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Culture

Imri Ziv a réussit sa qualification pour la finale du fameux télé-crochet qui se tient cette année à Kiev. Un groupe affilié au mouvement de boycott anti-israélien BDS (Boycott, Desinvestissment, Sanctions) avait appelé cette semaine à ne donner aucun point à Imri Ziv, le représentant d'Israël à l'Eurovision, qui devait se qualifier hier soir pour la finale du fameux télé-cr...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Culture

Il existe une grande diversité d'oiseaux en Israël, cette vie animale est due à la proximité des trois continents, l'Afrique, l'Asie et l'Europe. C'est grâce à cette proximité que nous pouvons observer des oiseaux rares. De plus, les terres agricoles, les vergers, les vignes, les forêts de pins et de chênes et les oasis sont autant d'habitats pour les oiseaux. Il a été répertorié 5...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Culture

En 2010, Tel-Aviv comptait 850 établissements cacher; il y en a plus de 1 000 aujourd'hui. Si ce n'est pas encore une lame de fond, c'est en tout cas le signe d'une évolution dans la ville censée être le bastion de la laïcité israélienne. Plus que l'ouverture de nouveaux restaurants, c'est d'abord le passage à la cacherout des chefs les plus célèbres qui attire l'attention. Me...

Pascale Zonszain (AJ) | Culture

IsraelValley (Rishon). C'est finalisé et les autorisations administratives signées : "Bezalel Academy of Arts and Design" aura un nouveau site de 45,000 mètres carrés (aussi large que le Tel Aviv Museum). Plus de $100 millions vont être investis pour ce magnifique building qui sera construit à Jérusalem. L'École Bezalel a été fondée en 1906 par Boris Schatz. Theodor Herzl et les p...

Eyal Aviv (Kikar hamedina) | Culture

Les chinois en Israël forment plusieurs groupes distincts. Les travailleurs temporaires en bâtiment s'imposent au niveau effectif. Il y a aussi quelques petits groupes de juifs venant de Chine suite à une aliyah, et des étudiants étrangers venus étudier dans les universités israéliennes. Sara Imas fut la première immigrante juive venue de Chine. Son père était juif allemand et sa ...

Eyal Aviv (Kikar hamedina) | Culture

SPECIAL ISRAELVALLEY. Il existe des concepts de franchise de restaurants, magasins, qui marchent partout ailleurs... sauf en Israël. IsraelValley a beau sillonner la Startup Nation, nous n'avons toujours pas trouvé d'Anticafe. Au fait, de quoi s'agit-il? Selon (1) : "A quelques pas de la place République, au cœur de Paris, un Anticafé. Le nom, original, sied tout à fait à ce nouveau c...

Dan Rosch (Tel Aviv) | Culture

1. Notre égérie : le Knafeh Loin d’être un simple ersatz du cheesecake, cette pâtisserie d’origine arabe fourrée au fromage est composée de deux fines couches croustillantes de nouilles kadaif (petites vermicelles très populaires dans la pâtisserie orientale, appelées aussi “cheveux d’anges”, pensez baklava), enrobant délicatement un fromage frais, nappées de sirop et saup...

IsraelValley Desk | Culture

Les cérémonies officielles de Yom Hashoah débuteront ce soir en Israël et se termineront demain à la tombée de la nuit. Le jour de la Shoah commémore le génocide de près de 6 millions de Juifs par les nazis. À cette occasion, des sirènes retentissent dans le pays, invitant les Israéliens à se recueillir en silence pendant une minute. Soudain, tout s’arrête, on descend même de v...

IsraelValley Desk | Culture