Oct 27

ISRAELVALLEY - Le récent sommet européen a-t-il fait avancer l’Europe ? L’Union bancaire est-elle vraiment en marche ? Le danger de l’explosion de la zone euro a-t-il disparu ?

Authors picture

Roger Cukierman | Économie

Headline image

Fin de la crise de l’euro. Le danger de l’explosion de la zone euro a-t-il disparu ? Oui, l’Europe semble sortie de la crise de sa monnaie. Mais on n’est sorti ni de la crise économique, ni de la crise de l’Europe. On aurait pu en 2008 mettre en œuvre une unification de la politique fiscale. C’est aujourd’hui impossible car les écarts se sont approfondis au point que l’Allemagne veut réduire les impôts au moment où la France les accroît.

Le récent sommet européen a-t-il fait avancer l’Europe ?
A ce sommet Hollande voulait obtenir l’Union bancaire et Merkel voulait le contrôle des budgets nationaux. Les 27 devaient traiter aussi des modalités d’intervention en Espagne. Comment aider ce pays tout en évitant l’intervention de la Troïka et particulièrement du FMI dont l’Espagne ne veut pas. Il devait enfin décider d’un nouveau délai pour la Grèce. Rien n’a vraiment été tranché sur tous ces points. Mais des progrès en direction de l’Union bancaire ont été réalisés.

L’Union bancaire est-elle vraiment en marche ?
Oui, cette Union bancaire est destinée à mettre en œuvre une solidarité entre les 6.200 banques européennes. L’Allemagne souhaitait limiter la suprématie de la BCE aux seules banques systémiques ce qui permettait d’écarter les banques régionales allemandes. Elle a abandonné cette demande. Certes on accélère l’Union bancaire en fixant une échéance au 1° janvier 2013 pour la mise en place du dispositif. Mais le vrai démarrage de l’Union bancaire ne se fera qu’au courant de l’année 2014. L’Espagne qui espérait faire recapitaliser ses banques par le MES devra supporter sur son budget ces recapitalisations.

Le projet d’Union bancaire comporte plusieurs aspects sur lesquels des décisions doivent encore être prises: quel sera le mode d’emploi en cas de difficultés, comment recapitaliser les banques en évitant les pertes de temps, va-t-on instituer un système unique de protection des dépôts des clients. Il faudra aussi décider une fois pour toutes si on scinde les banques entre activités commerciales et activités de marché.

Et qu’a-t-on décidé en matière de contrôle des budgets nationaux ?
Cette idée d’un contrôle des budgets nationaux par l’Europe, chère à Madame Merkel, n’est pas admise par François Hollande qui ne l’envisagerait que si des ressources supplémentaires étaient allouées par l’Europe ou si on créait les eurobonds. C’est dans cette perspective que Wolfgang Schauble, le ministre des finances de Madame Merkel, avait évoqué la possibilité de créer un ministère européen des finances qui aurait un droit de regard sur les budgets des 27 états. M. Schauble aurait sans doute été un excellent candidat pour cette fonction. Mais l’Allemagne devra patienter.

L’Europe est sortie de la phase dangereuse du danger existentiel. Mais d’autres menaces ne vont-elles pas apparaître ?

Oui et pour commencer l’opposition potentielle entre les contributeurs nets Allemagne, Royaume Uni, Suède, Finlande, Pays Bas et Autriche et les cigales du sud. David Cameron a déjà menacé d’utiliser son veto alors qu’il bénéficie d’un rabais sur les cotisations de son pays.

Deuxième risque : l’opposition entre les 17 de la zone euro et les dix autres pays qui sont dans l’Union mais pas dans l’euro. Ainsi les banques de la zone euro sont privilégiées par le MES, mais les pays ou des de cette zone seront seuls soumis à la taxe sur les transactions financières. Le marché financier européen a cessé d’être homogène et la prééminence de la City londonienne est en danger.

Les propositions de Louis Gallois sont-elle compatibles avec cette évolution européenne ?

J’irais plus loin. La marche forcée vers la compétitivité qu’il propose me paraît indispensable au maintien de la France au niveau des pays moteurs de l’Europe. Louis Gallois, ancien patron de la SNCF et de EADS, dont je rappelle que ce rapport lui a été demandé par le gouvernement socialiste, propose de créer un choc de compétitivité étalé sur deux ou trois ans de 30 milliards.

Les cotisations patronales seraient diminuées de 20 milliards et les cotisations salariales de 10 milliards. Parallèlement il propose une baisse massive des dépenses publiques bien supérieures aux 10 milliards prévus dans le projet de budget. Ces mesures seraient accompagnées d’une hausse légère de la CSG et de la TVA. Il rejoint sur cette proposition la conclusion du rapport de la Cour des Comptes dont la rigueur et l’objectivité n’ont jamais été contestés.

Gallois ajoute aussi une taxe écologique sur le diesel mais annonce clairement que la France doit s’appuyer sur deux ressources énergétiques essentielles, le nucléaire et le gaz de schiste. Enfin, dans une sorte de compensation politique, les syndicats obtiendraient d’avoir une voix délibérative dans les conseils d’administration.

Le gouvernement aura-t-il le courage de prendre en compte les sages recommandations de Louis Gallois ? Quand on voit le triste sort réservé par de précédents gouvernements aux rapports Attali sur les réformes ou Pébereau sur la dette, on peut craindre que le conservatisme l’emporte …comme d’habitude !

Source: Chronique économique de Roger Cukierman sur RCJ 94.8 le 28 octobre 2012

Le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Jörg Gasser a signé une déclaration commune en Israël pour introduire l'échange automatique de renseignements en matière fiscale. Le secrétaire d'Etat aux questions financières internationales Jörg Gasser s'est rendu de lundi à mercredi au Moyen-Orient, pour une visite de travail. Au début de son voyage, il a notamme...

IsraelVallley Desk | Économie

Des investisseurs chinois chercheraient à acheter des hôtels israéliens, et pour cause : le tourisme chinois en Israël est en plein boom. « On n’est jamais mieux servi que par soi-même » : les Chinois sont en passe d’appliquer en Israël cet adage bien connu. Puisque les Chinois sont de plus en plus nombreux à visiter Israël, pourquoi ne pas les loger dans des hôtels chinois ...

Jacques Bendelac | Économie

Les nouvelles expérimentations managériales élisent domicile dans l'Etat hébreu. Ce qui explique en grande partie la bonne santé économique de cette nation start-up. L’entreprise ne se vit plus centrée sur elle-même, elle appartient à un écosystème social, sectoriel, géographique, culturel beaucoup plus large. Son nouveau rôle est donc d’offrir aux équipes un espace mélang...

Serge Assayag | Économie

Les députés israéliens examinent cette semaine la proposition du gouvernement de surtaxer les propriétaires de trois logements et plus. 54 000 Israéliens sont en colère : ils sont propriétaires de trois logements ou plus, et le gouvernement veut les imposer davantage. Selon la proposition du ministre des Finances, une nouvelle taxe de 1% par an s’appliquera à la valeur de chaque ...

Jacques Bendelac | Économie

Réputé pour ses prouesses technologiques, Israël a su introduire ses atouts dans l’agriculture pour dompter la nature et atteindre son autosuffisance alimentaire. Ce pays a pour ambition de nourrir le monde. À une cinquantaine de kilomètres au sud de Jérusalem se dresse fièrement la localité de Kibutz. Comme oasis dans le désert, elle jouxte la mer morte qui elle-même perd enviro...

IsraelVallley Desk | Économie

Accusé de corruption par le régime guinéen, Beny Steinmetz n’est pas près d’être rattrapé par la justice. Le dossier s’enlise. L’histoire peut se résumer ainsi : en 2008, la société minière Beny Steinmetz Group Resources (BSGR) obtient pour 165 millions de dollars la concession des blocs 1 et 2 de Simandou, en Guinée, le plus vaste gisement de fer non exploité du monde. C...

IsraelValley Desk | Économie

Le référendum en Italie et la réunion des pays de l’Opep sont à l’origine du repli de l’euro à son plus bas niveau historique face au shekel. L’euro s’échangeait hier contre 4,06 shekels, soit son cours le plus bas jamais relevé. Certes, la faiblesse de la devise européenne favorise le touriste israélien qui prévoit un séjour dans un pays de la zone euro. En revanche, ...

Jacques Bendelac | Économie

La Jordanie a annoncé lundi avoir choisi cinq consortiums internationaux pour la réalisation de la première phase d'un projet de canal reliant la mer Rouge à la mer Morte, menacée d'assèchement. Ce projet, dont le coût est évalué à environ 1,1 milliard de dollars, concerne la Jordanie, Israël et l'Autorité palestinienne, qui se partagent les rivages de la mer Morte. Ils avaient s...

IsraelVallley Desk | Économie

Le géant mondial de l’appareillage médical, Edwards Lifeciences a acquis l’entreprise israélienne Valtech Cardio pour un montant de 929 millions de dollars. La société Valtech Cardio est basée à Or Yehouda. La firme américaine, évaluée à 19 milliards de dollars au Nasdaq, a justifié cet achat par le développement par Valtech Cardio d’un produit innovant non-intrusif dans l...

IsraelValley Desk | Économie

Selon un rapport publié par le Crédit Suisse, environ 2% des Israéliens possèdent des avoirs supérieurs à 1 million de dollars, 32% possèdent entre 100.000 et 1.000.000 de dollars, 42,5% entre 10.000 et 100.000 dollars et 23,5% ont moins de 10.000 dollars. Selon le rapport, le nombre de millionnaires en Israël, définis comme possédant plus de 1 million de dollars en avoirs (espèce...

David Ilouz | Économie

Au bout de trois semaines de grève perlée, avec 17 vols annulés et plus de 100 avions loués, l’un des conflits les plus médiatisés de l'histoire de l'entreprise a pris fin hier soir (dimanche), après une série de réunions tenues dans la matinée d’hier à négocier avec le président du Comité économique par l’entremise de lla centrale syndicale Histadrout. Souvenons-nous de...

Aharon Kahn | Économie

Lancé il y a 2 ans, le fonds Copia Agro & Food veut investir dans les technologies agricoles et alimentaires développées par les instituts de recherche. L’organisme veut collecter 50 millions de dollars pour accroître ses investissements en Israël. Objectif : relever les grands défis de demain comme le changement climatique et la pénurie alimentaire. 50 millions de dollars, c’est ...

IsraelVallley Desk | Économie

ANALYSE – La croissance 2016 de l'économie d'Israël ne serait pas durable: les chiffres sont faussés par les investissements d’Intel à Kiriat Gat. Au troisième trimestre de 2016, le PIB israélien a augmenté au rythme annuel de 3,2%. Depuis le début 2016, la croissance israélienne connaît un rythme soutenu : 3,2% au premier trimestre et 4,9% au second trimestre, selon l’Instit...

Jacques Bendelac | Économie

Plus d'une dizaine de startups israéliennes se sont concentrées dans le secteur de l'assurance et technologie. Ce n'est donc pas par hasard si Jérusalem Venture Partners, AXA Strategic Ventures, Kamet (l'incubateur de start-up d’AXA dédié à l’innovation perturbatrice), ont annoncé le lancement d’un concours pour les start-ups israéliennes dans le domaine des technologies d’assur...

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | Économie

Flex (nouveau nom de Flextronics) investit dans trois entreprises israéliennes par an, avec un investissement moyen de 500 000 à un million de dollars. Flextronics est une importante société d'origine américaine spécialisée dans la sous-traitance de la fabrication d'équipements électroniques. Selon l'un des patrons de Flex : « Israël est un foyer d’innovation pour les systèmes ava...

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | Économie