Oct 27

ISRAELVALLEY - Le récent sommet européen a-t-il fait avancer l’Europe ? L’Union bancaire est-elle vraiment en marche ? Le danger de l’explosion de la zone euro a-t-il disparu ?

Authors picture

Roger Cukierman | Économie

Headline image

Fin de la crise de l’euro. Le danger de l’explosion de la zone euro a-t-il disparu ? Oui, l’Europe semble sortie de la crise de sa monnaie. Mais on n’est sorti ni de la crise économique, ni de la crise de l’Europe. On aurait pu en 2008 mettre en œuvre une unification de la politique fiscale. C’est aujourd’hui impossible car les écarts se sont approfondis au point que l’Allemagne veut réduire les impôts au moment où la France les accroît.

Le récent sommet européen a-t-il fait avancer l’Europe ?
A ce sommet Hollande voulait obtenir l’Union bancaire et Merkel voulait le contrôle des budgets nationaux. Les 27 devaient traiter aussi des modalités d’intervention en Espagne. Comment aider ce pays tout en évitant l’intervention de la Troïka et particulièrement du FMI dont l’Espagne ne veut pas. Il devait enfin décider d’un nouveau délai pour la Grèce. Rien n’a vraiment été tranché sur tous ces points. Mais des progrès en direction de l’Union bancaire ont été réalisés.

L’Union bancaire est-elle vraiment en marche ?
Oui, cette Union bancaire est destinée à mettre en œuvre une solidarité entre les 6.200 banques européennes. L’Allemagne souhaitait limiter la suprématie de la BCE aux seules banques systémiques ce qui permettait d’écarter les banques régionales allemandes. Elle a abandonné cette demande. Certes on accélère l’Union bancaire en fixant une échéance au 1° janvier 2013 pour la mise en place du dispositif. Mais le vrai démarrage de l’Union bancaire ne se fera qu’au courant de l’année 2014. L’Espagne qui espérait faire recapitaliser ses banques par le MES devra supporter sur son budget ces recapitalisations.

Le projet d’Union bancaire comporte plusieurs aspects sur lesquels des décisions doivent encore être prises: quel sera le mode d’emploi en cas de difficultés, comment recapitaliser les banques en évitant les pertes de temps, va-t-on instituer un système unique de protection des dépôts des clients. Il faudra aussi décider une fois pour toutes si on scinde les banques entre activités commerciales et activités de marché.

Et qu’a-t-on décidé en matière de contrôle des budgets nationaux ?
Cette idée d’un contrôle des budgets nationaux par l’Europe, chère à Madame Merkel, n’est pas admise par François Hollande qui ne l’envisagerait que si des ressources supplémentaires étaient allouées par l’Europe ou si on créait les eurobonds. C’est dans cette perspective que Wolfgang Schauble, le ministre des finances de Madame Merkel, avait évoqué la possibilité de créer un ministère européen des finances qui aurait un droit de regard sur les budgets des 27 états. M. Schauble aurait sans doute été un excellent candidat pour cette fonction. Mais l’Allemagne devra patienter.

L’Europe est sortie de la phase dangereuse du danger existentiel. Mais d’autres menaces ne vont-elles pas apparaître ?

Oui et pour commencer l’opposition potentielle entre les contributeurs nets Allemagne, Royaume Uni, Suède, Finlande, Pays Bas et Autriche et les cigales du sud. David Cameron a déjà menacé d’utiliser son veto alors qu’il bénéficie d’un rabais sur les cotisations de son pays.

Deuxième risque : l’opposition entre les 17 de la zone euro et les dix autres pays qui sont dans l’Union mais pas dans l’euro. Ainsi les banques de la zone euro sont privilégiées par le MES, mais les pays ou des de cette zone seront seuls soumis à la taxe sur les transactions financières. Le marché financier européen a cessé d’être homogène et la prééminence de la City londonienne est en danger.

Les propositions de Louis Gallois sont-elle compatibles avec cette évolution européenne ?

J’irais plus loin. La marche forcée vers la compétitivité qu’il propose me paraît indispensable au maintien de la France au niveau des pays moteurs de l’Europe. Louis Gallois, ancien patron de la SNCF et de EADS, dont je rappelle que ce rapport lui a été demandé par le gouvernement socialiste, propose de créer un choc de compétitivité étalé sur deux ou trois ans de 30 milliards.

Les cotisations patronales seraient diminuées de 20 milliards et les cotisations salariales de 10 milliards. Parallèlement il propose une baisse massive des dépenses publiques bien supérieures aux 10 milliards prévus dans le projet de budget. Ces mesures seraient accompagnées d’une hausse légère de la CSG et de la TVA. Il rejoint sur cette proposition la conclusion du rapport de la Cour des Comptes dont la rigueur et l’objectivité n’ont jamais été contestés.

Gallois ajoute aussi une taxe écologique sur le diesel mais annonce clairement que la France doit s’appuyer sur deux ressources énergétiques essentielles, le nucléaire et le gaz de schiste. Enfin, dans une sorte de compensation politique, les syndicats obtiendraient d’avoir une voix délibérative dans les conseils d’administration.

Le gouvernement aura-t-il le courage de prendre en compte les sages recommandations de Louis Gallois ? Quand on voit le triste sort réservé par de précédents gouvernements aux rapports Attali sur les réformes ou Pébereau sur la dette, on peut craindre que le conservatisme l’emporte …comme d’habitude !

Source: Chronique économique de Roger Cukierman sur RCJ 94.8 le 28 octobre 2012

Avant de célébrer « la fête de la famille » (dimanche 26 février 2017), le Bureau Central des Statistiques a publié des données sur les dépenses des ménages en Israël en 2015. Selon les données, un ménage israélien moyen dépense, en moyenne 15,407 shekels par mois. Plus précisément: un couple sans enfant dépense en moyenne 13.313 shekels, et un ménage avec enfants dépen...

IsraelValley Desk | Économie

D'après l'Institut israélien de l'exportation, le taux de change euro-shekel est le pire depuis 1999. Les industriels sont de plus en plus préoccupés par l'appréciation rapide du shekel par rapport au dollar et à l'euro. Hier, le taux de change du shekel-dollar est tombé au-dessous de 3,70 $ NIS au cours de journée et le taux du shekel-euro est tombé sous les NIS 3,90 / €. Le ...

Aharon Kahn | Économie

Evalué avec un score de 69,7 points sur 100 en 2017, Israël maintient son statut de pays modérément libre dans l’indice économique élaboré par le laboratoire d’idées américain Heritage en se classant à la 36ème place mondiale. Le Japon se classe à la 40ème place, la Belgique à la 49ème place, l’Espagne à la 69ème place et la France à la 74ème place. Aux premières plac...

Aharon Kahn | Économie

Les travaux pour fabriquer les tunnels du tramway-métro de Tel-Aviv commenceront avant la date prévue. Une cérémonie spéciale a eu lieu en présence du ministre des Transports Yisrael Katz et du maire de Tel Aviv, Ron Huldai, pour accueillir les machines de forage de tunnel. Huit tunneliers creuseront 12 kilomètres de tunnel à une profondeur de 30 mètres sous Bnei Brak, Ramat Ga...

IsraelValley Desk | Économie

Narendra Modi, qui se rendra en Israël en Juillet 2017, vise à mettre l'Inde sur une trajectoire de croissance similaire à celle de la Chine et travaille à intégrer Israël dans les énormes réformes qu'il dirige. Entre autres examiner la possibilité de lancer des méga-projets conjoints dans les domaines de l'agriculture et de la qualité de l'eau d'une valeur de plusieurs milliards de ...

Aharon Kahn (Jérusalem) | Économie

Surprise totale en Israël. Cofix, le Roi du prix fixe, va faire passer ses prix de 5 shekels à 6 shekels. La raison officielle invoquée : les ingrédients coûtent trop chers. En fait les actionnaires de Cofix veulent gagner bien plus. Normal, non ? ARCHIVES DE TEL AVIVRE. COFIX la chaîne alimentaire bien connue des israéliens et des touristes proposant des jus de carottes, jus d’oran...

Eyal Koren | Économie

Hyundai Motor a vendu 39.086 unités en Israël l'année dernière, devenant le meilleur vendeur pour la première fois en trois ans, selon les données. Kia Motors s'est classé deuxième avec 38.069 unités vendues. En 2015, Kia était la marque la plus vendue dans ce pays, suivie par Hyundai. Le premier constructeur automobile sud-coréen a représenté 13,6% du marché automobile israé...

IsraelValley Desk | Économie

L’Office central de la statistique a publié hier une donnée impressionnante: le produit intérieur brut (PIB) a fait un bond de 6,2% en donnée annuelle durant le 4e trimestre de l’année 2016. Il s’agit de la plus forte hausse trimestrielle depuis le 2e trimestre 2013. D’après les estimations, l’économie à progressé de 5% sur le second semestre après une croissance de 3,2%...

Aharon Kahn | Économie

La direction et la Histadrout ont indiqué qu'un accord a été conclu sur le statut et la rémunération des pilotes âgés de 65 à 67 ans. La Histadrout (Fédération générale du travail en Israël) et la direction de la compagnie aérienne ont confirmé que la crise chez El Al Israel Airlines Ltd. était terminée. Les pilotes n'ont pas encore fait d'annonce officielle. Selon un com...

Aharon Kahn | Économie

Le Bureau central de la statistique reporte que les prix de l’immobilier étaient en baisse de 1,2% pour le mois allant du 15 novembre au 15 décembre par rapport au mois précédent. Les efforts du ministre des Finances Moshé Kahlon ont porté leur fruits, après un rapport sur une baisse de 20% des transactions sur le second semestre, du fait de la taxe à l’achat pour les investisseu...

Aharon Kahn | Économie

Selon un des top manager de la Banque Julius Baer en Suisse, le processus de rachat de la Banque Leumi Suisse (il y a de cela deux ans)a été un succès. Julius Bär ou Julius Baer est la plus grande banque suisse de gestion de titres, basée à Zurich. La société date des années 1890 et fut fondée par le banquier du même nom1. En septembre 2005, Julius Bär acquiert les banques pri...

Ilan Korit | Économie

EasyJet a annoncé qu’elle est devenue la plus grande compagnie aérienne étrangère en Israël. Selon les chiffres publiés par l’Autorité aéroportuaire israélienne pour le mois de janvier, easyJet est maintenant second transporteur en nombre de passagers après El Al. EasyJet a transporté plus de 56.000 passagers le mois dernier, soit une augmentation de près de 10% par rapport à j...

IsraelValley | Économie

La mission du FMI a conclu sa visite en Israël et a félicité le ministre des Finances au sujet de la performance de l'économie du pays. « Les perspectives économiques de l'entreprise israélienne sont fortes. Israël a renforcé ses réalisations économiques en 2016 et a réduit la dette du PIB, le déficit public était de 2,1% du PIB, contre un objectif de 2,9%». En deux mots, les ...

IsraelValley | Économie

Nathalie Hamou, Correspondante à Tel-Aviv de Les Echos :"Rien ne va plus pour Teva Pharmaceutical. Non seulement le leader mondial des génériques a dû annoncer le départ de son PDG, Erez Vigodman, resté seulement trois ans à la tête du groupe israélien, dont il n'a pu assurer le redressement. Mais vingt-quatre heures plus tard, le laboratoire de Petah Tikva (près de Tel-Aviv) a dû au...

IsraelValley Desk | Économie

Les réserves de devises étrangères d'Israël ont franchi la barre des 100 milliards de dollars en Janvier, leur plus haut niveau depuis que la Banque d'Israël a été créée en 1954. Les réserves en devises se sont élevées à 101,6 milliards de dollars à la fin du mois de Janvier, soit une augmentation de 3,16 milliards de dollars par rapport à la fin du mois de décembre. Une déc...

IsraelValley Desk | Économie