Oct 27

ISRAELVALLEY - Le récent sommet européen a-t-il fait avancer l’Europe ? L’Union bancaire est-elle vraiment en marche ? Le danger de l’explosion de la zone euro a-t-il disparu ?

Authors picture

Roger Cukierman | Économie

Headline image

Fin de la crise de l’euro. Le danger de l’explosion de la zone euro a-t-il disparu ? Oui, l’Europe semble sortie de la crise de sa monnaie. Mais on n’est sorti ni de la crise économique, ni de la crise de l’Europe. On aurait pu en 2008 mettre en œuvre une unification de la politique fiscale. C’est aujourd’hui impossible car les écarts se sont approfondis au point que l’Allemagne veut réduire les impôts au moment où la France les accroît.

Le récent sommet européen a-t-il fait avancer l’Europe ?
A ce sommet Hollande voulait obtenir l’Union bancaire et Merkel voulait le contrôle des budgets nationaux. Les 27 devaient traiter aussi des modalités d’intervention en Espagne. Comment aider ce pays tout en évitant l’intervention de la Troïka et particulièrement du FMI dont l’Espagne ne veut pas. Il devait enfin décider d’un nouveau délai pour la Grèce. Rien n’a vraiment été tranché sur tous ces points. Mais des progrès en direction de l’Union bancaire ont été réalisés.

L’Union bancaire est-elle vraiment en marche ?
Oui, cette Union bancaire est destinée à mettre en œuvre une solidarité entre les 6.200 banques européennes. L’Allemagne souhaitait limiter la suprématie de la BCE aux seules banques systémiques ce qui permettait d’écarter les banques régionales allemandes. Elle a abandonné cette demande. Certes on accélère l’Union bancaire en fixant une échéance au 1° janvier 2013 pour la mise en place du dispositif. Mais le vrai démarrage de l’Union bancaire ne se fera qu’au courant de l’année 2014. L’Espagne qui espérait faire recapitaliser ses banques par le MES devra supporter sur son budget ces recapitalisations.

Le projet d’Union bancaire comporte plusieurs aspects sur lesquels des décisions doivent encore être prises: quel sera le mode d’emploi en cas de difficultés, comment recapitaliser les banques en évitant les pertes de temps, va-t-on instituer un système unique de protection des dépôts des clients. Il faudra aussi décider une fois pour toutes si on scinde les banques entre activités commerciales et activités de marché.

Et qu’a-t-on décidé en matière de contrôle des budgets nationaux ?
Cette idée d’un contrôle des budgets nationaux par l’Europe, chère à Madame Merkel, n’est pas admise par François Hollande qui ne l’envisagerait que si des ressources supplémentaires étaient allouées par l’Europe ou si on créait les eurobonds. C’est dans cette perspective que Wolfgang Schauble, le ministre des finances de Madame Merkel, avait évoqué la possibilité de créer un ministère européen des finances qui aurait un droit de regard sur les budgets des 27 états. M. Schauble aurait sans doute été un excellent candidat pour cette fonction. Mais l’Allemagne devra patienter.

L’Europe est sortie de la phase dangereuse du danger existentiel. Mais d’autres menaces ne vont-elles pas apparaître ?

Oui et pour commencer l’opposition potentielle entre les contributeurs nets Allemagne, Royaume Uni, Suède, Finlande, Pays Bas et Autriche et les cigales du sud. David Cameron a déjà menacé d’utiliser son veto alors qu’il bénéficie d’un rabais sur les cotisations de son pays.

Deuxième risque : l’opposition entre les 17 de la zone euro et les dix autres pays qui sont dans l’Union mais pas dans l’euro. Ainsi les banques de la zone euro sont privilégiées par le MES, mais les pays ou des de cette zone seront seuls soumis à la taxe sur les transactions financières. Le marché financier européen a cessé d’être homogène et la prééminence de la City londonienne est en danger.

Les propositions de Louis Gallois sont-elle compatibles avec cette évolution européenne ?

J’irais plus loin. La marche forcée vers la compétitivité qu’il propose me paraît indispensable au maintien de la France au niveau des pays moteurs de l’Europe. Louis Gallois, ancien patron de la SNCF et de EADS, dont je rappelle que ce rapport lui a été demandé par le gouvernement socialiste, propose de créer un choc de compétitivité étalé sur deux ou trois ans de 30 milliards.

Les cotisations patronales seraient diminuées de 20 milliards et les cotisations salariales de 10 milliards. Parallèlement il propose une baisse massive des dépenses publiques bien supérieures aux 10 milliards prévus dans le projet de budget. Ces mesures seraient accompagnées d’une hausse légère de la CSG et de la TVA. Il rejoint sur cette proposition la conclusion du rapport de la Cour des Comptes dont la rigueur et l’objectivité n’ont jamais été contestés.

Gallois ajoute aussi une taxe écologique sur le diesel mais annonce clairement que la France doit s’appuyer sur deux ressources énergétiques essentielles, le nucléaire et le gaz de schiste. Enfin, dans une sorte de compensation politique, les syndicats obtiendraient d’avoir une voix délibérative dans les conseils d’administration.

Le gouvernement aura-t-il le courage de prendre en compte les sages recommandations de Louis Gallois ? Quand on voit le triste sort réservé par de précédents gouvernements aux rapports Attali sur les réformes ou Pébereau sur la dette, on peut craindre que le conservatisme l’emporte …comme d’habitude !

Source: Chronique économique de Roger Cukierman sur RCJ 94.8 le 28 octobre 2012

Une nouvelle forme de marketing se développe rapidement en Israël: des boutiques éphémères apparaissent pour disparaître au bout de quelques jours. Une boutique éphémère (en anglais : pop up store, ou pop up shop) est une approche du marketing basée sur l’ouverture de points de vente pour de courtes durées. Le concept est similaire à un point de vente classique, mais de manière temporaire ...

Jacques Bendelac | Économie

Quel est le nom de cette firme qui réalise 72 millions d’euros de ventes, emploie 1 000 personnes et dont le travail de conception de costumes est fait en Israël ? Ses usines de fabrication sont en Chine, Birmanie, Vietnam, Égypte, Roumanie et Jordanie. Son nom ? Bagir. C'est l’un des plus importants fabricants de costumes sur le marché britannique. 12,5 % des Anglais portent un costume fabr...

IsraelValley Desk | Économie

Selon Nathalie Hamou, Correspondante à Tel-Aviv pour les Échos: "Les programmes « made in Tel-Aviv » continuent de séduire les diffuseurs du monde entier. A l’image de TF1 qui a acquis le quizz « Boom » lors du dernier MIP. Mis à l’honneur lors de la dernière édition du Marché international des programmes (MIP) qui s’est achevée le 9 avril, les programmes télé venant d’Israël continuent de s...

IsraelValley Desk | Économie

De 70 à 2 700 shekels: c’est la valeur du cadeau traditionnel de Pessah que les entreprises israéliennes ont accordé cette année à leurs salariés. À Pessah, le cadeau d’entreprise est devenu une tradition en Israël. Le patron s’associe souvent au comité d’entreprise pour offrir aux salariés un cadeau. Cette année, le marché du cadeau d’entreprise a fait un bon de 10% pour s’établir à 3,2 m...

Jacques Bendelac | Économie

Selon la presse aux USA, Wall Street : "SodaStream International bondit de 9,8%. Selon le site d'informations israélien Calcalist, le fabricant de machines à soda pour la maison négocie la cession d'une participation de 10 à 16% à un grand groupe qui pourrait être PepsiCo, Dr Pepper Snapple Group ou Starbucks". ISRAELVALLEY PLUS Le plus grand fabricant de boissons gazeuses au monde vient de...

IsraelValley Desk | Économie

Surprise.... Dubaï est candidat à l’installation d’une Grande Roue à Jérusalem, qui sera montée au Parc de l’Indépendance. Il y a quelques semaines, la mairie de Jérusalem a publié un appel d’offres pour l’installation d’une Grande Roue à Jérusalem. Une surprise attendait le département de la Culture et des Loisirs de la municipalité en ouvrant les enveloppes de l’appel d’offres. Sur les ...

Jacques Bendelac | Économie

The Chamber of Commerce & Industry Israel-France (CCIIF) and its President, Dr. Daniel Rouach, in cooperation with the Embassy of France in Israel, ESCP Europe and Tel Aviv University - Recanati Business School are pleased to invite you to the Transtech Conference - 5th Edition. The Conference strives to contribute to a better understanding of two management practices that are very relevant...

Matias Frydman (Tel Aviv) | Économie

Quelles ruses utilisent les grandes marques et les supermarchés pour paraître moins chères aux yeux du consommateur israélien? Voici les principales techniques utilisées par les trois grandes chaînes israéliennes: Shufersal, Mega et Rami Levy. *Des soldes pour attirer le chaland*. La stratégie du discount utilisée par les fabricants et les grandes surfaces fait preuve de son efficacité: arti...

J.B. | Économie

UBIFRANCE. Communique - Paz détient l’une des deux uniques raffineries du pays et opère près de 300 stations-services réparties sur tout le territoire. Paz est aussi le leader de la production des produits dérivés du pétrole, destinés à l’industrie comme aux particuliers. Le groupe est également actif dans la production de lubrifiants pour le secteur automobile ainsi que de produits isolants. ...

J.D.B. | Économie

Le Forum Économique Mondial (World Economic Forum - WEF) publie un rapport sur le commerce international. Il évalue la "performance" de 138 pays en matière de libre circulation des marchandises, dans quatre domaines : l'accès aux marchés, l'administration aux frontières, les infrastructures et l'environnement opérationnel. Econostrum (copyrights) : "Le rapport donne ainsi un aperçu de "ce q...

A.J. | Économie

Les précautions concernant la salubrité des aliments d'importations, la compression des petits importateurs et les autorités rabbiniques rendent la concurrence réelle presque impossible.    Tout a commencé avec un traumatisme national. En 2003, trois nourrissons nourris avec des produits importés trouvèrent la mort et 23...

Avner Myers | Économie

Une enquête publiée à la veille de Pessah met à jour un « nouveau consommateur » : l’Israélien compare davantage les prix et freine ses achats. Existe-t-il en Israël un « consommateur modèle 2014 » ? Oui, selon l’institut de sondages Buzzilla qui a effectué une enquête auprès d’un échantillon représentatif des consommateurs israéliens, notamment en analysant les conversations sur les média...

Jacques Bendelac | Économie

A quelques jours de Pessah, les prestataires de services font preuve d'innovation pour inciter les Israéliens à leur confier leurs travaux ménagers et la protection de leur domicile. Dorénavant, les Israéliens font appel à l'outsourcing, c'est-à-dire à la sous-traitance de tâches domestiques par des professionnels, artisans indépendants ou sociétes privées. Les services ne sont pas bon marché, ...

J.B. | Économie

Pas d'approximations et des reprises de ce qui est dit par ailleurs. Un excellent article paru sous la plume d'un expert de talent, Binyamin Lachkar. The Times of Israel (Extraits) : "L’impôt sur le revenu et l’impôt sur le bénéfice ont été revus à la baisse en Israel, de nombreuses taxes d’achats éliminées ou sérieusement rabotées, et en même temps, les dépenses publiques, surtout sociales...

B.L. | Économie

La semaine de Pessah, qui débute demain, sera chargée pour les employés de l’aéroport Ben Gourion : les vols low cost en sont pour quelque chose. Comme tous les ans, de nombreuses familles israéliennes profitent de la semaine de Pessah pour prendre quelques jours de vacances. Cette année encore, les Israéliens seront plus nombreux à préférer des vacances à l’étranger plutôt qu’en Israël : ...

Jacques Bendelac | Économie